Aujourd'hui : Deauville
Vente d'Elevage
Ascot - le 09/12/2019
Ascot December Sale
Timonium, Maryland - le 10/12/2019
Midlantic December Mixed & Horses of Racing Age
Kill - du 11/12/2019 au 12/12/2019
December National Hunt Sale
Cheltenham - le 13/12/2019
Cheltenham December Sale

Tirwanako, un as des statistiques vers un 2e départ

28/09/2016 - Zoom sur
En ayant décroché la 5e victoire de sa carrière dans le Prix Bulan à Enghien, le brave AQPS Vauban Laugil a non seulement ajouté 25.000 € à son compte en banque mais aussi mis à l'honneur son père Tirwanako. C'est un étalon totalement méconnu mais qui affiche des stats étonnnantes et qui sera d'ailleurs relancé en 2016, à l'âge de 14 ans.


Tirwanako chez Etienne Raquin.

Une semaine après le focus sur la stupéfiante réussite d'On Est Bien, voici un 2e étalon qui ressort de nulle part, sans avoir eu aucune chance de réussite à la base, mais qui affiche des statistiques étonnante. En effet, Vauban Laugil est l'un des ses 4 vainqueurs totalement 15 succès, pour seulement 7 chevaux ayant couru !

Le pensionnaire de Christophe Aubert fait partie de sa 1e génération, née en 2009 et ne comptant que 5 éléments, dont aussi Lena Moon, gagnante du Prix Bay Archer à Enghien. L'année suivante, 7 produits sont nés dont Aldopicgros et Aloomomo, deux gagnants d'une course en France puis de 3 épreuves chacun Outre-Manche. Après 3 produits sans éclat en 2011, Tirwanako n'a eu aucune naissance jusqu'en 2014 !  En 2015, un de ses rares foals a été acheté par Guy Chérel.

Et cette année, en 2016, il n'a pas sailli non plus. Inutile de préciser que les juments que Tirwanako a sailli n'étaient pas que des princesses. La mère de Vauban Laugil, Capucine de Baudan, gagnante à réclamer à Dax, a la particulaité d'être née du croisement de 2 AQPS, Italic et Ranouchka de Ray. Ses 5 autres produits en âge de courir n'ont jamais pris un centime.

 


Vauban Laugil, un fils de Tirwanako. (photo APRH)

 

Néanmoins, Tirwanako va avoir une 2e vie d'étalon. Sur la foi de la réussite assez prodigieuse de la production, Etienne Raquin, un proche d'Antoine Gronfier et Jean-Marie Callier, chez il est d'ailleurs installé actuellement au Haras de Palinges dans la Saone-et-Loire, a racheté le cheval pour le remettre étalon à 1200 € en 2017.

Seul et unique fils de Sin Kiang qui a fait la monte, ce dernier ayant d'ailleurs été le tout 1e étalon d'Alain Chopard au début des années 2000, Tirwanako, élevé en Gironde par Jean-Michel Quéron, a été un vrai bon cheval chez Jean-Luc Pelletan. Multiple placé de Listed en France, en Allemagne, en Suisse et en Italie, il a remporté le Saint Leger suisse sur 3000 m et a décroché sa plus belle victoire dans le Grand Prix du Conseil Général de Cagnes/Mer (Listed). Cherchant une place comme reproducteur, il l'a trouvé en 2008 aux côtés de Leeds et Milford Track au Haras du Favry, dans le haras de Roland Soula qui était géré par Philippe Ladroue. Ce dernier a désormais quitté le domaine qui vient d'être vendu. Et à 14 ans, Tirwanako va reprendre du service chez Etienne Raquin en 2017.


On en parle dans l'article