Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

Birchwood, le 1e fils de Dark Angel étalon en France, débute au Haras de la Huderie

20/11/2017 - Mercato
 Le mercato des étalons, particulièrement riche depuis la mi-octobre en France, connait une étape importante avec l'arrivée de Birchwood au Haras de la Huderie. Ce débutant, gagnant de Gr.2 à 2 ans pour Godolphin, est en effet le 1e fils de Dark Angel à faire la monte dans l'hexagone, le seul produit donc ,de cet étalon très améliorateur Outre-Manche.

Birchwood

 

 

 " Nous cherchions à redynamiser le Haras de la Huderie avec un jeune étalon que nous puissions acquérir." explique Béranger Bussy, le directeur du Haras. " Et il a fallu batailler sévèrement pour avoir Birchwood, car d'autres haras français, anglais et irlandais portaient sur lui un sérieux intérêt. Rentré en France le 1e fils de Dark Angel est capital. Car il faut bien se rentre compte de l'importance de cet étalon, un améliorateur qui obtient des scores extraordinaires en Angleterre et en Irlande, étant cette année le 2e de Galileo dans les classements généraux ainsi que des 2 ans aux gains, tandis qu'il est 2e de Kodiac chez les 2 ans en terme de nombre de victoire. Et de plus, voire surtout, il descend d'une lignée mâle alternative.

Situé tout près de Deauville, le Haras de la Huderie avait obtenu des succès il y a une 10aine d'années avec Sagacity, lequel avait sailli jusqu'à 147 juments en 2006, un chiffre fou pour l'époque. En 2017, sa cour d'étalons s'était ranimé avec les débuts de Goken, confié par son voisin du Haras de Colleville qui va d'ailleurs récupérer son fils de Kendargent pour stationner au côté du patriarche en 2018.

 

Résultat de recherche d'images pour "haras de la huderie"
Le Haras de la Huderie

 

La Huderie reste dans le registre de la vitesse et de la précocité avec Birchwood, gagnant de Gr.2 à 2 ans à l'occasion des Superlative Stakes à Newmarket, également 3e de National Stakes (Gr.1) au Curragh et de la Breeders'Cp Juvenile Turf (Gr.1) aux Etats-Unis, avant de regagner un black type à 3 ans dans une Listed à Chester. Cousin d'Happy Patrick, un gagnant de Listed à Macao, et né de la souche de Millyant et Mirza, deux bons chevaux de vitesse bien connus en France, Birchwood est taillé comme un sprinter, très épais avec de l'os. Haut d'1 m 60, et proposé à 5000 € la saillie, il fait l'objet d'une syndication avec une part à 15.000 €.

 



Avec une mère par Exceed And Excel, assurément le meilleur étalon australien importé en Europe ces 10 dernières années, et une grand-mère par Cadeaux Genereux, producteur de chevaux durs qui a laissé de bons souvenirs Outre-Manche, Birchwood est dénué du sang hégémonique de Sadler's Wells, car c'est aussi un fils de Dark Angel.

Fils d'Acclamation (lui-même né de Royal Applause par Waajb), et d'une mère par Machiavallian, Dark Angel est l'un des étalons qui fait sensation ces dernières années, en se sortant des "étaux" Outre-Manche, c'est à dire les parcs étalons de Coolmore et de Darley. Stationné à Yeomanstown Stud, où il avait d'ailleurs été élevé près de Kildare à Dublin, chez Gay et David O'Callaghane, Dark Angel a obtenu de tels succès au haras, alors qu'il n'a que 13 ans, que son prix de saillie sera porté à 85.000 € en 2018. Ce prix ne cesse d'augmenter au fur et à mesure des années, puisqu'il était de 27.500 € en 2015.

 


Dark Angel à Yeomanstown Stud en 2016.

 

Dark Angel lui-même avait couru uniquement à 2 ans, se produisant tout de même à 9 reprises pour 4 victoires dont les Middle Park Stakes. C'est aujourd'hui le père d'Harry Angel, Battaash, Mecca's Angel, Lethal Force, Persuasive, etc...Mais au-delà des plus grandes victoires de ses produits, le cheval est très demandé Outre-Manche eu égard à ses statistiques avec ses 2 ans, qui ont pour conséquence un très vif intérêt pour ses yearlings sur les rings. Par exemple, à la Premier Sale de Doncaster 2016, une vente spécialisée dans les chevaux précoces, Dark Angel avait donné les 3 top price du 1e jour et le top price général de l'événement, vendu le 2e jour.
 


On en parle dans l'article