Aujourd'hui : Deauville
Vente d'Elevage
Aujourd'hui : Ascot
Ascot December Sale
Demain : Timonium, Maryland
Midlantic December Mixed & Horses of Racing Age
Kill - du 11/12/2019 au 12/12/2019
December National Hunt Sale
Cheltenham - le 13/12/2019
Cheltenham December Sale

Saddler Maker, la révélation du cousin

23/03/2013 - Zoom sur
Deux jours après les débuts victorieux de la 4 ans Apple's Maelys à Fontainebleau, Saddler Maker enchaîne avec le succès de Figari Gaugain dans l'important Prix Solitaire à Enghien. Le cousin de Poligote commence à se faire un nom.

Lui qui n'a pratiquement pas couru et pas gagné du tout, qui a débuté sa carrière d'étalon en Normandie avec une poignée de juments seulement pendant ses 3 premières années, voilà que Saddler Maker commence s'imposer à 15 ans comme un étalon qui peut compter pour l'obstacle français.

Son destin ressemblait à celui d'un cheval condamné aux oubliettes avant même de commencer. Sans performances, il a démarré sa carrière d'étalon dans l'obscurité la plus complète au Haras du Lieu Gaugain en Normandie, où la concurrence fait rage et ne laissait aucune chance à ce grand fils de Sadler's Wells. Certes, il avait comme atout son modèle et le fait d'être le cousin de Poliglote, mais les affaires de famille n'arrangent pas toujours tout et surtout, à l'époque de ses débuts en 2005, son cousin n'était pas la superstar qu'il est devenue aujourd'hui.

 

Saddler Maker au Haras de Cercy


Alors, sortir 2 gagnants (Figarella Gaugain avec une 1e génération réduite à 4 produits déclarés) relevait déjà de l'exploit. Pareil pour la 2e génération, composé de 5 sujets seulement, mais finalement ayant tous couru, tous au moins placés pour un sortant vraiment du lot : Figari Gaugain. Celui-ci vient de remporter la 4e victoire de sa carrière, à Enghien, après avoir gagné à Clairefontaine et Auteuil, pour le compte de Marcel Rolland. Car Saddler Maker a eu tout de même une chance : ses produits certes peu nombreux sont allés chez de bons entraineurs, notamment Emmanuel Clayeux. Cela ne tient pas au hasard mais au fait que ce dernier soit l'un des entraineurs de Pierre Coveliers, une figure des courses, propriétaire d'une très grande discothèque en région parisienne, et propriétaire de Saddler Maker.

 



Il appelle tous sess chevaux élévés avec des noms commençant par "Apple's..." en rappel du nom de sa boite, le Crazy Apple, et aussi du nom de sa 1e championne, Apple's Girl, gagnant du Prix Leon olry Roederer en 1989. D'ailleurs, Apple's Maelys n'est autre qu'une petite-fille d'Apple's Girl.

 

Figari Gaugain (n°6) lors de sa dernière victoire à Enghien. (PHOTO APRH)



Cette dernière est née de la 4e génération de Saddler Maker, née en 2009, qui a été conçue alors que le cheval venait d'être placé en Anjou chez Nicolas Devilder, qui a d'ailleurs élévée Verdure des Obeaux, une AQPS gagnante à Pau en février.

Depuis, les listes de saillies de Saddler Maker n'ont cessé de grossir et il va faire le plan pour sa 1e saison dans le Centre en 2013. Pendant ce temps-là, son cousin continue de voler de succès en succès. Le jour même du succès de Figari Gaugain à Enghien, Poliglote voyait sa fille Ivresse du Berlais remporter le Prix d'Essai des Pouliches, la 1e course de haies pour 3 ans, tandis que le pendant pour mâles était remporté par un fils d'Irish Wells, lui-même issu de Poliglote. Affaire de famille.


On en parle dans l'article