Demain : Fairyhouse
Derby Sale
Bécon-les-Granits - le 29/06/2019
Show Lumet
Deauville - du 02/07/2019 au 03/07/2019
Vente d'Eté
Newmarket - du 09/07/2019 au 12/07/2019
July Sale
Lexington, Kentucky - du 09/07/2019 au 10/07/2019
The July Sale

Diane-Oaks, un copier-coller

15/06/2014 - Zoom sur
Le Havre et Sea The Stars, deux poulains de la même génération, se sont imposés tous les deux dans leur Derby respectif. Dès leur première année de production, ils «sortent» tous les deux, une classique. Par Xavier BOUGON.
Enorme!
 
 
Que de similitudes
La gagnante du Prix de Diane, Avenir Certain, est une fille de la première production de Le Havre, vainqueur du Prix du Jockey Club (nouvelle version). La lauréate des Oaks anglaises, Taghrooda, est issue également de la « first-crop » de Sea The Stars, un English Derby (version d’origine). Lire l'article : Taghrooda, la poésie des Bedouins.
 
Retour à Chantilly
Un jumelé d’étalons stationnés en France, cocorico !
Le jumelé du Prix de Diane donne lieu à un constat franco-français : Avenir Certain et Amour à Papa (Montmartre) sont issues de deux pères élevés en France et dont la carrière s’est arrêtée à la suite de problèmes physiques, au lendemain de deux victoires au plus haut niveau. Ils sont entrés ensuite, tous les deux, dans un haras français. A la différence de l’étalon privé Le Havre, officiant au Haras de la Cauvinière, «l’avenir n’est pas certain» pour le futur ex-fonctionnaire Montmartre.
 
Le Havre, le père d'Avenir Certain, avec Mathieu Alex du Haras de la Cauvinière et son ancien jockey Christophe-Patrice Lemaire
 
Un trio de « first-crop »
Les trois premières à l’arrivée du Prix de Diane 2014 (Avenir Certain, Amour à Papa, Xcellence) sont issues de la première production de leurs pères (Le Havre, Montmartre et Champs Elysees) qui ont eu tous les trois, une carrière sur les pistes françaises.
 
Avenir Certain reste invaincue après 5 sorties
 
Le Jockey Club et le Diane
Le Havre n’est, en fait, que le 4ème vainqueur d’un Prix du Jockey Club à donner ensuite une gagnante du Prix de Diane. Le dernier, Caerleon, remonte à 1991 avec la victoire de Caerlina. Précédemment, Hard To Beat avait donné naissance à Dunette (gagnante en 1979). Sicambre était le père de Hermières (1961) et Belle Sicambre (1964).
 
Notes :
- Le temps record du Prix de Diane appartient depuis l’an dernier à Trêve en 2’03’’77. Elle avait battu celui détenu conjointement par Lypharita et Confidential Lady (2’05’’90). En 2’05’’37, Avenir Certain détient donc le second chrono.
 
- Il est amusant de constater que les 7 dernières éditions du Prix de Diane sont l’apanage de pouliches arrivées invaincues dont Stacelita (début victorieux à Salon de Provence) et Valyra (Le Bouscat étant le théâtre de ses débuts), deux pensionnaires de Jean-Claude Rouget

On en parle dans l'article