Demain : Newmarket
February Sale
Kill - du 04/02/2020 au 05/02/2020
February Sale
Lexington, Kentucky - du 10/02/2020 au 11/02/2020
Kentucky Winter Mixed
Deauville - du 11/02/2020 au 12/02/2020
Vente Mixte de Février

Le champion Rubi Ball est mort en Irlande

19/07/2015 - Focus divers
Le célèbre AQPS Rubi Ball, vedette d'Auteuil avant d'être envoyé en Irlande par la Famille Papot, est mort dans une clinique vétérinaire à l'âge de 10 ans, des suites d'une tenosynovite perforante, conséquent d'un abcès à un pied, nous apprend Serge Bizeul dans le groupe Facebook de l'Ecurie Papot. France Sire avait rendu visite à Rubi Ball en Irlande en mars alors qu'il préparait sagement son retour au premier et montrait qu'il n'avait rien perdu de sa fougue.

 
Rubi Ball lors de sa 2e victoire dans le Prix de la Haye Jousselin, en 2011, monté par David Cottin. (photo APRH)

 

Finalement, avec 16 victoires et 18 places en 41 sorties, l'extraordinaire palmarès de Rubi Ball, impétueux fils alezan de Network, élevé dans la Saone-et-Loire puis acquis par la famille Papot qui l'avait envoyé à Pau chez Jacques Ortet, se sera arrêté le 28 décembre 2013 à Leopardstown, lorsque pour sa 2e sortie en Irlande chez Willie Mullins, il terminait 3e d'un Gr.1 sur le steeple.

Né de la même souche "Berger" que l'étalon Useful, comptait déjà 4 victoires à Toulouse et Pau lorsqu'il s'est imposé comme le meilleur 4 ans d'Auteuil, lauréat notamment du Prix Ferdinand Dufaure sous la selle de Christophe Pieux. Et pourtant, il faisait partie d'une grande génération comportant Long Run qui a réussi à le devancer dans le Prix Maurice Gillois (Gr.1) en novembre. Restant au plus haut niveau à 5 et 6 ans, il a remporté 2 fois le Prix La Haye Jousselin, n'était dominé que par le vieux lion Mid Dancer dans le Grand Steeple-Chase de Paris. Après une saison de 7 ans ponctuée d'échecs, l'entourage de Rubi Ball avait décidé de lui faire complètement changer d'air. Il est parti chez Willie Mullins au cours de la saison 2013, mais avait victime d'une tendinite après sa 2e sortie. Soigné, ayant profité d'une longue convalescence et l'objet de toutes les attentions, Rubi Ball avait été confié en début d'année 2015 à Sam Watson, grand cavalier international de Concours Complet, installé à quelques kilomètres de chez Mullins, pour qu'il le remettre en route doucement en prévision de l'hiver 2015/2016. Malheureusement, comme l'indique Serge Bizeul dans le groupe facebook de l'Ecurie Papot : " Il y a quelques temps, il est rentré à la clinique Troytown Abbey Hospital  pour soigner un mauvais abcès au pied. Malheureusement, la blessure provoquée sans doute par un objet contondant (clou rouillé, silex ou autre) a montré lors d'une IRM que le champion souffrait d'une tenosynovite perforante. Le traitement suivi à la clinique n'a pas réussi à stopper cette infection et le champion n'a pu être sauvé. "