Aujourd'hui : Kill
December NH Sale
Ascot - le 14/12/2018
Cheltenham December Sale

Grand National de Liverpool pour Rule The World : un handicap pour un handicapé

10/04/2016 - Grands destins
  C’est le handicap le plus attendu de l’année en Angleterre, le Grand National de Liverpool disputé à Aintree sur 6900m a été remporté par Rule The World, traduisez « diriger le monde », un cheval anglais entrainé en Irlande, un des ex top prices de la fameuse Derby Sale, fils du fantasque Sulamani et qui s’était déjà cassé le bassin à deux reprises !    

Rule The World et David Mullins, les héros du Grand National de Liverpool 2016 ©DR

 

Rule The World a vu le jour le 30 mars 2007 à Goldford Stud, dans le Comté de Cheshire chez Richard et Sally Aston, là où a aussi grandi Cue Card, gagnant du Bowl Chase (Gr.1) il y a seulement deux jours pendant le même meeting d’Aintree. Mais Rule The World a d’autres éleveurs. Il s’agit de Madame PG Wilkins et de Robert James ou Bobby McAlpine. Ce dernier a élevé le champion Inglis Drever, notamment gagnant de trois éditions du World Hurdle à Cheltenham et de sa mère Cormorant Creek. Celle-ci est d’ailleurs morte en 1999, l’année de naissance d’Inglis Drever. Ce dernier a également été élevé chez Sally et Richard Aston à Goldford Stud. C'est un des élevages d'obstacle les plus performants d'Angleterre. Richard Aston est un proche de David Futter (Yorton Farm, là où stationne Sulamani) et ils font tous deux partie des principaux organisateurs du TBA Foal Show pendant l'été à Banger On Dee.

 


David Futter (lunettes de soleil) en pleine discussion avec Richard Aston pendant le TBA Foal Show.

 

Bobby McAlpine a également élevé Cormorant Wood (Champion Stakes et Benson & Hedges Gold Cup à York désormais Juddmonte International Stakes), Precipice Wood (Ascot Gold Cup). Il vit actuellement à Tilstone Lodge, là aussi situé dans comté de Cheshire où il a également des terres pour l’élevage. Sa famille possède depuis plus de 80 ans « Llanarmoon shoot », une réserve de chasse dans le même secteur. Bobby est l’arrière petit-fils de Sir Robert McAlpine, créateur de l’entreprise éponyme spécialisée dans l’ingénierie et la construction et le fils de Robert Edwin McAlpine, Baron McAlpine de Moffat, mort en 1990, éleveur et ancien président de l’hippodrome de Sandown. Bobby fut aussi et surtout président des hippodromes de Bangor-on-Dee et de Chester et fut directeur à Aintree… là où se court chaque année depuis 1836 le Grand National ! Mordu de courses depuis ses 20 ans, âge auquel il a été commissaire sur le champ de courses de Wolverhampton, Bobby McAlpine a été propriétaire depuis les années 1950.

 


Bobby McAlpine, le co-éleveur de Rule The World, devant sa propriété à Tilstone Lodge ©DR

 

Revenons au grand lauréat du jour, Rule The World. Alors âgé de 3 ans et encore non débourré et donc non pré-entrainé, ce fils de Sulamani passe à la fameuse vente « Derby Sale » de Tattersalls Ireland (lire l’article) en 2010. Présenté par Goldford Stud pour le compte de ses éleveurs, Rule The World, déjà castré à l’époque, a été acheté 90.000€ par son futur entraineur Mouse Morris. Notre poulain fut le 12ème top price de la vente. Le top avait culminé jusqu’à 325.000€ pour Empire Of Dirt, acheté par Bobby O’Ryan pour Gigginstown House Stud. Ce fils de de Westerner a gagné Gr.3 pendant le dernier meeting de Cheltenham.

 


Découvrez ou redécourez la Derby Sale de Tattersalls Ireland en juin 2015

 

Gigginstown House Stud, il en est question pour Rule The World puisque ce poulain va désormais porter les couleurs de Michael O’Leary (patron de Ryanair) et de son frère Eddie. Agé de 4 ans en novembre 2011, le cheval commence sa carrière en point-to-point à Affane, dans le sud de l’Irlande, par une victoire. Mais la suite de sa carrière pose déjà problème : le cheval se casse le bassin une première fois, il n’est plus revu en piste jusqu’en octobre 2012. Une deuxième victoire à la clé, Rule The World continue sur sa lancée et s’adjuge un Gr.2 sur les claies de Naas en janvier 2013, se classe 2ème du Novices’ Hurdle (Gr.1) à Cheltenham. La suite est faite de hauts et de bas mais surtout de hauts. Après s’être cassé le bassin une deuxième fois, Rule The World se place à de nombreuses reprises dans les groupes, gagne un Gr.3 sur les claies. Bref en 24 sorties, le cheval gagne 6 courses et se place 15 fois à l’arrivée dans les 5 premiers.

 


Les lauréats savourent leur triomphe. De gauche à droite Mouse Morris, l'entraineur de Rule The World, David Mullins son jockey et Michael O'Leary son propriétaire. Mouse Morris a ainsi gagné à moins de deux semaines d'intervale le Grand National irlandais (avec Roque Angel) et le Grand National anglais ©DR

 

10 chevaux "FR" étaient au départ. Le meilleur d’entre eux est arrivé 6ème. Mais le plus important est que tous les jockeys et chevaux soient rentrés sains et saufs de la course ! A l’issue de sa victoire, moins d’un mois après la Cheltenham Gold Cup avec son protégé Don Cossack, le propriétaire Michael O’Leary a laissé entendre que Rule The World pourrait bien prendre sa retraite après son succès à 33/1 !

 


Sulamani à Yorton Farm

 

Jour de gloire pour Sulamani, mais où est passé sa muselière ?

Champion international, Sulamani avait remporté le Prix du Jockey-Club en 2002 neuf ans après son père Hernando. Elevé par la famille Niarchos qui l’a ensuite vendu à Godolphin, Sulamani a par la suite épinglé 5 autres Gr.1 à son palmarès, le Canadian International, les Juddmonte International Stakes, le Turf Classic Invitational à Belmont, l’Arlington Million et le Dubai Schema Classic. Ce classique a alors commencé la monte à Dalham Hall Stud en Grande Bretagne en 2005 puis est arrivé au Haras du Logis en 2008. C’est en 2011 qu’il est acheté par David Futter sur les conseils de Richard Venn. David achetait avec Sulamani son premier étalon français, d’autres ont suivi par la suite comme Gentlewave et Blue Bresil. C’est alors que notre Anglais vient chercher l’étalon au Logis ; l’étalon étant quelque peu espiègle, il est conseillé de toujours sortir le cheval avec sa muselière. Le voyage se passe très bien, Sulamani arrive dans son nouveau haras Yorton Farm, il découvre son box et David Futter rentre se coucher et laisse la fameuse muselière sur la table de la cuisine. Le lendemain, tragédie ! Celle-ci avait disparue, le chien, un fox-terrier l’avait emmenée et déchiquetée ! Heureusement, tout est rentré dans l’ordre par la suite.