Aujourd'hui : Kill
November Breeding Stock Sale 2019
Aujourd'hui : Kill
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals
Newmarket - du 02/12/2019 au 05/12/2019
December Mare Sale
Doncaster - le 06/12/2019
December Sale
Deauville - du 07/12/2019 au 10/12/2019
Vente d'Elevage

La véritable histoire du véritable éleveur de Galileo Gold

09/05/2016 - Focus divers
Lauréat des 2000 Guinées de Newmarket en 2016, Brian O'Rourke veut exister ! Tandis que France Galop dit que c'est Rabbah Bloodstock l'éleveur, France Sire commet une autre erreur en le confondant avec le directeur du National Stud anglais. Voici donc la véritable histoire d'un "rouquin" qui n'a qu'une seule poulinière et a fabriqué un champion.


Au centre, Brian O'Rourke, le véritable éleveur de Galileo Gold, est facilement reconnaissable avec ses cheveux roux.



Et patatras... France Sire a mis les pieds dans le plat. Mais ne s'appelle pas Brian O'Rourke qui veut ! Par manque de chance pour le 2ème, il y a 2 Brian O'Rourke dans le monde du pur-sang en Angleterre : l'un est très célèbre, directeur du prestigieux National Stud de Newmarket, né d'une grande famille des courses et détendeur d'un bagage international épatant construit en Irlande et dans le Kentucky. Il fait de l'ombre au 2ème Brian O'Rourke malgré le fait que lui aussi présente une belle carte de visite. Ce dernier fut ainsi directeur d'Highclere Stud, un des très grands haras de Newmarket qui s'étend sur 150 hectares. Etabli en 1902, Highclere est le domaine du Lord Carnarvon. Il appartient à Lady Carolyn Warren et John Warren, le fameux conseiller hippique de la Reine. C'est là que stationne Paco Boy, le père de Galileo Gold, ainsi que Cable Bay, un fils d'Invincible Spirit qui a été 2ème des Dewhurst Stakes (Gr.1).

 


Galileo Gold dans les 2000 Guineas de Newmarket 2016.

 
Brian O'Rourke a quitté son poste à Highclere en novembre 2014 pour se lancer à son compte sur le centre d'entrainement de Lambourn. Courtier, il fait aussi du débourrage et du pré-entrainement et de la remise en forme. "J'ai acheté Galicuix à l'amiable à titre personnel en décembre 2011 à Tattersalls. Elle était très belle mais elle avait terminé loin dernière lors de ses deux seules sorties en course. Il n'y a pas eu d'enchère et Highclere a dû la racheter sur le ring. J'avais droit à une saillir gratuite de Paco Boy que j'ai utilisée alors pour Galicuix. C'est ma seule poulinière. Elle a donné Galileo Gold et le petit frère a fait le top price de la Doncaster Premier Sale 2015 à 280.000 £ ! "
 
Il a "refourgué" Galicuix en décembre 2013 pour 8000 £
 
Sur ce coup là, en effet, Brian O'Rourke a eu l'oeil, ou beaucoup de chance. En 2011, Galicuix était une nièce de Mont Rocher et une petite nièce de Montjeu, mais sa branche familiale semblait prendre la poussière et elle ne valait pas un penny, bien que par Galileo.
 
Galicuix a été élevé par Tsega Ltd, la succession de Sir Jimmy Goldsmith, le richissime propriétaire de Chocolat Poulain, Amora, Maille et de nombreux organes de presse, mort en 1997 à la tête d'une fortune d'1,5 milliard d'euros, alors que son crack Montjeu était yearling. Son fils aîné Zac Goldsmith, jugé Outre-Manche comme un gosse de riche ne brillant que par une notable incompétence, vient d'échouer lamentablement à l'élection de la mairie de Londres alors qu'il était un pantin caricatural du parti conservateur.
 
Le plus drôle est que Brian O'Rourke a tenté de revendre Galicuix, pleine de Paco Boy, en décembre 2012. Mais là encore, la jument est "ravalée" pour 14.000 £... Il réussit finalement à la refourguer après la naissance de son 1er produit en décembre 2013, à nouveau pleine de Paco Boy, au nouveau haras Pantile Stud créé par un businessman, Colin Murfitt... un homme à la main très heureuse.
 
 

Voir le passage aux ventes Premier Sale de Doncaster du propre frère cadet de Galicuix, qui a fait le top price à £ 280.000 

 
  
Et le petit fère fait un top price
 
En effet, tandis que Galileo Gold, vendu 33.000 £ à Amanda Skiffington yearling en septembre 2014 à Tattersalls, est devenu vainqueur classique des 2000 Guinées, le petit frère que Pantile Stud a eu suite à l'achat de la jument pleine a donc fait le top price à Doncaster l'été dernier. Il faut dire qu'il est passé sur le ring alors que son aîné venait de remporter les Vintage Stakes (Gr.2) 2015, une épreuve très convoitée sous sa nouvelle casaque d'Al Shaqab. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, l'an dernier Galicuix a non seulement vu la révélation de son 1er fils et le top price du 2ème, mais aussi le doublé de Gr.1 de son frère Goldream dans les King's Stand Stakes d'Ascot et le Prix de l'Abbaye de Longchamp. Pendant ce temps là, Brian O'Rourke de Lambourn n'a plus de poulinière et Brian O'Rourke du National Stud reçoit des féliciations sans le vouloir.
 
 

Les acheteurs saoudiens du top price : Iman Al Sagar et Saleh Al Homaizi, avec leur conseiller Tony Nerses