Aujourd'hui : Deauville
Vente d'Elevage
Ascot - le 09/12/2019
Ascot December Sale
Timonium, Maryland - le 10/12/2019
Midlantic December Mixed & Horses of Racing Age
Kill - du 11/12/2019 au 12/12/2019
December National Hunt Sale
Cheltenham - le 13/12/2019
Cheltenham December Sale

Prix Georges Courtois 2016 : Bel La Vie ne pense pas de bien des bien-pensants

28/11/2016 - Focus divers
Les bien-pensants aiment bien penser, surtout à bien comme ils se laissent à le croire, mais ce type de bien tourne toujours au rien. Vainqueur à 10 ans du Prix Georges Courtois, le revenant Bel La Vie préfère quant à lui l'action à la retraite.


Un saut splendide de Bel La Vie sur le Rail-Ditch. Ce cheval n'a pas l'allure d'un retraité ! ©APRH

 

Une énième polémique sur le cas des chevaux d'âge court les travées venteuses d'Auteuil depuis le retour à la compétition de Bel La Vie en 2015. C'est toujours la même histoire. Les chevaux doivent aller à la retraite dès qu'ils montrent une baisse de forme ou subissent un incident après avoir été au sommet. Et tous ceux qui cherchent à les faire recourir ne sont que des horribles exploiteurs sans coeur, des ténardiers modernes, des capitalistes aimant à voir mourir les animaux dans d'atroces souffrances pour aller chercher jusqu'au dernier centime possible. Bref, des méchants. Au contraire de leurs opposants, qui sont par conséquent des gentils.

Evidemment, Bel La Vie tombe pile poile dans la case, car ce vainqueur du Grand Steeple-Chase de Paris 2013 a eu un grave accident au bassin lors de sa sortie suivante, en septembre. Il a montré un moral d'acier pour survivre, tenu en équilibre par des ballots de paille. Il a même pu reprendre l'entrainement puis la compétition en mars 2015, à l'âge de 9 ans, au grand dam des partisans de la retraite. Bel La Vie n'est sans doute pas aussi percutant qu'à 7 ans, il est devenu plus inconstant, mais il a remporté le Prix des Drags en juin 2015. De nouveau absent pendant une année complète jusqu'à son retour cet automne, le voilà de nouveau vainqueur de Groupe, sous la selle de son fidèle Bertrand Lestrade, dans le Prix George Courtois 2016.
 


Bel La Vie après la victoire, avec Patrick Papot, Bertrand Lestrade et Guillaume Macaire ©APRH
 

Il y 3 semaines, lors d'une discussion pendant la vente de début novembre à Deauville, Guillaume Macaire avait dit qu'il avait à nouveau regardé sa dernière séance de travail filmée au drone à Royan avant le Prix des Drags 2015. " Je me suis rendu compte qu'on lui avait donné un travail très sérieux. C'est bien là le problème avec les chevaux d'âge. Il faut les respecter, mais à force, puisque ces chevaux ne sont pas bêtes, ils finissent par nous tourner autour ! Alors je vais augmenter son travail avant le Georges Courtois." On connait la suite. 

Au micro, Guillaume Macaire ne s'est pas gêné pour dire ce qu'il pensait des bien-pensants. Ces derniers, bardés de principes, n'ont pas toujours torts bien sûr, mais aux courses comme dans toute la vie, le décrochage des réalités du terrain, parfois dures, amène à penser de sévères âneries. N'est pas philosophe qui veut et d'ailleurs, le plus grand penseur actuel, Michel Onfray, habite à Argentan, ce qui est idéal pour garder les pieds sur terre.

 


Voir le dernier travail de Bel La Vie (qui part en 3e position, en casaque bleue) avant le Prix des Drags 2015, chez Guillaume Macaire.
 

Car des chevaux de courses, par nature, ne sont ni des koalas ni des chiwawas, et encore moins des chats pépères qui dorment sur le radiateur. Ces animaux ont un besoin viscéral d'excercice et de compétition. Ils adorent qu'on s'occupe d'eux tous les jours. Ils apprécient la vie et l'animation d'une écurie de course. D'ailleurs, les meilleurs chevaux sont souvent ceux qui apprécient le plus ce mode de vie. Une carne réfractaire à tout effort est née pour la retraite, mais pas un compétiteur. Pour ces animaux qui ont tel tempérament, la paisible retraite inactive est un cauchemar et nombreux sont les exemples des lions des pistes qui ont déprimé au pré. Ces chevaux doivent trouver, une fois leur carrière de course terminée, une autre activité, du genre la chasse, le concours complet, des randonnées...au moins des clubs mais pas n'importe lequel. Encore faut-il que le candidat soit, en plus d'avoir été très doué, sympathique, calme, adaptable et joli à regarder. Bref, les solutions toutes trouvées restent introuvables.