Ascot - le 17/07/2018
Ascot July Sale
Le Pin au Haras - le 18/07/2018
Le National de l'Obstacle

Soleil d'Octobre ... et de Novembre dans le Grand-Prix de Marseille

13/11/2017 - Focus éleveurs
Le fils de Great Journey est la coqueluche du Haras des Rouges où il a été élevé par Valérie et Xavier Leredde. L’an dernier, il avait déjà offert une première victoire en plat à ses éleveurs. Le 1er octobre, comme il porte son nom, il avait signé sa première victoire de Listed dans le Grand-Prix de la Région Alsace. Ce dimanche 12 novembre, il a remis ça en empochant le Grand-Prix de Marseille. Mais où s’arrêtera-t-il ?  
Franck Blondel et Soleil d'Octobre remportent le Grand-Prix de Marseille 2017
 
Quelles sont les limites de Soleil d’Octobre ? Ce 3 ans a jusqu’à lors franchi toutes les marches qui mènent au succès et proposées par son entraineur Ronny Martens. De son maiden à Toulouse en novembre 2016 à ce dimanche 12 novembre, le poulain a bien sur connu des défaites mais a aussi franchi les paliers. Et le prochain palier après un succès dans une Classe 2 est la victoire dans un quinté. Et pas n’importe lequel, celui du jour du Prix de Diane. Ensuite est venu le succès dans une Classe 1 à Vichy devant Liwanu, un Fabre double placé de Listed et la bonne pouliche Miss Mome appartenant à Katherine Ford et Fabien Callier.
 
Le Grand-Prix de la Région Alsace et celui de Marseille étaient respectivement la 12ème et 15ème étape du Défi du Galop (sur 16). Avec ses deux victoires Soleil d’Octobre prend la 3ème place, ex-æquo avec Best Fouad, du classement des victoires derrière le vainqueur virtuel Smart Whip.
Mais Soleil d’Octobre offre également une belle victoire au tandem Bertrand Gouin du Haras de Lonray et Serge François, les éleveurs d’Octoking, ½ frère de Soleil d’Octobre ainsi que les anciens propriétaires de Marie Octobre, la mère de chevaux précités. Les deux hommes ont rachetés Soleil d’Octobre foal et l’ont envoyé chez Ronny Martens qui entraine toujours Octoking. D’ailleurs, leur mère avait déjà été entrainée dans le sud-est. Elevée par Michel Pehu, cette fille de Daylami comptait 6 victoires (Marseille Borelly, Vivaux et Salon-de-Provence) chez Julie Laurent-Joye.

On en parle dans l'article


Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article


(pour valider votre commentaire sur votre boite mail)