Espoir d'Allen, la cocaïne de Bruno Vagne

06/12/2017 - Focus éleveurs
L’AQPS Espoir d’Allen a gagné son premier groupe dimanche à Fairyhouse mais le poulain est surtout resté invaincu. Cette adrénaline est la poudre blanche de Bruno Vagne.
Espoir d'Allen et Barry Geraghthy dans le Gr.3 Bar One Racing Juvenile Hurdle à Fairyhouse
 
Ils vivent et élèvent pour gagner des courses, Bruno Vagne et sa femme Michèle ont cela dans le sang et le transmettent à leurs deux fils. Installés aux Gueulets à Souvigny dans l’Allier et élevant désormais sous l’affixe Allen, Bruno et Michèle Vagne ont vendu Espoir d’Allen foal à Walter Connors et Seamus Murphy qui étaient venus le voir dans les prés comme l’explique Bruno : « J’aurai pu vendre le poulain 20 fois lors de ses premières semaines. Il était magnifique. C’est d’ailleurs le fait d’armes de sa mère Quadanse qui fait toujours de superbes poulains.

Quadanse est restée inédite. J’avais gagné la saillie de Maille Pistol à un tirage au sort AQPS. A l’époque, il débutait au Haras des Chartreux. J’y suis allé. Etant un fils de Pistolet Bleu, gagnant de groupe en plat puis gagnant sur les haies à Auteuil. Mais j’ai du vendre Quadanse pleine de Saddler Maker en 2014 car je rentrais cette année là une de ses sœurs, Silane par Dom Alco. J’avais également d’autres éléments de la famille. J’ai en plus de çà, joué de malchance avec elle. Quadanse m’avait donné un foal mâle qui a pris la foudre, une femelle qui s’est cassée le bassin, etc… Tout allait de charybe en scylla. Mais Quadanse était d’une bonne souche. C’est une fille d’Etoile d’Or II qui m’a donné Mikador et une nièce d’Imposant. »
Quadanse a en effet été vendue à un voisin de Bruno, le domaine du Fenoir à Buxières-les-Mines pour les initiés chez les associés Thierry Lurat et Benoit Sergere qui se lancent tous deux dans l’élevage de chevaux de course après avoir été dans les sports. En 2015 est née Freedom du Fenoir, la fille de Saddler Maker. Sa mère est en ce moment pleine de Petillo.
 
 
Jean Biraben et Bruno Vagne autour d'Espoir d'Allen avec ses fils dont Damien à la tête du cheval
 
Espoir d’Allen fait partie des derniers Voix du Nord. Celui qui s’illustre aujourd’hui comme l’un des étalons de premier plan tant en France que sur les Iles britanniques est mort en cours de saison de monte, en mars 2013. Cette année, Bruno Vagne avait prévu de lui mettre plusieurs juments autres que Quadanse mais il n’a donc eu le temps de les honorer. Dès sa naissance, Espoir d’Allen a été programmé par son éleveur pour le concours de Decize grâce à son physique. Arrivé fin août sur le ring, Espoir d’Allen a de suite été classé premier de sa section par les juges du jour Franck Champion et Nelly de la Guillonnière puis ensuite champion suprême des mâles.
 
Espoir d'Allen foal au concours de Decize
 
Walter Connor et Seamus Murphy l’ont ensuite envoyé à l’entraînement chez Anne-Sophie Pacault. Associé à Jérôme Cabre, le poulain a débuté à Lignières le 9 avril 2017 en plat, la première course de l’année réservée aux AQPS de 3 ans (RELIRE L'ARTICLE). Sa victoire a attisé les convoitises de JP McManus qui a acheté le poulain et l’a ensuite placé à l’entraînement chez Gavin Cromwell. Sa victoire à Punchestown en octobre a été suivie par une autre à Down Royal début décembre puis celle de Fairyhouse, toutes sur les claies et sur 3200m. Or cette distance et cette spécialité étonnent son éleveur : « Il est amusant de noter que toute la famille s’est illustrée sur des distances beaucoup plus longues et sur les gros. » Est-ce qu’Espoir d’Allen fera de même à l’avenir ? Pour l’instant, le poulain a été placé 2e favori du Triumph Hurdle à Cheltenham pour mars 2018 et pourrait être revu pour le meeting de Noël à Leopardstown.
 
 
Un saut peu académique d'Espoir d'Allen pour ses débuts irlandais

On en parle dans l'article


Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article


(pour valider votre commentaire sur votre boite mail)