Aujourd'hui : Doncaster
September HIT Sale
Demain : La Teste
Grand Show Anglo
Fairyhouse - du 25/09/2018 au 26/09/2018
September Yearling Sale Part 1
Fairyhouse - le 27/09/2018
September Yearling Sale Part II
Maryland - du 01/10/2018 au 02/10/2018
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 02/10/2018 au 03/10/2018
Orby Sale
Saint-Cloud - le 04/10/2018
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 04/10/2018
Sportsman's Sale

Gyllen, le dernier petit-fils de Mr Prospector ?

12/03/2018 - Grands destins
Une surprise saute aux yeux à la lecture même rapide du pedigree de Gyllen, vainqueur du Prix Magister 2018 à Saint-Cloud. Le pensionnaire d'André Fabre pourrait bien être le tout dernier petit-fils direct en France voire dans le monde de Mr Prospector, le grand chef de race américain né en 1970. . 


Gyllen s'impose dans le Prix Magister à Saint-Cloud (Photo APRH)

 

Quoi de neuf ? Tout est vieux...Cette réponse laconique pourrait prévaloir dans la famille de Gyllen, dont les 2 parents, Médiagla d'Oro et Miss Hallory sont nés la même année 1999 et ont donc aujourd'hui 19 ans Mais surtout, le nom de Mr Prospector, qui est né aux Etats-Unis sous Richard Nixon en 1970 puis a connu une immense gloire d'étalon sous Ronald Reagan dans les années 80, appartient à une époque désormais lointaine, à tel point qu'il semble aujourd'hui impossible de le retrouver à la 2ème génération d'un poulain sur le ring ou sur une piste. C'est pourtant le cas, concernant Gyllen. Car Mr Prospector a sailli très tard, à tel point que quand sa fille Miss Halloury est née, au printemps 1999, le vieux lion avait...29 ans ! Il s'est d'ailleurs éteint peu après, un 1er juin suite à des coliques, et a été enterré à Claiborne Farm, le grand haras du Kentucky, entre Secretariat et Nijinsky.

 


Mr Prospector, un réservoir de vitesse très fragile.

 

Père d'innombrables champions des 2 côtés de l'Atlantique, comme Fappiano, Conquistador Cielo, Miswaki, Gulch, Forty Niner, Ravinella, Seeking The Gold, Tersa, Machiavellian, Rhythm, Kingmambo, Coup de Génie, Macoumba, Distant View, Fusaichi Pegasus, dont certains se sont révélés eux mêmes des étalons d'exception, Mr Prospector a culminé à 460.000 $ la saillie sans garantie live foal. Pourtant, s'il  avait été un yearling top price de Keeneland en juilllet 1971  à $ 200.000 (l'équivalent de 1,3 M$ aujourd'hui), il avait connu une carrière de course chaotique. Pétri de talent mais aussi très fragile, incapable de courir à 2 ans puis victime de nombreuses interruptions de carrière, il a battu quelques records de vitesse mais n'a pas pu gagner au délà du niveau Gr.3. (Voir la victoire de Mr Prospector dans le le Gravesend Hp (Gr.3) à Belmont Park).

 


Mr Prospector à Claiborne Farm, étalon à l'âge de 21 ans.

 

Avec tous ses défauts, Mr Prospector n'a pu débuter sa carrière d'étalon que dans un haras de seconde zone, en tant que reproducteur dit "régional" en Floride, tandis que son contemporain Secretariat, né la même année 70, arrivait avec tambours et trompettes à Claiborne. Mais quelques années plus tard, suite à ses succès immédiats, il a vu s'ouvrir en grand les portes de la plus puissante station d'étalon d'Amérique, aux côtés de Secretariat. Les destins se sont croisés. Quand ils sont morts, l'un était une attraction touristique rappelant les bons vieux souvenirs de course, car il avait déçu au haras, l'autre un graal pour les professionnels de l'élevage, encore très influent aujourd'hui.



Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article


(pour valider votre commentaire sur votre boite mail)