Aujourd'hui : Fairyhouse
Derby Sale
Bécon-les-Granits - le 29/06/2019
Show Lumet
Deauville - du 02/07/2019 au 03/07/2019
Vente d'Eté
Newmarket - du 09/07/2019 au 12/07/2019
July Sale
Lexington, Kentucky - du 09/07/2019 au 10/07/2019
The July Sale

Le facétieux Pakistan Star tient son Gr.1, une histoire incroyable mais vraie

01/05/2018 - Grands destins
Pakistan Star est connu à travers le monde pour son comportement. Ce germano-hongkongais, vendu yearling en France par le Haras d’Ombreville est capable du pire comme du meilleur comme dimanche 29 avril en gagnant la QEII Cup à Sha Tin.
 
Voir la victoire de Pakistan Star dans la QE II Cup à Sha Tin 
 
 
« He’s moody, he’s mercurial but today he’s magnificent » comprenez « Il est lunatique mais aujourd’hui il est magnifique » s’est exclamé le commentateur australien Nick Quinn à l’arrivée de la QEII Cup, un Gr.1 disputé à Sha Tin devant 50.000 personnes qui ont vu l’envolée du gagnant. Si Pakistan Star n’a jamais couru ailleurs qu’à Sha Tin, le tumultueux fils de  Shamardal est bien connu en Europe et en France à la vue de ses origines. Ses éleveurs allemands, Gestüt Wittekindshof ont choisi de confier leur poulain au Haras d’Ombreville pour sa vente à Arqana. C’est en août 2014, soit la première participation en tant que vendeur d’Ombreville à cette vacation, que Pakistan Star est passé sur le ring. Le poulain avait été acheté 180.000€ par Mark Richards pour le Hong Kong Jockey Club. Jamais à cette période, le Haras d’Ombreville n’avait vendu un cheval si cher. La vente pour le compte du haras allemand Wittenkindshof avait bien débuté puisqu’en décembre 2013, deux foals issus du haras germanique et présentés par Ombreville avaient été vendus pour 145.000 et 100.000€.
 
Matthieu et Solenn Gouesnard ont d’ailleurs vécu un beau dimanche puisque deux autres de leurs anciens protégés vendus par Ombreville sur le ring ont fait parler d’eux : Baylagan, vendu 45.000€ a offert un premier succès à son père Toronado au Lion d’Angers (relire l’article) et Not Mine, un fils de Dabirsim élevé par Wittenkindshof vendu 36.000€ foal, s’est placé 2ème du Prix de Suresnes (Listed) à ParisLongchamp.
 
 
Pakistan Star avait été acheté 180.000€ yearling par le Hong Kong Jockey Club 
 
 
Pakistan Star est issu d’une ancienne souche de Wittenkindshof. Sa mère Nina Célèbre (VOIR SON PEDIGREE) était une double gagnante de Listed chez Peter Schiergen. Née dans la pourpre, cette dernière est la fille de Next Gina, gagnante du Preis der Diana 2003. Un an plus tôt, son oncle Next Desert faisait sien le Derby Allemand. Une famille ultra vivante puisque son « sortis » plus récemment les gagnants de Gr.1 Nymphea, Nutan (Deutsches Derby), Nightflower et donc Pakistan Star qui était nommé Ninas Shadow au moment de sa vente yearling. Notons que lors de la prochaine vente Breeze Up Arqana passera une nièce de Pakistan Star par Sea The Stars.
 
Mark Richards explique alors pourquoi Pakistan Star s’est fait connaître pour ses facéties : « Comme vous le savez, le Hong Kong Jockey Club achète des poulains yearlings sur les marchés internationaux pour les revendre à Hong Kong. Pakistan Star était inscrit aux ventes Breeze Up en mars 2016 sous le lot 14. Tout s’est bien passé jusqu’à la veille du canter. Le cheval s’est arrêté d’un coup d’un seul dans le tunnel qui le mène à la piste. Sans raison. Puis tout est allé de charybde en scylla. Le cheval a refusé de faire canter et a fini son galop très péniblement. J’étais vidé car nous savions tous qu’il avait beaucoup de talent. Vous ne pouvez pas écrire ce que j’ai dit quand le cheval a fait son stop ! »  
 
Pakistan Star a finalement trouvé preneur à 6.000.000 HK$ (soit plus de 630.000€ au taux actuel). Le signataire a été Kerm Din, son propriétaire actuel qui a nullement de quoi regretter son choix. Lors de ses débuts sur 1200m, le 1er juillet 2016, Pakistan Star se montre complètement perdu lors des premiers mètres de courses. Mais la suite se passe de commentaires. Son jockey du jour Matthew Chadwick et son entraîneur Tony Cruz détiennent une perle. Ses 200 derniers mètres étaient les plus rapides de l’histoire de Sha Tin. Selon un analyste australien, Pakistan Star était encore plus raide que les Able Friend, Chautauque et autre Phar Lap. Sa vidéo de début a commencé par faire le tour du monde pour atteindre le quartier du Chinatown à Londres, où vit la sœur du propriétaire. Un spectateur voit la course et la femme lui dit « C’est le cheval de mon frère ». Résultat : elle a eu un déjeuner gratuit, canard et riz servis à volonté.
 
 
La vidéo des débuts en compétition de Pakistan Star a fait le tour du monde
 
 
Pakistan revient pour le début de la saison soit le 18 septembre 2016 pour sa deuxième sortie synonyme de deuxième victoire. Deux deuxièmes places s’enchaînent mais le jockey change après une 5ème place du tandem. Joao Moreira est retenu sur Pakistan Star et cela fait tilt. Ensembles, ils gagnent un handicap richement doté sur 1400m. Depuis plus aucune victoire mais une proche deuxième place, déjà dans la QEII Cup en 2017. Et pour sa dernière course de la saison 2016/2017, incroyable mais vrai Pakistan Star s’arrête au beau milieu de la piste après 200 mètres de course pour le plus grand désarroi de ses innombrables fans. Le Hong Kong Jockey Club a alors fait venir le « chuchoteur » Monty Roberts pour permettre au cheval de revenir sur de bons rails. Deux essais chez le starter plus tard, Pakistan Star était à nouveau autorisé à se produire à Sha Tin. Ce dimanche 29 avril 2018, Pakistan Star devait tout d'abord être piloté par Silvestre de Sousa mais ce dernier étant retenu en Angleterre, il avait été remplacé par Kerrin McEvoy. Le sort a voulu que le jockey australien reste chez lui pour une infection de l'oreille. C'est alors William Buick qui est venu au secours de l'entourage de Pakistan Star pour "finir le travail". La prochaine sortie du cheval est d'ores et déjà programmée au 27 mai dans le Standard Chartered Champions & Chater Cup, un Gr.1 sur 2400m.  
 
 
Nouvelle frasque de Pakistan Star, le 26 juin 2017, le cheval décide de s'arrêter au beau milieu de la piste de Sha Tin après 200 mètres de courses
 
 
Un incroyable jeu de chaises musicales a mis en selle William Buick sur Pakistan Star

On en parle dans l'article