Aujourd'hui : Lexington
The October Sale
Aujourd'hui : Deauville
Vente de Yearlings d'Octobre
Demain : Doncaster
Autumn HIT & Yearling Sale
Newmarket - du 29/10/2018 au 01/11/2018
Autumn Horses in Training Sale
Newmarket - du 01/11/2018 au 02/11/2018
October Yearling Sale Book 4
Maisons-Laffitte - le 02/11/2018
Vente 100% obstacle
Lexington - le 04/11/2018
The November Sale
Kill - du 05/11/2018 au 06/11/2018
Autumn Yearling Sale 2018
Fairyhouse - du 07/11/2018 au 08/11/2018
Flat Foal & Breeding Stock Sale
Kill - le 07/11/2018
HIT Sale 2018

La Pentecôte à Auteuil : un week-end de gala mais pas vraiment une innovation

17/05/2018 - Focus divers
Les dirigeants de France Galop ont vu le Saint Esprit descendre sur l’immeuble de Boulogne le jour de la Pentecôte. A cette occasion, une lumière est venue apporter une modification de taille dans le programme des sauteurs : le Grand Steeple-Chase de Paris a été rejoint par la Grande Course de Haies d’Auteuil. Par frère Xavier Bougon.
Le rond de présentation d'Auteuil et les chevaux de l'édition 2017 du Grand Steeple-Chase de Paris PHOTOS APRH
 
 
Les 48 heures de l’obstacle
Les apôtres sont venus annoncer la bonne nouvelle, celle de recréer ce qui avait déjà été fait, il y a une trentaine d’années (de 1980 à 1982 et de 1987 à 1989) : les quatre grandes épreuves du calendrier d’après Pâques ont été réunies sur un même week-end.
A l’époque, les quatre Gr.1 (qui n’en étaient pas encore) se déroulaient sur la même journée. Elles étaient accompagnées des Prix Sagan et Aguado, deux courses de haies pour 3 ans, mâles et femelles.
 
Et une journée de consolation
Auteuil devrait revoir, le samedi 9 juin, les vaincus du week-end de Pentecôte puisque sont programmés les Prix La Barka et le Prix Questarabad, deux anciennes préparatoires, l’une à la Grande Course de Haies d’Auteuil, l’autre au Prix Alain du Breil. Les vainqueurs de ces deux Gr.1 n’y ont pas droit.
 
Au programme également le Prix des Drags qui lui n’a pas changé puisqu’il est toujours la consolante au Grand Steeple-Chase de Paris. Son gagnant n’y est toujours pas invité.
 
Notes
De 1988 à 1997, se disputant le même jour que le Grand Steeple-Chase de Paris, le Prix des Drags (sur 4.400 m.) avait pour but, semble t’il, de réunir les chevaux qui n’avaient peut-être pas la pointure pour affronter les meilleurs sur une distance aussi longue.
 
Le Prix des Drags n’acceptait pas les vainqueurs du Grand Steeple et pourtant l’un d’entre eux a réalisé le doublé. Je vous laisse le soin de trouver la réponse.
 
 
So French et James Reveley étaient inséparables depuis le 26 août 2015. Le couple avait remporté leur 2ème Grand Steeple en 2017. L'un et l'autre seront séparés dimanche puisque le cheval sera associé à Bertrand Lestrade et James Reveley sera la partenaire d'On The Go
 
 
A tout seigneur, tout honneur : So French pour un triplé
Douteux quant à sa participation, l’entourage de So French a rassuré ses supporters. Le fils de Poliglote sera bien derrière les élastiques pour essayer de rejoindre au palmarès, Mid Dancer, Katko, Hyères III, trois fois vainqueurs. Il sera accompagné par son camarade de couleurs, Milord Thomas, déjà vainqueur en 2015.
 
So French, Perfect Impulse, tel est le jumelé gagnant de l’an passé, un jumelé de charentais. Ils se retrouvent tous les deux pour tenter de faire comme Hyères III et Yasco qui, en 1965, sont arrivés dans le même ordre que l’année précédente.
 
Honneur au visiteur
Comme souvent, l’irlandais Willie Mullins sera le seul représentant des îles britanniques avec, une fois n’est pas coutume, un candidat né en France, élevé par Richard Corveller et acheté après une seconde place en débutant à 3 ans (2012) à Compiègne. Depuis, Djakadam (Saint des Saints) a fait son chemin notamment à Punchestown où il se sent comme dans son jardin. Willie Mullins a déjà sellé trois partants dans le Grand Steeple dont deux fois Pomme Tiepy, déjà propriété de Susannah Ricci. La dernière victoire d’un cheval entraîné en Irlande remonte à…. 1890, année où Henry-Eyre Linde (du Curragh) gagnait son 3ème Grand Steeple après ceux de 1882 et 1883. Notons qu’une autre légende irlandaise, Vincent O’Brien, a sellé deux partants dans le Grand Steeple 1955 dont Early Mist, vainqueur du Grand National d’Aintree 1953. A Auteuil, il était monté par l’irlandais Pat Taaffe qui, plus tard, en tant qu’entraineur se classera second d’Air Landais dans l’édition 1975 avec Captain Christy, le meilleur classement pour un concurrent venu d’Irlande depuis l’après-guerre.
 
Rappelons que Richard Corveller est par ailleurs, le propriétaire de Perfect Impulse.
 
 
On The Go, l'un des deux 5 ans de l'épreuve a couru à deux reprises cette année : une rentrée victorieuse sur les haies de Strasbourg puis une 2ème place derrière Edward d'Argent dans le Prix Ingré
 
 
Honneur aux jeunes
Ils ne seront finalement que deux 5 ans au départ. Les deux sont des pensionnaires de Guillaume Macaire. Edward d’Argent sera l’un des favoris au vu de ses différentes prestations notamment sa victoire dans le Prix Ingré dans lequel il devançait son compagnon de cour, On The Go, lui aussi âgé de 5 ans. Ce dernier l’avait devancé dans le Prix Maurice Gillois.
Edward d’Argent est un vainqueur du Prix Congress en 2016. Selon les statistiques, aucun vainqueur du Congress n’a encore enlevé le Grand Steeple à 5 ans.
 
 
Les jeunes mariés François et Fabienne Nicolle. L'entraîneur de Saint-Augustin présentera 4 partants dans l'édition 2018 du Grand Steeple : le 6 ans Roi Mage et les trois 7 ans AQPS Borice, Bipolaire et Balkan du Pécos
 
 
Honneur à la Charente-Maritime avec ses neuf partants
A la lecture des partants définitifs, ils seront neuf candidats en provenance du département de la Charente-Maritime. Il faut espérer qu’il y aura de la place pour tout le monde dans le car des supporters du département.
Quatre Macaire, quatre Nicolle, un Chaillé-Chaillé, voilà de quoi faire une course à eux tout seul.
André Adèle (victoire de Giquin en 1973) et Jean-Paul Gallorini (second avec Shannon Rock en 2013) ont fait mieux avec cinq partants chacun.
Macaire et François Nicolle vont rejoindre les entraîneurs à quatre partants : André Adèle (jumelé gagnant en 1977 avec Corps à Corps – monté par André Fabre et Le Pompier), François-Marie Cottin (victoire de Princesse d’Anjou en 2008) et Guy Chérel (2ème, 3ème et 4ème en 2010).
 
François Nicolle aimerait bien ajouter un premier Grand Steeple dans la corbeille des jeunes mariés. L’un de ses pensionnaires, Balkan du Pécos, est le dernier lauréat du Prix du Président de la République. Les statistiques ne plaident pas en sa faveur puisque le dernier ayant fait le doublé remonte à 1952 (Tournay).
 
 
Guillaume Macaire, ici avec Magalen Bryant et James Reveley, sera-t-il en mesure d’égaler le record de Bernard Sécly avec six succès?
 
Quelques jumelés gagnants
En 2016, So French et Storm of Saintly avaient offert le jumelé gagnant à Guillaume Macaire comme l’avait fait, en 1995, l’infortuné Ubu III et Val d’Alène pour François Doumen, Metatero et Azmi (qui venait de remporter le Prix du Président de la République) pour André Fabre en 1982, Corps à Corps et Le Pompier pour André Adèle en 1977 et Chic Type et Hasty Love pour Jean-Jacques Beaumé en 1974.
 
On se rappelle également que Louping d’Ainay avait terminé second de Princesse d’Anjou pour FM Cottin en 2008…..Mais pour une histoire de poids, il avait été distancé.
 
 
David Cottin aura son premier partant dans le Grand Steeple en tant qu'entraîneur avec Geluroni un an après avoir monté son dernier GS avec Mali Borgia pour la casaque Gemini Stud
 
 
Deux Papot contre quatre l’an dernier
Bel La Vie est l’unique vainqueur pour la famille Papot en 2013. L’an dernier, elle avait aligné quatre prétendants à la victoire dont la femelle de 5 ans, Sainte Turgeon qui avait terminé au pied du podium. Elle sera encore de la partie accompagnée, cette année, par un mâle de 5 ans, On The Go, le vainqueur du Prix Maurice Gillois dans lequel il avait devancé d’une encolure son copain de cour Edward d’Argent.
En cas de succès, On The Go rejoindrait les six autres vainqueurs du Prix Maurice Gillois ayant confirmé dans le Grand Steeple à 5 ans : Farfatch, Cousin Pons, Huron, Pot d’Or, Katko et un certain So French.
 
Quatre victoires consécutives pour Mme Magalen Bryant !
Notre américaine est la triple tenante du titre avec Milord Thomas (2015) et So French (2016 et 2017), tous les deux présents ce dimanche. Ces succès, elle les a obtenus trois années consécutives. Une quatrième victoire en ce jour serait unique.
 
Depuis la guerre, un jumelé d’un même propriétaire n’a été réalisé qu’une fois : c’était en 1955 quand Farfatch (élevé par Pierre Bauer) et Brémontier (qui n’avait pas été à l’arrivée depuis sa victoire dans le Prix Ferdinand Dufaure en novembre 1951) portent la casaque d’Edouard Gugenheim. Brémontier, qui avait servi de leader, était un fils de Hève, gagnante du Grand Steeple en 1938.
 
 
Un absent de marque : Aucun des 14 prétendants n’est entraîné par un certain Jean-Paul Gallorini. La dernière édition sans un élève de JPG remonte à 2007
 
 
Quatre demi-sang
La 140ème édition aura son lot de chevaux qualifiés de demi-sang. Ils seront quatre à prétendre à la victoire comme l’a fait Polar Rochelais en 2010. Par le passé, il y a eu également cinq jumelés gagnants de demi-sang : 1986, 1987, 1995, 1996, 1997 et deux trios : 1991, 1994.
 
En 1993, sur les 9 partants, sept étaient des demi-sang. Les deux pur-sang anglais sont tombés dans une édition qui a vu la victoire d’Ucello II devant Al Capone II.
En 1981, après avoir enlevé le Prix Ingré, Isopani est le premier demi-sang vainqueur du Grand Steeple. Rivoli, en 1969 avait terminé second de Huron.
 
Une fratrie hors norme
Trois frères ou sœur issus de Westonne (Mansonnien) (gagnante du Prix Fleuret entre autres) seront en piste ce dimanche ; les trois sont engagés sur le steeple : Device dans le Prix Maréchal Foch, So French dans le Grand Steeple et Whetstone (Saint des Saints) dans le Prix Ferdinand Dufaure. Les trois portent les couleurs de Mme Magalen Bryant qui les loue à son éleveur, la famille Gabeur. So French et Device, propres frères par Poliglote, ont déjà gagné le même jour (5 mars 2017 à Auteuil)……mais une victoire pour trois frères ou sœur dans une même journée sur le même hippodrome serait unique….je pense !
 
Et enfin, honneur au défunt
Les produits de Poliglote ont fait le jumelé l’an dernier. Ils sont en passe de rééditer leur performance. En 1987, deux produits de Djarvis (Oteuil et Otage du Perche) avaient fait ce même jumelé gagnant.


Commentaires

Le cheval qui a fait le seul doublé grand steeple/prix des drags s'appelle EL PASO III .
Gaston - 18-05-2018 22:27

(pour valider votre commentaire sur votre boite mail)