Aujourd'hui : newmarket
October Yearling Sale - Book 3
Demain : Newmarket
October Yearling Sale - Book 4
Demain : Baden-Baden
Sales & Racing Festival
Lexington, Kentucky - du 21/10/2019 au 24/10/2019
The October Sale
Kill - du 21/10/2019 au 22/10/2019
Autumn Yearling Sale
Deauville - du 22/10/2019 au 25/10/2019
Vente de Yearlings d'Octobre
Kill - le 22/10/2019
Autumn HIT Sale
Doncaster - le 24/10/2019
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 31/10/2019
Autumn Horses In Training 2019
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle

Paul de Moussac 2018 : on n'a vu que Wusool

18/06/2018 - Focus divers
 Entraîné par François Rohaut comme sa mère Torrestrella (Poule d'Essai des Pouliches), le magnifique 3 ans Wusool a gagné en se tordant de rire le Prix Paul de Moussac (Gr.3) sur 1600 m, monté par François-Xavier Bertras. Il continue d'écrire une histoire à rebondissement, puisque sa mère est morte à sa naissance.

 

 Le commentateur Stéphane Costes avait sans doute préparé son coup avant le départ du Prix Paul de Moussac, un Gr.3 très convoité pour 3 ans sur les 1600 m de Chantlly, préparatoire officielle au Prix Jean Prat (Gr.1). Ainsi, il s'amuse quand Wusool passe le poteau largement en tête en lançant : " On a voulu voir Wusool et on a vu Wusool ", reprenant le célèbrissime Vesoul de Jacques Brel. En effet, on n'a vu que ce grand bai brun qui a déployé des foulées gigantesques dans la ligne droite, après avoir profité d'un parcours idéal derrière le leader anglais à moitié fou Glendevon, qui voulait déjà tout casser dans le rond de présentation. Lui qui doit sans doute le seul échec de sa carrière, une courte 2ème place dans le Prix Machado à Longchamp, au fait qu'il ait été tendu pendant le parcours. Wusool n'a pas eu là l'occasion de tirer et a décroché sa 4ème victoire dans la plus partaite décontraction.

 


Retour triomphal de Wusool avec François-Xavier Bertras. (photo APRH)



Evidemment, il représente plus qu'un espoir de Gr.1 aux yeux de son entraîneur François Rohaut, qui est également un féru d'élevage. En effet, Wusool est le 5ème et dernier produit de Torrestrella, qui avait offert au professionnel palois sa première victoire classique lors de la Poule d'Essai des Pouliches en 2004, sous la selle d'Olivier Peslier.

Xavier Bougon, notre as des histoires, l'avait repéré lors de ses débuts victorieux cet hiver à Cagnes/Mer. Voici son récit publié en janvier 2018 :

 


François Rohaut (photo APRH)

 

 

Né d’un père tardif
 
Wusool est un fils de Speightstown (par Gone West et une mère par Storm Cat) lequel avait reçu ses lettres de noblesse à l’âge de 6 ans quand, en 2004, il domine l’opposition dans la Breeders’Cup Sprint, l’année de la seule édition à Lone Star Park (Texas). Acheté yearling aux July Select de Keeneland pour $ 2.000.000 par Eugène Melnyk, il était entraîné par Todd Pletcher. Speightstown n’a cessé d’être contrarié durant sa jeunesse par des problèmes de santé. Avant même son exploit, il sera vendu à WinStar Farm (Haras du Kentucky) pour sa carrière d’étalon. La première année, la saillie revient à $ 40.000. Sa première production naît en 2006 comme celle de Tapit, Medaglia d’Oro ou Candy Ride. Parmi sa «first crop» figurent entre autres Lord Shanakill, vainqueur du Prix Jean Prat, et Haynesfield (Jockey Club Gold Cup). Speightstown officiait en 2017 au tarif de $ 100.000 aux côtés d’un certain Tiznow (lui aussi vainqueur d’une Breeders’Cup, la Classic), de Distorted Humor et de Pioneerof The Nile (père d’American Pharaoh) dont la saillie culmine à $ 110.000.
 
 
 
Revoir la victoire de Speightstown dans la Breeders' Cup Sprint en 2004
 
 
Orphelin de mère
 
Wusool n’a pas vraiment connu sa mère, Torrestrella, laquelle est morte en poulinant, pour ainsi dire. Née le 6 mai 2001, Torrestrella est le fruit de la première année de monte de son père Orpen et de Sea Ring (Bering), une jument issue de l’élevage Wertheimer que Mathieu Daguzan-Garros avait acheté pour le compte de Mme Francis Montauban à la vente de l’Arc 1994 pour 200.000 F. En pension chez François Rohaut, Sea Ring enlèvera sa première sortie pour ses nouvelles couleurs, une épreuve pour gentleman-rider à Toulouse. Elle sera saillie l’année suivante par In the Wings, lequel lui donnera Torrealta, une pouliche placée des Prix Right Royal, Scaramouche, Lord Seymour, des Listed pour stayers. De sa descendance, on retiendra principalement, Seal Bay (placée des Prix de la Seine et Finlande), sa fille Scalambra (gagnante de la Copa de Oro de San-Sebastien et placée du Prix de Royallieu, en pension chez François Rohaut), Heuristique (Shamardal), 3ème de la Poule d’Essai des Pouliches 2017 et gagnante à 2 ans du Critérium du Languedoc.
 
Torrestrella est le cinquième produit de sa mère Sea Ring et la deuxième femelle. Elle sera vendue yearling, présentée par le Haras des Granges, à François Rohaut pour le compte d’un voisin du haras, Bernard Bargues, pour 30.000 Euros (l’année de la mise en service de la nouvelle monnaie).
Suite à sa victoire dans la Listed, le Prix Finlande (montée par Christophe Soumillon), son entourage décide de supplémenter l’engagement de Torrestrella dans la Poule d’Essai des Pouliches qu’elle enlève devant une certaine Grey Lilas. La pouliche et Olivier Peslier, son nouveau jockey, donne à son entraîneur palois son premier classique.
 
 
Torrestrella et Olivier Peslier lors de leur victoire dans la Poule d'Essai des Pouliches battent la grise Grey Lilas et Gary Stevens
 
 
Après sa victoire classique, Torrestrella est vendue à l’amiable à une association de propriétaires américains. La pouliche court le Prix de Diane pour ses nouvelles couleurs mais sans résultat. Elle partira ensuite chez Christophe Clément lequel n’a pas eu plus de réussite. En novembre 2006, elle est présentée (maiden) sur le ring de Keeneland (par le consigner Longfield Farm) dont elle ressortira vendue pour $ 1.300.000, prix payé par Shadwell Farm. Mais il faudra l’année 2010 pour enregistrer la naissance de son premier produit que suivront quatre autres.
 
Wusool a pour propre sœur, Farmah, née en 2011, laquelle s’est adjugé le Prix de Bonneval (Listed) et un Gr.3 à Rome, entraînée à Pau. Elle est, depuis, mère d’un 2 ans (2016) par Oasis Dream et d’un foal (2017) de Muhaarar.
Dynaformer est le père du poulain né en 2012, nommé Intilaaq. Pour les couleurs d’Hamdan Al Maktoum et l’entraînement de Roger Varian, il a enlevé les Rose of Lancaster St. (Gr.3) et une Listed en Angleterre.
En résumé, Torrestrella n’a mis au monde que cinq foals, mais tous vainqueurs.
 
Notes :
 
- La troisième pouliche de Sea Ring, Summer Sea (2002 Bahhare) est en pension elle aussi à Pau. Son avenir sur la piste est vite interrompu. Elle rejoint le haras où sa descendance a pour nom une fille de Dubawi, La Mouche (3e Prix La Camargo) et sa fille BlonvilleDiego Valor (2011 Le Havre), deux fois 3ème du Prix Edmond Blanc.
 
- Exportée au Japon, Sea Ring deviendra, au pays du Soleil Levant, la grand-mère (par Aqua Ring, fille d’Anabaa) de Queens Ring (f. 2012 Manhattan Cafe), gagnante de la Queen Elizabeth II Cup (Gr.1) à Kyoto, seconde du Shuka Sho (Gr.1 et 3ème levée de la triple couronne des pouliches) et du dernier Arima Kinen (montée par Christophe Lemaire) de Kitasan Black.