Aujourd'hui : Fairyhouse
November National Hunt Sale
Ascot - le 16/11/2018
Cheltenham November Sale
Deauville - du 19/11/2018 au 21/11/2018
Vente d'Automne
Kill - du 19/11/2018 au 21/11/2018
November Foal Sale 2018 Part 1
Kill - du 22/11/2018 au 23/11/2018
November Breeding Stock Sale 2018
Kill - le 24/11/2018
November Foal Sale 2018 Part 2
Newmarket - le 26/11/2018
December Yearling Sale
Newmarket - du 28/11/2018 au 01/12/2018
December Foal Sale

Corée du Sud : invitation pour le Sprint et la Cup à 1 million de dollars

06/08/2018 - Focus divers
La Corée du Sud propose ses engagements sur invitation pour ses 2 courses internationales du 9 septembre à Séoul, la Cup sur 1800 m avec 1 million de dollars d'allocation, et le sprint sur 1200 m avec 636.000 dollars. L'organisation invite les participants et prend en charge tous les frais pour les chevaux et les entourages. Les engagements seront clôturés le 10 août. Voir les détails ci-dessous.

 

 

Pays très riche, 12ème puissance économique mondiale, la Corée du Sud a développé un système de courses et d'élevage de pur-sang longtemps resté méconnu malgré les niveaux très élevés d'allocation. Mais depuis 2016, le Korean Turf Club a décidé de prendre sa place sur l'échiquier mondial des grandes nations hippiques et a pour cela une grande réunion internationale. L'organisation a mis pour cela les petits plats dans les grands et déroulent le tapis rouge pour attirer les candidatures étrangères.

 

 

Korea Cup: 1800 m (sable - 2 tournants corde à gauche) : 1 M$ d'allocation dont 483.000 € au vainqueur.

Korea Sprint : 1200 m (sable - 1 tournant corde à gauche) : 700.000 $ dont 307.000 € au vainqueur.

Grâce à ses moyens importants, la Korea Racing Authority, qui fait beaucoup penser à Hong Kong il y a 20 ans, peut se permettre d'inviter les participants de A à Z. C'est à dire que les tous les frais de transports sont pris en charge à partir de Roissy, où les chevaux prennent un vol direct pour Séoul, avec 2 accompagnateurs possibles qui seront également logés à l'hôtel sur place. L'entourage des participants est également invité avec vol en business et hôtel 5 étoiles pour 5 nuits à Séoul.

 




 

TELECHARGER LE DOSSIER COMPLET

 

Concernant la quarantaine, le protocole établi en 2016 permet d'éviter toute mesure contraignante pour les chevaux. Comme à Hong Kong, les chevaux sont logés dans une écurie dédiée sur place, sur l'hippodrome à quelques mètres des pistes.

La réunion internationale se déroulera le dimanche 9 septembre, c'est à dire le week-end précédent les Arc Trials de Longchamp. L'an dernier, 2 chevaux français avaient participé à la Cup, Nimr pour Julien Phélippon et Skiperia pour Yann Barberot. Cette dernière avait été prise de vitesse d'un bout à l'autre sous la selle de Gérald Mossé, mais le premier nommé avait conclu proche 6ème, monté par Johann Victoire qui s'est installé à Séoul depuis un an, rejoint récemment par David Breux.

 

 

L'an dernier, la valeur handicap anglaise moyenne des 4 premiers de la Cup était de 105. S'il n'y a pas besoin de chevaux de Gr.1 pour gagner, il vaut mieux avoir un cheval de Listed ou de Gr.3, et pourquoi pas un ancien quintéiste qui a franchi des marches. Car si les règles sur place sont très strictes en terme de mouvement entre jockeys, comme toujours en Asie, il est préférable d'avoir un cheval capable de prendre un bon départ. Cela permet d'éviter les projections de sable. A noter que les masques de protections sont autorisés. Pour rappel, les courses en Corée se disputent sur le sable naturel, et pas de  PSF ni de Dirt. Car si la température est très agréable en septembre, les variations climatiques sont telles dans ce pays que seul le bon vieux sable peut supporter des écarts allant de 40 degrés l'été à moins 20 degrés l'hiver.

 


Julien Phélippon a conclu 6ème l'an dernier avec Nimr, qu'il avait confié à Johan Victoire, désormais installé sur place.

 

Enfin, contrairement au Japon ou à Hong Kong, la Corée du Sud pratique désormais une politique particulièrement accueillante au sujet des propriétaires étrangers. Il est en effet non seulement possible mais assez aisé de posséder des chevaux en Corée du Sud même si on habite dans un autre pays.
 

TELECHARGER LE GUIDE POUR LES PROPRIETAIRES ETRANGERS