Aujourd'hui : Cheltenham
January Sale
Newmarket - du 30/01/2020 au 31/01/2020
February Sale
Kill - du 04/02/2020 au 05/02/2020
February Sale

José Bruneau de la Salle, de l'extrême droite aux accusations d'agressions sexuelles sur Grégory Pieux

30/07/2018 - Focus divers
Depuis la révélation, ce dimanche soir dans Le Parisien, de la plainte déposée le 23 juillet par Grégory Pieux, le fils du crack jockey Christophe Pieux, pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans, le monde de José Bruneau de la Salle, 72 ans, ancien proche de Charles Pasqua et de l'extrême droite depuis les années 60, s'écroule autour de lui. 

 
José Bruneau de la Salle (PHOTO APRH)

 

Dimanche 29 juillet au soir, le journal Le Parisien sort ce qui se révèle une bombe médiatique dans le mileu du galop, bien qu'elle ne surprenne pas tout le monde. Présent depuis toujours en haut de l'affiche lors des grandes réunions de Saint-Cloud, dans les Hauts de Seine, ancien fief d'une certaine droite politique pendant plusieurs décennies, sous le haut commandement de Charles Pasqua , souvent ennuyée par la justice financière, José Bruneau était jusqu'a ce dimanche soir une figure respectée du monde du galop. Il avait même des mandats à France Galop, et notamment celui, très convoité, de membre associé du comité de France Galop, c'est à dire qu'il faisait partie des fameux 20 cooptés qui détiennent un pouvoir considérable sur les courses françaises puisqu'ils siègent à vie au sein du comité de France Galop qui comportent 56 membres au total. D'ailleurs, aujourd'hui, le Président  et les deux vice-présidents font partie des cooptés, qui ne sont plus que 19 depuis ce lundi. En effet, José Bruneau de la Salle a démisionné de tous ses mandats à France Galop.

Cette démission fait évidemment suite à la révélation par le journal Le Parisien de la plainte qui vise José Bruneau de la Salle, et qui a été déposée le 23 juillet 2018 auprès du Procureur de la République de Paris, par Grégory Pieux, accusant ce propriétaire d'agressions sexuellles jusqu'en 2009, alors qu'il avait 13 ans à cette époque. La plainte du jeune homme, 22 ans aujourd'hui, fils du plus grand jockey d'obstacle de tous les temps en France, Christophe Pieux (15 cravaches d'or) est doublée d'une autre plainte de la part de M. Jérémie Garamond, 41 ans, pour des faits similaires, c'est à dire agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans. Le Parisien explique également qu'un entraîneur de renom des années 90 avait écarté Bruneau de la Salle de son entourage après que plusieurs de ses apprentis âgés de 14 à 18 ans, se soient plaints de ses comportements dits aujourd'hui "inappropriés". Autant dire que les victimes silencieuses peuvent être nombreuses.

En quelques heures, la nouvelle a fait grand bruit dans toute la presse nationale. A la lecture des articles du Parisien, on constate que le journal a mené une enquête approfondie, en ayant recueilli les témoignages des plaignants qui décrivent des détails sordides en plus des contextes des méfaits présumés, de la raison de leur long silence et de leur révélation actuelle. Les faits sont prescrits, mais le traumatisme toujours présent a valeur juridique. Et les plaignants savent aujourd'hui que la vie sociale de la personne qu'ils accusent, au moins dans le monde des courses, est terminée. Joint par le journal, l'accusé nie.

 

Résultat de recherche d'images pour "charles pasqua"
Charles Pasqua

 

En revanche, Le Parisien ne revient pas sur le curiculum vitae politique de José Bruneau de la Salle, qui a été cité depuis plusieurs années dans des articles de journaux effectuant des enquêtes sur les liens entre la droite du gouvernement et l'extrême droite "à l'ancienne", notamment ceux de l'entourage de Charles Pasqua. Suflureux et influent politique, deux fois Ministre de l'Intérieur, Président du Conseil Général des Hauts de Seine pendant 15 ans jusqu'en en 1988, sénateur, député, mais vice-président du terrifiant Sac (Service d'Action Civique) qui avait échappé au contrôle du Général de Gaulle qui l'avait créé, et Pasque fut un homme de réseau redouté. On peut lire par exemple dans un article du monde , daté de février 2016 :

Le « cercle Iéna » : au rendez-vous des anciens d’Ordre nouveau et du GUD

Les membres, triés sur le volet, se retrouvent en général dans les 180 mètres carrés de l’appartement parisien de José Bruneau de la Salle. Depuis environ deux ans, cet ancien collaborateur de Charles Pasqua a pris l’initiative de rassembler des camarades de fac, unis à la fin des années 1960 et au début des années 1970 par le militantisme et la castagne, à Nanterre ou sur la rive de gauche de Paris. Le « cercle Iéna » – c’est son nom – est devenu le rendez-vous des anciens d’Ordre nouveau et du Groupe union défense (GUD). Comme une bonne partie de la centaine de membres du club, José Bruneau de la Salle a milité à Ordre nouveau, un groupuscule néofasciste bâti sur les cendres d’Occident, qui participa à la fondation du Front national en 1972 et vit par la suite une partie de ses membres faire sécession pour créer le Parti des forces nouvelles (PFN), éphémère concurrent du FN."
 
Mort à 88 ans en 2015, Pasqua avait été rattrapé en fin de carrière par de nombreuses affaires politico financières dont l'assassinat de Robert Boulin, la vente d'armes en Angola, le Casino d'Annemasse, la Sofremi. Il a échappé à 4 condamnations mais a été condamné pour 2 affaires à de la prison avec sursis. 
 
Par ailleurs, à Deauville, José Bruneau de la Salle est propriétaire des murs qui ont abrité le fameux restaurant " Chez Hervé (Hervé Guillet), haut lieu des nuits deauvillaises, regrettés de tous depuis la fermeture de l'établissement en 2016 dans des conditions particulièrement peu amicales entre les 2 hommes.
 
José Bruneau de la Salle possède 20% de Mille et Mille, vainqueur du Prix du Cadran (Gr.1) en 2015 et encore 2ème de cette épreuve l'an dernier. Il était également propriétaire de Barkaa, avant que celle-ci ne soit vendue et remporte le Prix Vanteaux (Gr.3).