Fairyhouse - du 25/09/2018 au 26/09/2018
September Yearling Sale Part 1
Fairyhouse - le 27/09/2018
September Yearling Sale Part II
Maryland - du 01/10/2018 au 02/10/2018
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 02/10/2018 au 03/10/2018
Orby Sale
Saint-Cloud - le 04/10/2018
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 04/10/2018
Sportsman's Sale
Saint-Cloud - le 06/10/2018
Vente de l'Arc

Alexis Lemer, le gentleman voyageur brille aux Etats-Unis !

11/09/2018 - Focus divers
Tombé dans la marmite des courses dès sa plus tendre enfance, Alexis Lemer, le fils de Thierry et Fabienne Lemer, et frère cadet de Gaël qui est aujourd’hui 1er assistant de l’écurie, vient une nouvelle fois de démontrer son talent en remportant la dernière étape de la World Cup of Nation, organisé par la Fegentri sur l’hippodrome de Delaware Park ! Par Lise Hallopé


Voir la course

 


Au moment même où lundi matin, ses parents venaient de décoller dans l'avion de retour de leur tentative infructueuse dans la Korea Sprint à Séoul avec King Malpic, Alexis Lemer remportait la finale de la Coupe du Monde des amateurs à Delaware Park (Philadelphie) aux Etats-Unis, dimanche après-midi compte-tenu des 13 heures de décalage horaire !

Dans la famille Lemer, demandez donc… le gentleman rider ! Titulaire de sa licence depuis l’âge de 16 ans, Alexis compte pas moins de 38 victoires et 161 places pour 270 participations sur les hippodromes français. Des statistiques qui en feraient pâlirent certains mais c’est à l’étranger qu’il casse encore plus la baraque ! Au départ de 8 courses hors de nos frontières, il repart avec 4 victoires et 3 places dont celle d’hier, sur l’hippodrome de Delaware Park, sur la côte Est des Etats-Unis. Il s'agissait de la finale de World Cup of Nation, une expédition rendue possible grâce au Club des Gentlemans et Cavalières, qui organise tous ces déplacements à l'étranger.


Vibe, monté par Alexis Lemer, s'impose ainsi dans la Fegentri World Cup of Nations à Delaware Park.

 

Un voyage qui commençait plutôt de manière épique car suite aux ouragans qui ont balayé la côte depuis plusieurs jours, de fortes précipitations ont arrosé l’état du Delaware provoquant 5 non partants sur les 9 (dont celui d’Alexis) qui se présentaient au départ de cette 1ère course d’amateurs. Resté donc au vestiaire le samedi, Alexis partait le dimanche en selle sur le grand favori, Vibe.

Joint au dessus de l'Atlantique depuis l’avion qui le ramène en France ( vrai de vrai, on arrête pas le progrès !), il nous a expliqué : « Ici, aux Etats-Unis, il n’y pas forcement de tactique de courses, c’est le départ qui est primordial. J’ai réussi à être sur la ligne des chevaux de tête sans trop forcer, et je suis resté à 3/4 du leader pour ne pas à avoir forcer le rythme de la course. J’ai pris l’avantage à l’entrée du dernier tournant et personne n’a pu m’accrocher pour finir. Je suis super content, ce voyage a été parfait de A à Z et c’est vrai qu’à chaque fois que je passe les frontières de la France, ça se passe toujours bien ! »


Alexis Lemer recevant de la part de Gérard de Chevigny, le Président du Club des Gentleman, le trophée du Prix Aly Khan qu'il vient de remporter en selle sur King Malpic, aux côtés du garçon de voyage Jean-Christophe Phallip et de son ami Charly Milpied.
 


Après une 1ère victoire à Pise en Italie, il confirme ses talents de cavalier globe-trotteur lors d’un voyage au Qatar en décembre 2015, où il accompagnait Gonzague Cottreau (alors représentant pour la France de la Fegentri). Cette année là, il y avait plus de partants que de gentlemens, il donc pu bénéficier de 2 montes sur les 3 courses dédiés aux amateurs et signe le 1er doublé de sa carrière, « un grand moment de sport dans ma petite carrière d’amateur » précise-t-il !

 

 
Sur cette photo datant de 2001, toute la famille Lemer (Maxime, le benjamin en casquette bleue, Fabienne la Maman, Alexis sous la casquette noire et Gaël à la tête du cheval ) prend la pose lors de la victoire d'Astera, à Nort sur Erdre, sous la monte de Goulven Toupel. Le propriétaire Serge Bouchez (en veste jaune), un ami de toujours dans les bons comme les mauvais moments, a été le maître d'apprentissage de Thierry, qu'il continue d'appeler affectueusement "Le Minot" ! 

 

 

 

La tête bien ancrée sur les épaules, cet aventurier de 29 ans ne recherche pas la gloire mais apprécie d’être au départ avec une bonne chance. D’ailleurs, son père Thierry, précise : « Alexis est quelqu’un de très consciencieux. C’est un « vrai » amateur dans le sens où il colle complétement à l’esprit des gentlemen-riders : du sérieux et de la passion! C’est bien souvent lui qui choisit ses montes et il ne se trompe pas très souvent ! ». Thibault Marlin, notre compère journaliste chez Equidia, gentleman rider depuis 1989 et membre du comité du club des gentlemen-riders confirme les propos de Thierry : « Alexis est un vrai amateur au sens noble du terme. Il sait conjuguer l’esprit de compétition avec l’esprit de camaraderie. Discret mais toujours disponible, c’est un sportif et un cavalier accompli, un gentleman en toute circonstance ! Je dirais qu’il est sans doute l’un de ceux à prendre en modèle dans les rangs des amateurs à l’heure actuelle »

 

 

En octobre 2007, alors agé de 18 ans, Alexis et Blue Pastel remportent une belle victoire sur l'hippodrome de Deauville, pour la casaque de Mr Henri de la Chauvelais. Gael (à droite de Thierry), alors en Irlande pour faire son apprentissage à la prestigieuse Irish National Stud, fait un aller-retour express pour assister à la course. Un moment inoubliable, qui a fait couler les larmes du patriache Thierry, fier de son fils et très heureux pour son propriétaire, lui aussi, fidèle parmi les fidèles.

 

Si Alexis a rêvé plus jeune d’être jockey, l’éternel problématique du poids lui a fait prendre plutôt le chemin des études, où il est sorti diplômé d’un master en Sport, loisirs et aménagement du territoire. C’est aujourd’hui l’homme clé de l’hippodrome mixte de Langon-Libourne, où il s’occupe de tout l’entretien, entouré par les fidèles et indispensables bénévoles du comité, depuis quelques années. 

 


Juno Beach avec Alexis et Fabienne Lemer, le cheval de coeur du gentleman globe-trotteur.

 
 

Si il a déjà atteint le graal, en remportant cette année le Prix Aly Khan (la meilleure course de l’année pour les amateurs) avec le chouchou de l’écurie, King Malpic, surnommé affectueusement « King Malpic Airlines, tellement j’avais l’impression de ne pas toucher terre ! », Alexis compte bien poursuivre sa quête de sensations, en s’essayant prochainement à l’obstacle. « J’ai failli avoir une monte l’année dernière mais la jument n’a finalement pas couru. Si je le fais, ça sera en me donnant les moyens de bien le faire. C’est une discipline tellement exigeante que je ne veux pas le faire en dilettante. Et pour l’instant, je n’ai pas trop le temps de sauter régulièrement à l’entraînement mais c’est un challenge que j’aimerais tenter ! »

 


Juno Beach avec tout son entourage à Montauban. Son propriétaire Jean-Pierre Rivière ( tee-shirt blanc, à droite de la photo) est lui aussi un fidèle ami des Lemer. Installé à Auch dans le Gers, il est gère pas moins de 5 garages automobiles et agricoles dans la région.

 


Lorsqu’on demande à Alexis de nous partager un de ses coups de coeur en près de 15 ans d’amateurisme , il n’a pas besoin de réfléchir longtemps ! Son chouchou, c’est Juno Beach. Ce fils de Ski Chief, guerrier des pistes ayant couru de 2 à 11ans, lui a offert pas moins de 7 victoires et 3 places en 12 sorties. Mais bien au delà de franchir le poteau en tête, Alexis raconte avec émotion « ce qui a été génial avec ce cheval, c’est tout le contexte ! Tout d’abord son propriétaire, Jean-Pierre Rivière, est quelqu’un d’exceptionnel et d’unique. Ensuite, en 9 ans à l’écurie, forcément on à le temps de s’y attacher mais surtout, comme il ne rentrait pas dans les boîtes ( il a même envoyé Mr Nicolas Blondeau 15 jours à l’hopital, après lui avoir cassée la gorge... et oui, c'est possible !!), nous avons écumé tous les hippodromes de France dont le départ se faisait aux élastiques ! Il m’a appris à rester froid avant et pendant la course car il était très souvent favori, il me fallait donc gérer cette pression particulière ! »

 

Pour de sa 3è sortie avec Juno Beach, Alexis remporte une nouvelle victoire après avoir fini second à Pompadour, à la fin de l'année 2009.

 

Ce dimanche 9 septembre 2018 restera donc gravé dans la mémoire des Lemer. De la Corée du Sud aux Etats-Unis en passant par La Teste, chaque membre de la famille a vibré à sa façon, grâce à ce qui nous unis tous ici, chers lecteurs de France Sire, le pur-sang ! Et Alexis de préciser avant de débarquer de son avion : «  J’en profite aussi pour dire un grand merci à ma compagne Anne-sophie, qui me suit avec tout autant de passion et de stress lorsque je monte en courses » Et il a bien raison, car si j’ai aussi appris quelque chose dans le monde des courses, c’est que derrière chaque jockey, chaque entraîneur, chaque garçon de voyage et de manière générale, chaque acteur de la sphère hippique, il y a toujours une femme ou un homme, pour encourager mais aussi parfois « supporter » la passion de son compagnon. Et ça aussi, c’est un sacré sport, n’est ce pas Doudou Gwen ??!!  

 


Alexis Lemer (casaque rouge) avec ses camarades lors d'une course d'amateurs en juillet 2018 dans le Sud-Ouest.

 

 

NOTES : 

  • Gaël, aujourd'hui 1er assistant de l'écurie, va bientôt s'associer avec son père et lancer un "co-entrainement", Thierry et Gaël Lemer. Affaire à suivre !
  • Maxime, le benjamin de la famille, n'a pas embrassé le monde hippique, marqué dans sa jeunesse par les difficultés rencontrées par son père lors de sa "traversée du désert". Il est aujourd'hui professeur de physique-chimie dans le Bassin d'Arcachon. 
  • Les couleurs de Mr Henri de la Chauvelais, décédé il y a 4 ans, risque de bientôt disparaitre suite au décès de sa femme cette année. Encore une grande casaque qui va manquer au monde des courses...

 



Commentaires

Félicitations à Alexis Lemer et à toute sa famille et leurs équipes, et, merci à Charly Milpied pour ce reportage et ces photos.Pour moi, les courses ne sont pas que le nom et le numéro d'un cheval et son jockey, mais victoire ou défaîte, le même courage de tous ceux qui contibuent à l'aboutissement de l'évènement.
leniere evelyne - 14-09-2018 15:01

(pour valider votre commentaire sur votre boite mail)