Aujourd'hui : Timonium, Mayland
Midlantic Two Year Olds in Training
Demain : Doncaster
Spring Store Sale
Doncaster - du 22/05/2019 au 23/05/2019
Spring HIT/P2P Sale
Fairyhouse - le 24/05/2019
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze-Up Sale
Ascot - le 30/05/2019
Cheltenham May Sale
Baden-Baden - le 31/05/2019
Frühjars Auktion
Ascot - le 04/06/2019
Ascot June Sale

Fransir des Mottes, le conte de prince

02/10/2018 - Grands destins
 Le petit 3 ans gris Fransir des Mottes a offert une immense joie à l'équipe de France Sire en décrochant sa 1ère victoire d'éleveur, ce dimanche 30 septembre à Tours. Ce n'était qu'un minuscule maiden pour un cheval réduit en taille, mais la joie en fut bien grande, car le destin de ce fils d'une jument achetée en République Tchèque n'a pas été toujours en droite ligne !

 

 

Ca a cassé du talon ! Et les supporters de Fransir des Mottes ont sauté de joie au franchissement du poteau du Prix des Châteaux de Touraine à l'ouverture de la réunion Premium de Tours. Cet horaire débile de 11H20 nous a interdit le déplacement avec toutes les familles. Et ce qui aurait dû être une grande fête sur place s'est transformée en l'ouverture d'une bouteille de champagne à la maison avant les 12 coups de midi. Mais comme on sait maintenant que cette hérésie des courses matinales va se terminer, on ne va pas faire les grincheux. Contons plutôt l'histoire courte mais intense qui a amené vers cette première victoire sous l'entraînement de Joël Boisnard, après 6 ans d'efforts.

 

 
Fransir des Mottes, la fierté d'une équipe !

 

 Il était une fois, à la mi-octobre 2012. Lise Hallopé et Arnaud Poirier ont débarqué à Pardubice en République pour le fameux Grand Prix. N'ayant jamais mis les pieds là-bas, ils viennent sur l'hippodrome la veille où il y a déjà des courses. Mais en plus des partants du jour, ils trouvent dans les boxes des chevaux de toute sorte avec des numéros collés sur l'arrière-main. En fait, le midi, il y a une vente publique un peu loufoque. Juste avant le début, on trouve un catalogue...tout écrit en tchèque. On nous traduit au moins les sexes. Ryzka veut dire femelle. Le lot n°1 entre sur le ring. C'est une petite jument alezane, âgée de 7 ans, inédite, mère de 3 produits pas encore en âge de courir, non saillie. Soeur de 4 black-type dont Sir Oscar (Gr.2 en Allemagne, Listed sur 1400 m à Longchamp), cette fille de Samum nommée Star of Gracie est quand même très bien née (voir le pedigree) Le marteau tombe à 5.000 couronnes. Ca fait 200 euros ! Le prix paraît tellement impossible qu'on va voir le célèbre Chris Richner, le correspondant d'Arqana pour ces pays. Il confirme que c'est bien 200 euros et que la jument a été rachetée. Il va voir le propriétaire qui exige le double, c'est à dire 400 euros. L'affaire est conclue. Ca coutera plus cher de déplacement...Star of Gracie arrive chez Claudie et Joël Poirier à l'Ecurie des Mottes.

 


Fransir des Mottes, foal avec sa mère Star of Gracie en 2015

 

Il faut choisir un étalon pour notre nouvelle princesse. A l'automne 2012, on parle beaucoup de Naaqoos dont les premiers yearlings sont splendides. Lise obtient un tarif irrésistible auprès de la patronne du Haras du Mézeray, pourtant réputée dure en affaire. Mais il faut dire que Christine Dutertre n'est autre que sa maman ! Un an plus tard, naît un beau mâle nommé Alinea des Mottes. Marqué par la malédiction paternelle, il sera incapable de dépasser le galop de chasse. Même dans le pré, yearling, en jouant avec ses congénères, il était toujours dernier.

 


Fransir des Mottes avec "maman" Lise Hallopé au National de l'Obstacle.

 

En 2015, nait un deuxième mâle, lui issu de la 2ème génération de Rajsaman. Ce poulain, bai à la base mais devenu gris, a beaucoup de bec. Son allure et sa présence attire l'oeil de Seamus Murphy, fameux courtier irlandais. Nos affaires s'améliorent d'autant plus que 2 des 3 premiers produits de la mère ont couru et gagné à bon niveau en plat et en obstacle en République Tchèque à Prague et Pardubice et en Slovaquie à Bratislava. Avec ses nouvelles références sauteuses, nous participons à la demande de Lise au National de l'Obstacle, le concours de foals du Pin en juillet. On n'est pas classé. Juge, Guillaume Cousin dit que le poulain est certes joli mais beaucoup plus taillé physiquement pour le plat. Qu'à cela ne tienne, Seamus Murphy fera quelques mois plus tard une proposition pour l'acheter pour son propre compte, associé au célèbre irlandais Tim Hyde (Camas Park) et même à Alain de Royer-Dupré en personne ! On croit être refait. Sauf que le beau poulain, au printemps de son année de yearling, a décidé que ce n'était plus la peine de grandir. Quand Seamus revient le voir, il baisse les yeux pour le trouver et ne peut pas confirmer son achat...

 


Joël Boisnard avec Fransir des Mottes.

 

Capable d'entraîner de grosses mécaniques mais aussi de faire avancer les petites mobylettes, Joël Boisnard sera notre sauveur. Il connaît Lise depuis toute petite, quand son père François Hallopé avait des chevaux chez son ami Alex Pantall, dont Joël était alors le jockey vedette. Installé à Senonnes, il entraîne des produits "des Mottes" depuis plus de 15 ans. Au début, ca va mal. Le poulain ne suit pas les canters. Mais à force de travail, il s'améliore et peut même débuter à l'automne à Angers. Sa 1ère course n'est pas bonne, car il tire beaucoup en début de parcours. Direction les réclamers...Ouf, deux semaines plus tard, Fransir court convenablement, 4ème à Pornichet, et enchaîne par une 2ème place le 28 décembre. Il ne motive pour autant aucun bulletin, puis conclut 4ème d'un maiden pas tout pourri, toujours sur le même hippodrome. Il a montré un peu de gaz, mais souffre un peu d'une articulation et revient au repos prendre l'herbe de printemps à l'Ecurie des Mottes. il grandit un peu...pas beaucoup quand même et reste en dessous du 1,60m.

 


Papa et Maman sont bien fiers !

 

Cet été, retour au combat. Un tel cheval, pas bon mais courageux, doit courir toutes les 2 semaines pour gagner sa vie. Il aligne les places jusqu'à ce jour de gloire au 30 septembre 2018 où il profite d'un engagement favorable déniché à Tours par Joël Boisnard pour briser la glace sous la selle de la très efficace Cécilia Poirier, qui n'a pas de rapport connu de famille avec les éleveurs, bien que peut-être une cousine lointaine.

 


Le triomphe tourangeau !

 

Maintenant, comme dirait Joël Boisnard, qui a le sens de la formule et surnomme d'ailleurs Lise "cameraman", c'est là que ça va devenir plus dur, car Fransir a perdu son statut de maiden. Le handicapeur lui a donné 1,5 kilos de surcharge. malgré sa petite taille, il saute déjà des balais à l'extérieur et s'y prend bien, alors peut-être ira-t-il bientôt sur les obstacles.

Après Fransir des Mottes, Star of Gracie a eu une fille de Sunday Break âgé de 2 ans, puis un yearling par Maresca Sorrento, né de sa dernière génération. Vide en 2017, elle a été testée pleine ce printemps du débutant Storm the Stars.

 


Bravo France Sire, après la victoire

*

NOTE :

Cette victoire boucle une très belle série de 4 victoires et 2 places pour 6 partants dans la semaine pour l'Ecurie des Mottes. qui s'était imposée dans les jours précédents avec Défi des Mottes (F. Nicolle) en steeple à Craon, Falbala des Mottes (F. Nicolle) en haies à Lyon-Parilly, Made to Lead (F. Chappet) dans une classe 1 à Lyon-la-soie, terminant aussi 3ème avec Wealth des Mottes à Bordeaux et enfin 2ème du Grand Cross du Touquet avec Rappeur des Mottes.


On en parle dans l'article