Grand Cross de Pau 2019 : Uroquois veut remonter sur son trône

01/02/2019 - Focus divers
Ce dimanche, il va falloir s’accrocher ! 6 200 m et 31 obstacles, c’est le chemin qu’emprunteront neuf candidats pour tenter de rallier le poteau en tête. L’épreuve phare du meeting de Pau a encore réuni un beau plateau cette année, et le tenant du titre, Uroquois, semble en bonne position pour gagner pour la deuxième fois ce Grand Cross. Cependant, les courses sont imprévisibles, et c’est souvent le cas en cross. On vous donne quelques clés pour la course !

Le Grand Cross, c’est toujours un grand moment du meeting de Pau. L’épreuve défie les lois de l’obstacle, et il faut être un vrai guerrier pour gagner cette course de 6200m, souvent disputée dans un terrain pénible. Il n’est pas rare de voir des chevaux s’imposer à plusieurs reprises dans cette épreuve, puisque depuis 1981, pas moins de 7 chevaux ont réalisé le doublé, voir plus avec des chevaux comme Fairplay ou Malbereaux, qui ont triomphé 4 fois dans la grande épreuve.
 

Uroquois, le Favori :

Cette année, c’est Uroquois qui tente de rejoindre ces prédécesseurs dans l’histoire. Vainqueur en 2018, le fils de Passing Sale semble en bonne position pour défendre sa couronne. Uroquois est entraîné par l’homme qui est tête de liste du meeting avec 20 victoires, David Cottin. Il a déjà gagné le Grand Prix de Pau il y a deux semaines avec Forthing, pour la même casaque, celle de Magalen Bryant. La forme est donc présente pour le jeune entraîneur, qui a déjà gagné le Grand Cross deux fois avec Malbereaux, pour son père Philippe. L’histoire serait donc belle, d’autant qu’Uroquois semble difficile à battre. En effet, lors de ses deux dernières sorties, le cheval à devancer 6 des 8 concurrents qui lui sont opposés dimanche.  A 11 ans, et plus fort que jamais, Uroquois semble bien parti pour la gloire.

Uroquois et l'équipe de David Cottin lors de sa victoire en 2018
 

Uroquois réalisera-t'il le doublé ?

Les challengers :
Pour résister à Uroquois, on a choisi trois chevaux. Le premier, c’est Parc Monceau. Double gagnant de Listed par le passé, dont le grand cross de Craon, le pensionnaire de Patrice Quinton qui a été arrêté plus d’un an entre septembre 2017 et décembre 2018, a eu besoin de deux courses de remise en route, avant de s’imposer courageusement le 13 janvier devant Carefree, montrant qu’il était sur la montante. Attention donc au fils de Trempolino.
Le deuxième challenger, c’est Saying Again. Un peu comme Parc Monceau, le guerrier de 13 ans a été arrêté longtemps avant de retrouver peu à peu une bonne forme. Vainqueur de l’épreuve en 2016, alors sous l’entraînement de Guy Chérel, ce fils du confirmé Califet connaît le parcours sur le bout des sabots, et même s'il a battu un lot bien moins relevé lors de sa dernière tentative, il ne faut pas négliger son expérience et sa dureté. On compte sur Anne Sophie Pacault pour l’amener au top ce dimanche.
Le dernier challenger, c’est l’X de la course, mais qui peut mettre tout le monde d’accord. On parle de la troisième pensionnaire de Patrice Quinton, Carlota Roque. Du haut de ses 7 ans et avec seulement six parcours de cross derrière elle, la fille de Nickname apparaît comme le petit poucet de la course. Cependant, elle est en constant progrès, et vient de s’imposer à la parade le 17 janvier. La seule dame de la course a donc les moyens de damer le pion aux vieux briscards qui lui font face, mais il faudra être très fort.

Parc Monceau, lors de sa victoire dans le Grand Cross de Craon 2017

Les bons outsiders :
Ils sont trois eux aussi, qui semblent avoir atteint leurs limites, mais qui peuvent nous surprendre quand même. Le premier Carefree, tentera de faire honneur à ses illustres oncles Amirande, Lord Carmont et surtout Toutancarmont, grand champion en cross. Il est en bonne forme mais vient d’être battu par Parc Monceau. Les deux autres, Baldaquin et Bucefal, viennent de finir deuxième et troisième de Uroquois dans le prix Mortimer de Lassence. Même si ils ont des titres à faire valoir pour Bucefal, qui est gagnant de l’Anjour-Loire Challenge, et qu’ils ont repris un peu de fraîcheur, on a préféré faire confiance à des chevaux sur la montante, avec une grosse marge de progression. Attention tout de même aux deux concurrents, qui sont aguerris.

 

Clément Lefebvre laisse exploser sa joie en selle sur Bucefal lors de sa victoire dans l'Anjou Loire Challenge 2018

 

Les délaissés :
Malheureusement, il y en a deux qu’on a du mal à voir haut dans le classement de dimanche, ce sont Uniment et Chicname de Cotte. Les deux ont déjà affrontés les autres concurrents et se sont toujours montrés un peu en dessous. Même s’ils défendront courageusement leur place, dur de les voir tenir la dragée haute à Uroquois ou encore Parc Monceau.

Les enjeux de la course :
Le Grand Cross de  Pau, c’est un des rêves de chaque entraîneur d’obstacle, car c’est l’épreuve phare de Pau de part sa notoriété. Elle sacre un cheval qui est bon sauteur, dur à l’effort et qui surtout sait se sortir du parcours difficile de Pau, bref un vrai champion. C’est aussi la première étape de la Crystal Cup, circuit européen de cross qui passe par Cheltenham ou encore la Pologne, et qui est un beau challenge à envisager pour un cheval qui se comporte bien ce dimanche. Il y a en effet 733.000 euros à distribuer en 11 étapes.  C’est donc un grand moment qui nous attend dimanche au pied des Pyrénées. Soyez au rendez-vous !