Aujourd'hui : Doncaster
Spring HIT/P2P Sale
Fairyhouse - le 24/05/2019
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze-Up Sale
Ascot - le 30/05/2019
Cheltenham May Sale
Baden-Baden - le 31/05/2019
Frühjars Auktion
Ascot - le 04/06/2019
Ascot June Sale
Arcadia, Californie - le 05/06/2019
Santa Anita Two Years Old in Training

La belle histoire du jour: Quick Martin, un retour à la Gallorini!

19/02/2019 - Focus divers
Fontainebleau a vu deux grands retours ce mardi! Le premier c'est celui de So French, qui s'est imposé facilement pour la première fois depuis le Grand Steeple Chase de Paris 2017. Il y en a un qui doit bien rire de cette pause, c'est Quick Martin. Le fils de Martaline s'est classé 4ème après 3 ans d'absence! Après un grave accident et une saison de monte en 2018, le cheval de Claude Guedj a retrouvé miraculeusement le chemin des hippodromes. L'artisan de ce grand retour, c'est Jean-Paul Gallorini, qui nous a expliqué cette fabuleuse histoire. 

 

Jean-Paul Gallorini donne les ordres à Baptiste Meme, qui porte la casaque de Claude Guedj. Il montait alors Polyquick, compagne de casaque et soeur de Quick Martin.

 

Quand un fils de Martaline rentre au haras, l'autre retrouve les hippodromes. Si Beaumec de Houelle est arrivé en grande pompe hier au Haras de Montaigu, Quick Martin a refoulé le gazon d'un champ de courses, 3 ans après sa dernière apparition en piste ! Pur produit de son éleveur Claude Guedj, le beau gris est un frère des bonnes Oklahoma Seven et Sierra Nevada, toutes deux gagnantes black-types pour la casaque de leur éleveur. Entrepreneur dans l'Interim, Claude Guedj a toujours cru en son cheval, et celui-ci le lui a bien rendu. Après un début de carrière somme toute honnête, ponctué d'une deuxième place à une encolure du très bon Capivari dans le prix Claude Cohen en 2016, Quick Martin est victime d'un terrible accident à l'entraînement.

 

Quick Martin (casaque rouge) échoue à une encolure de Capivari, futur gagnant de Gr.1.

 

Le cheval s'accidente à l'entraînement et le verdict est sans appel ! Double fracture du bassin, une blessure normalement mortelle, mais il arrive à être sauvé miraculeusement (voir l'article). Après une longue convalescence, le cheval est dirigé au haras de la Haye Pesnel, chez Benoit Grosfils, où il saillira tout de même 21 juments. Il avait sailli deux juments en 2017. Un produit est déclaré né, et a été nommé Quick Daddy. Quand à Quick Martin, Claude Guedj, véritable homme de cheval, lui prodigue les plus grands soins, et rêve secrètement de voir son protégé retrouver l'entraînement. 

 

Claude Guedj (t-shirt bleu), pose après la victoire d'Oklahoma Seven à Auteuil. C'est aussi une soeur de Quick Martin.

 

Celui qui va faire de ce rêve une réalité, c'est Jean-Paul Gallorini. Lui aussi ce qu'il aime avant tout, c'est le cheval. L'homme de Maisons-Lafitte à mis au point des cracks tel que Remember Rose, Kotkikova ou encore Nickname pour ne citer qu'eux! Autant vous dire que ce n'est pas Quick Martin qui va lui faire rebrousser chemin! On l'a joint au téléphone pour qu'il nous explique le destin du fils de Martaline: " Claude Guedj m'a contacté en me demandant si je voulais bien essayer de remettre le cheval à l'entraînement. J'ai accepté et il est arrivé en septembre 2018. Il a fallu du temps, mais on a beaucoup respecté le cheval, et M. Guedj a vraiment voulu prendre toutes les précautions possibles pour que le retour se fasse dans les meilleures conditions."

Avant le coup, cela ne paraissait pas facile, mais ils ont réussi leur pari: " On est très content de la performance du cheval. Il n'avait tout de même pas couru depuis 3 ans! Il est très bien rentré de sa course, et l'objectif c'est qu'il gagne à Auteuil. A mon avis, il en est capable. J'ai reçu beaucoup de critiques concernant le retour de ce cheval sur les pistes, mais bon il faut voir la vérité en face: il est revenu, et bien revenu! Il est tout neuf et a vraiment envie de se battre, c'est bon signe. Tout est possible avec les chevaux si on les respecte et qu'on leur laisse du temps ! ".

 

Quick Martin ce mardi à Fontainebleau. Retrouvez les obstacles lui a visiblement plu!

 

Patience est mère de sûreté, l'adage n'a jamais paru aussi vrai qu'aujourd'hui à Fontainebleau. Le challenge pouvait sembler oser avant la course, mais on est obligé de tirer notre chapeau à Claude Guedj et Jean-Paul Gallorini, les artisans d'une belle réussite. L'après-midi était d'ailleurs très réussie pour le professionnel Mansonnien, puisque son ancien élève Nom De D'là à donner son premier gagnant en tant qu'étalon (voir l'article). Eternellement critiqué, Jean-Paul Gallorini reste un de ces hommes qui savent ce que c'est un cheval, et qui si vous le connaissez bien, vous savez qu'ils les aiment plus que tout. Chapeau l'artiste!!