Aujourd'hui : Doncaster
Spring HIT/P2P Sale
Fairyhouse - le 24/05/2019
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze-Up Sale
Ascot - le 30/05/2019
Cheltenham May Sale
Baden-Baden - le 31/05/2019
Frühjars Auktion
Ascot - le 04/06/2019
Ascot June Sale
Arcadia, Californie - le 05/06/2019
Santa Anita Two Years Old in Training

Persian King, l'avènement d'un grand

12/05/2019 - Focus divers
 Grand favori au départ de la Poule d'Essai Des Poulains, Persian King a fait honneur à son statut en remportant brillamment son 1er Gr.1, confirmant qu'il va être un grand de son époque. Monté en confiance par Pierre-Charles Boudot, le poulain offre un premier succès classique à son pilote, mais aussi un 1er Gr.1 à son père Kingman. C'est la 7ème fois qu'André Fabre remporte la course, avec le retour d'une souche Wildenstein bien connue...

Pierre-Charles Boudot revient avec son crack. (APRH)

 

 Comme annoncé avant la course, il y a eu lui et les autres. Magnifique au rond de présentation, Persian King n'a pas fait dans le détail pour s'imposer brillamment dans la Poule d'Essai des Poulains, et offrir ainsi un 1er classique à un Pierre-Charles Boudot déchaîné. Dans une course menée tambour battant par Senza Limiti, Persian King a été mis par son pilote au coeur du peloton, apparaissant beaucoup plus détendu que pour sa rentrée. Profitant de l'open-stretch, Pierre-Charles Boudot est venu très facilement à mi ligne-droite, avant de s'envoler. L'écart à l'arrivée ne reflète pas la désinvolture du succès de Persian King, qui s'économise beaucoup. Courageux en diable, Shaman se classe 2ème et confirme sa progression de 2 à 3 ans. Bonne impression aussi avec San Donato, qui effectuait une rentrée, et qui s'est très bien comporté face à une telle opposition, pour Roger Varian

 

Le poing rageur de PC Boudot au passage du poteau. (APRH)

 

 

Elevé par la famille Wildenstein, Persian King appartient à moitié à Godolphin, qui tient sans doute un drôle de crack. Malgré la couleur bleue de la casaque, cela fait vraiment plaisir de voir la grande famille Wildenstein de retour sur le devant de la scène. C'est en effet la fameuse souche des "P", puisque le gagnant est un neveu de Planteur, un petit neveu de Policy Maker, et l'on retrouve plus loin dans le pedigree le crack Peintre Célèbre. C'est en revanche une première victoire de Gr.1 pour le père de Persian King, Kingman. Après le grand succès de ses produits au Breeze-Up ARQANA, le jeune étalon de Juddmonte Farms s'affirme jour après jour comme un futur grand. Le fils d'Invincible Spirit ouvre le score directement dans un classique, et tient sans doute un vrai porte-drapeau.

 

Diane Wildenstein soulève un trophée de Gr.1 pour le grand retour de cette illustre famille des courses. (APRH)

 

 

En effet, au delà de la performance du jour, on peut sans doute affirmer que Persian King va être un cheval qui va marquer son temps. La puissance et la sérénité qu'il dégage montrent qu'il a tout pour devenir un grand champion. Le cheval d'André Fabre sera désormais dirigé vers le Jockey Club, car sa tenue ne fait aucun doute pour son jockey. Il est peut-être enfin là le français capable de traverser les frontières et de battre les meilleurs anglais, ce qu'on n'avait plus espéré depuis Almanzor. Si le cheval apporte un premier classique au jockey et à son illustre père, c'est la 7ème fois que André Fabre remporte l'épreuve. Il n'avait plus gagné cette course depuis 2015 avec Make Believe. Le maître cantilien a déjà 2 succès de Gr.1 cette année, et semble à nouveau parti pour être tête de liste, et çà aussi il faut le saluer. En tous cas, il a à nouveau orchestrer l'avènement d'un champion car comme l'a si bien dit Gianni Cagiula au micro d'Equidia, il y a eu Soumillon et Zarkava, Peslier et Goldikova, il y aura peut-être Boudot et Persian King...

 

La 7ème poule des poulains d'André Fabre, rien que ça ! (APRH)