Aujourd'hui : newmarket
October Yearling Sale - Book 3
Demain : Newmarket
October Yearling Sale - Book 4
Demain : Baden-Baden
Sales & Racing Festival
Lexington, Kentucky - du 21/10/2019 au 24/10/2019
The October Sale
Kill - du 21/10/2019 au 22/10/2019
Autumn Yearling Sale
Deauville - du 22/10/2019 au 25/10/2019
Vente de Yearlings d'Octobre
Kill - le 22/10/2019
Autumn HIT Sale
Doncaster - le 24/10/2019
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 31/10/2019
Autumn Horses In Training 2019
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle

Lord Glitters: de Morlaix à la gloire de Royal Ascot

18/06/2019 - Focus divers
 Il l'a fait, et c'est tout bonnement incroyable ! Entraîné en début de carrière en Bretagne par Christophe Lotoux, puis vendu en Angleterre pour 270 000 euros, Lord Glitters a passé quelques paliers depuis, et a remporté aujourd'hui les Queen Anne Stakes à Royal Ascot, son 1er Gr.1, en battant des chevaux de grande classe comme Laurens ou encore Beat The Bank. Voici l'épopée de ce fabuleux gris, élevé en Normandie, fils de l'éternel sous-côté Whipper, qui a dompter les anglais durant l'un des plus beaux meetings au monde. 

 

Le magnifique gris Lord Glitters prend la mesure de Beat The Bank pour remporter son 1er Gr.1 dans les Queen Anne Stakes.

 

Ce qui est beau dans les courses, c'est que quand un cheval naît, il représente immédiatement un rêve, là, à portée de main. A 6 ans, Lord Glitters est venu concrétiser ce rêve de tout éleveur, gagner un Gr.1, et à Royal Ascot s'il vous plaît ! Ce rêve est né grâce à une souche Bader, celle de Ana Americana, de Ana Marie (prix d'Harcourt Gr.2), via Marie De Ken (prix Fille de l'Air Gr.3), qui a donné l'étalon Morandi. Aux ventes d'octobre 2017 ARQANA, se présente ainsi un yearling gris, fils de Whipper et Lady Glitters, descendante de cette souche d'Adolphe Bader, l'homme qui a fabriqué le chef de race Kendor et tant d'autres. Ce gris est un cousin de Petit Chevalier (prix Gontaut Biron Gr.3), et sa mère s'est placée 2 fois dans des Listeds. Il a été élevé au Haras de Tourgeauville, par la famille Lepeudry et Hillary Erculiani. Le futur champion Lord Glitters, est acheté pour seulement 25 000 euros par l'Ecurie Du Trieux, des propriétaires bretons basés à Plesidy, non loin de l'entraîneur Christophe Lotoux, qui se voit confier le cheval. Il avait été acheté poulain par Arnaud Bédouet pour le compte de Jean-Claude Lozac'h, avant de le débourrer puis de le pré-entrainer après sa castration.

 

 

 

Christophe Lotoux, à gauche, pose avec son champion en juillet 2017 à Deauville, avant de le voir partir pour l'Angleterre. (APRH)

VOIR LE PEDIGREE

 

Qualiteux, mais pas précoce, Lord Glitters débute en avril de ses 3 ans par une 2ème place à Morlaix, puis enchaîne les bonnes prestations, se plaçant 2ème de Listed dans le Grand Prix du Lion d'Angers. A 4 ans, le cheval est raccourci sur 1600m, et enchaîne 2 impressionnants succès. Christophe Lotoux nous raconte: " C'était un cheval très allant le matin, et on l'a attendu beaucoup, car on voulait bien sûr qu'il dure dans le temps, et visiblement ça a marché ! Ses anciens propriétaires étaient vendeurs, et après ses 2 victoires à 4 ans, on a décidé de le passer à la vente d'été. On nous a offert un prix incroyable, 270 000 euros donc, et cela ne pouvait pas se refuser. Les jockeys qui l'ont monté disaient à chaque fois qu'il avait l'accélération d'un cheval de Groupe, mais de là à le voir gagner un Gr.1 à Royal Ascot, en battant de tels chevaux...c'était impensable! Son nouvel entraîneur aime courir les gros handicaps richement dôtés avec ce genre d'achat, mais il a vite dû voir qu'il était tombé sur une pépite...Comme quoi si on laisse du temps aux chevaux, ils sont capables de tout !

 

Voir la vente de Lord Glitters à la vente de juillet ARQANA 2017.

Lord Glitters lors de sa dernière victoire en course à Saint-Cloud en 2017. (APRH)

 

Il a bien raison Christophe Lotoux de dire çà de son ancien cheval, car il y a 2 ans, qui aurait cru que ce sympathique gris pourrait ainsi briller, en battant au passage 6 gagnants de Gr.1, dont le frenchie Olmedo, qui a sombré en fin de course. Après sa vente pour 270 000 euros en 2017, Lord Glitters s'est retrouvé chez David O'Meara, sous les couleurs de Geoff et Sandra Turnbull, propriétaires de Elwick Stud en Angleterre. Geoff est le fondateur de GT Group, une entreprise fabriquant divers produits comme des valves pour transporter en sécurité le pétrole dans les mers. Les ventes de juillet à Deauville, c'est leur créneau, puisque les Turnbull y avaient acheté en 2014 Mondialiste, venant de chez Freddy Head, pour l'envoyer chez David O'Meara. Ce cousin d'Intello, 3ème du Jean Prat à 3 ans, allait leur apporter de nombreuses et belles victoires, en remportant notamment le Woodbine Mile (Gr.1) au Canada et l'Arlington Million (Gr.1), et terminant 2ème de Breeder's Cup Mile. Il est désormais étalon chez ses propriétaires à Elwick Stud, une ferme qu'a acheté Geoff Turnbull en 2015, puis remis à l'état du jour, pouvant accueillir plus de 100 chevaux !

Lord Glitters, à l'image d'un Mondialiste a voyagé, mais il a fallu du temps. Dès ses débuts anglais, le cheval remporte de gros handicaps richement dôtés, et l'an dernier, son entourage tente le coup dans les Queen Anne Stakes à Ascot, où il conclut excellent 3ème. Il va ensuite rester au haut niveau, remportant un Gr.3, et se plaçant 3ème des Sussex Stakes, et même de la Dubai Turf en mars dernier, non loin de Almond Eye, excusez du peu ! Décevant en dernier lieu dans les Lockinge Stakes, il a pris une éclatante revanche, venant finir très vite depuis l'arrière-garde, pour garder une encolure au passage du poteau. 

 

Geoff et Sandra Turnbull, les propriétaires heureux de Lord Glitters.

 

Non seulement il brille de milles feux, mais il fait aussi briller son père, l'éternel Whipper, qui continue de nous sortir un avion régulièrement. Arrivé depuis 2018 au Haras de Tréban, il a donné l'an passé le meilleur cheval français de la saison, Recoletos, désormais étalon au Quesnay, et maintenant Lord Glitters, son 6ème vainqueur de Gr.1 individuel. Eternellement sous-côté, Whipper montre qu'il est tout de même un de nos grands étalons, tout en saillissant moins de juments que d'autres stars. Surtout, et ce n'est pas négligeable, ses produits arrivent à durer dans le temps ! Qui auraît cru que le breton Lord Glitters se hisse au sommet des plus belles joutes anglaises et mondiales, brillant devant la reine Elizabeth II d'Angleterre en personne...Et bien il l'a fait ! Comme quoi les FR, ça ne gagne pas qu'à Cheltenham ! 

 

 

Whipper fait à nouveau parler de lui.