Aujourd'hui : Deauville
Vente de Yearlings d'Août
Demain : Ascot
Ascot August Sale
Demain : Deauville
Vente de Yearling V2
Doncaster - du 27/08/2019 au 28/08/2019
Premier Yearling Sale
Doncaster - le 29/08/2019
Silver Yearling Sale
Baden-Baden - le 30/08/2019
Jährlings Auktion
La Teste - du 03/09/2019 au 04/09/2019
Vente de Yearlings

Un matin à l'entraînement avec Cyriaque Diard, sa casquette et ses 3 fusées

30/04/2010 - Focus divers
Sa piste dépasse à peine 1000 m de tour mais cela ne l'a pas empêché de gagner au plus haut niveau du plat et de l'obstacle. Aujourd'hui, à La Flèche dans la Sarthe, Cyriaque Diard prépare quelques grandes échéances avec ses 3 vedettes qui ont des profils totalement opposés: Marchando, Lutèce Eria et Katkopoly.

 

Cyriaque Diard est un homme aux multiples casquettes. Il en porte toujours une sur sa tête, depuis un des nombreux accidents qui ont émaillé sa modeste carrière de jockey (32 fractures, 2 ans d'hôpital en temps cumulé...) Mais par ailleurs, après de longues années à manger des patates avec la peau (au propre comme au figuré), Cyriaque Diard a intégré l'élite des entraîneurs français dans toutes les disciplines.

 

Cyriaque Diard, l'homme à la casquette



Venu des petits cross de l'ouest et du centre de la France, qu'il rejoignait avec d'ancestrales Citroën CX fumantes, Cyriaque Diard a tout d'abord conquis l'obstacle parisien en gagnant le Grand Steeple-Chase d'Enghien (Gr.2) avec Darastan puis l'élite du plat avec Hélios Quercus, lauréat du Critérium International (Gr.1). A ce titre, il est un des rares entraîneurs français à avoir gagné 1 Gr.1 en plat ainsi qu'un Groupe en obstacle. Dans le grand ouest, il n'y a qu'Henri-Alex Pantall qui ait également réussi ce doublé

 

San Cat, fils d'Hurricane Cat qui figure parmi les espoirs de Cyriaque Diard à 2 ans.

 

.Très intéressé par les 2 ans, tout comme son jockey fétiche Alexandre Roussel, Cyriaque Diard avait laissé de côté l'obstacle depuis quelques années, surtout après qu'il ait vu mourir devant ses yeux à l'entraînement une jument qu'il adorait: Joelle. Mais avec le recrutement de Sébastien Beaumard en 2009, l'écurie Diard a repris un piquet de chevaux d'obstacle. Enfin, une autre de ses spécialités, même s'il ne la pratique qu'avec quelques éléments choisis, est le programme de plat AQPS.

 

Le lot "des Mottes" de sortie chez Cyriaque Diard, dans lequel figurent plusieurs 3 ans AQPS encore inédits.

 

 

Pour cela, il a l'appui de l'Elevage des Mottes qui lui fourni tous les ans une nouvelle génération. Actuellement, Cyriaque entraîne 11 chevaux élevés ou achetés par l'Ecurie des Mottes, toutes disciplines ou races confondus, et compte bien remporté la bonne course du samedi 1e mai au Lion d'Angers avec Royce des Mottes (voir tous les détails de l'effectif sur www.elevagedesmottes.fr).

 

Royce des Mottes vise la bonne course d'AQPS du Lion d'Angers le 1e mai



Outre ses 2 jockeys principaux, Alexandre Roussel et Sébastien Beaumard, Cyriaque Diard s'appuie principalement sur son 1e garçon, Olivier Guichard, ancien jockey qui fait tourner l'effectif de 50 chevaux en moyenne.

 

Olivier Guichard, le 1e garçon, prépare Marchando.



La piste est très particulière. C'est un anneau qui ne mesure de 1050 m à la corde. Cet endroit historique de l'entraînement régionale, où Roméo Jouve était installé dans les années 60, a été aménagé par l'équipe Diard, qui a construit de multiples obstacles avec des pneus, ce qui est moins cher et moins dangereux. La piste est profonde et contrairement aux apparences, possède de sérieux dénivelés. Et ça fonce...Lutèce Eria travaille sur 700 m uniquement, les chevaux d'obstacles fusent sur 1600 m ! Il n'y a rien de mieux pour l'équilibre et le jeu de jambes. C'est pourquoi les "Diard" courent toujours dans le groupe de tête et fournissent une accélération à l'entrée de la ligne droite, même dans les cas où ils sont fatigués et ne peuvent pas aller au bout. Dans ses 3 vedettes, l'un n'a pas de santé, l'autre pas de taille, le dernier pas d'aplomb. Peu importe.

 

Le dernier galop de Marchando avant le Vase d'Argent (Défi du Galop) à Toulouse



Marchando: objectif défi du galop

Il a un gros moteur mais la carrosserie lâche parfois prise. Agé de 5 ans, Marchando fut très tardif. Il n'a brisé la glace qu'au mois d'octobre de ses 3 ans en 2008, après 6 tentatives plutôt décevantes. Aujourd'hui, il compte 7 victoires, dont un quinté à Angers. Il vient de remporter une course D à Toulouse et dispute ce vendredi à Toulouse La Vase d'Argent (Listed). Ce sera sa 1e tentative dans le Défi du Galop, son objectif de l'année. Elevé par le Haras de Bernesq, Marchando appartient à Jean Uzel, propriétaire qui marche sur l'eau actuellement.

 

La petite Lutèce, déjà très éveillée avant de sortir en piste.

 

Lutèce Eria: la naine en feu

A l'arrêt, elle dépasse à peine de la porte du box, mais en action, elle a le feu en elle et dépasse bien tous ses rivaux. Lutèce Eria aime la vitesse. Déjà placée de listed à 2 ans, elle est encore meilleure ce printemps à 4 ans. L'écurie était sûre de gagner à Saint-Cloud en mars. Ce fut fait. Le défi était plus difficile dernièrement dans le Prix du Gros Caillou à Longchamp, une course B qui réunit toujours des chevaux de niveau groupe. Lutèce Eria a encore gagné. La prochaine fois, ce sera une listed sur les 1600 m de Longchamp. Ensuite, les Groupes. Diard et Roussel ont déjà gagné des black-type à Longchamp, avec Helios Quercus bien sûr mais avant lui avec Pinmix, psychopathe gris récupéré chez Fabre.

 

Une fois partie, Lutèce Eria est partie et fait la course avec une voiture...



Lutèce Eria a été élevée au Haras du Bois aux Proux chez Daniel Chassagneux, éleveur fidèle à celui qu'il appelle "casquette" depuis longtemps, et pas seulement avec Helios Quercus. Fille de Gold Away, elle est issu de Dark Mile (Woodman), qui fut déjà une très bonne sprinteuse (5 victoires, 125.000 €) chez Guy Henrot.

 

Katkopoly à la sortie du boxe, présenté par Sébastien Beaumard


Katkopoly: "en v'là un que les anglais n'auront pas !"

Un cheval dit "cagneux" possède des aplombs dont un ou ses deux sabots antérieurs ont tendance, vus de face, à quitter l'axe théoriquement droit suivi par ses membres depuis l'avant-bras jusqu'au canon en passant par le genou pour s'orienter vers l'intérieur. C'est l'inverse du cheval dit "panard", qui s'oriente lui vers l'extérieur. Les aplombs sont l'objet du 1e regard du juge, qu'il soit entraîneur ou acheteur. On peut fermer les yeux sur un "coup de panard", mais le cagneux est repoussant, a fortiori pour l'obstacle et pour un anglais qui réagit à ce défaut comme un vampire à une gousse d'ail.

 

Katkopoly au travail avec Sébastien Beaumard

 


Katkopoly détient un défaut d'aplomb que même l'aveugle verrait, et qui n'échappera donc pas à un seul anglais, même ivre. Il n'empêche que ce brave fils de Poliglote, invaincu en 3 sorties prétend au sommet d'Auteuil. Vainqueur en débutant en plat à Saumur, il a fait de même pour ses débuts en steeple à Fontainebleau, et vient de rééditer à Auteuil, toujours associé à Sébastien Beaumard, en battant Queen Maresca et La Bombonera, confirmés dans les listed.

 

Lorsque le cheval et le jockey partagent le même air chaloupé que dans les westerns



Il porte la casaque de Winning Bloodstock (Samuel Blanchard), qui l'avait acheté avec 3 de ses congénères dans les prés du Comte de Montesson. En effet, Katkopoly descend d'une des plus riches souches d'obstacle en France. Sa mère Kitka (Epervier Bleu), gagnant à Auteuil mais aussi à Longchamp, est une petite-fille de Kotkie. Katkopoly est donc un neveu de Kotkita (Prix Cambacérès), Kotky Bleu (étalon en Anjou), mais aussi un cousin des cracks historiques Katko et Kotkijet, qui n'avaient non plus des modèles très rigoureux. Katkopoly va désormais disputer une listed. S'il passe le cap, direction le Prix Ferdinand Dufaure !

 

Katkopoly à Auteuil, il change d'allure !