Feu Croisé : la belle histoire du Grand Cross de Pau 2013

01/02/2013 - Focus divers
Feu Croisé est, après la victoire de Fairy Tail dans le Grand National, le second « conte de fée » de Yan de Kersabiec. Après avoir été réformé des courses ce cheval conçu par sa mère va s’aligner parmi les meilleurs dans le Prix Gaston de Bataille ce dimanche !
Des débuts difficiles
L’histoire de Feu Croisé débute voici huit ans en Gironde dans les dernières générations conçues par la Baronne Caroline de Freycinet. Bien qu’il montre alors une qualité certaine le matin, son début de carrière fut chaotique, le poulain enchainant quelques places et tendinites à répétition. Après trois saisons et trois entraineurs différents, son palmarès n’est guère brillant… Un peu moins de 9000 euros gagnés en onze courses pour une victoire et quatre places. A cela s’ajoute des jambes en très mauvais état. Feu Croisé est invendable et implacable, si bien que son propriétaire Yan de Kersabiec envisage alors : « De le vendre une petite somme pour le loisir ».
 
Le papier de Feu Croisé est un concentré d’aptitude au saut « made in Anglo-Arabie ». Son grand père Zeffir (père de Paulin de Sourniac) était lui aussi né chez Caroline de Freycinet.
 
Une rencontre décisive
Hervé Audoy est médecin. Il partage avec sa fille et son épouse sa passion pour les chevaux et les Anglo-Arabes de course en particulier. L’élevage familial a produit plusieurs très bons sujets comme Gozzo (25%, 6 victoires pour 123.930 euros les primes, 3ème du Prix Alain du Breil, Listed à Angers), Muscade (6 victoires pour 99.147 euros les primes), la très prometteuse Dame de Guerre, Pluie de Cendres (5 victoires pour 63.955 euros avec les primes)…
 
 
Le trio de choc à Agen (Photos Jean-Pierre Rivière)
 
Ce permis d’entrainer, bien qu’amateur (dans le sens noble du terme), n’en est pas moins un véritable homme de cheval. En 1995 il achète trois yearlings Anglos. Deux seront très bons en courses avant d’être revendus aux Haras Nationaux : Freeland et Gnome ! C’est à cette occasion qu’est née une amitié avec la Baronne Caroline de Freycinet (naisseur de Gnome et Feu Croisé) et son fils Yan de Kersabiec.
 
Vingt ans plus tard, histoire de monter à cheval le matin avant d’aller rejoindre ses patients, Hervé Audoy accepte de s’occuper de Feu Croisé. Le cheval est monté, en fonction des emplois du temps de chacun, par Hervé Audoy, la fille de ce dernier et Yan de Kersabiec ! En parallèle Christine Audoy s’occupe des soins. Les sorties en extérieurs dans les bois et landes Girondines remettent ainsi en route celui qui, à l’âge de 6 ans, a déjà quitté les courses depuis un an. Son mode de vie à totalement changé et il passe désormais près de la moitié de son temps au pré. L’état de ses jambes s’améliore nettement.
 
 
Feu Croisé et Fabrice Barrao mal embarqués à 1000 m de l'arrivée. Avec les 2 rênes du même coté de cheval, le duo terminera 3e de la préparatoire au Grand Cross de Pau.
 
 
 
C’est alors que Fabrice Barrao passe par hasard chez Hervé Audoy dont il est quasiment voisin. Il reconnait dans un pré Feu Croisé qu’il avait monté lors de sa dernière sortie en courses plus d’un an auparavant. Lors de ce steeple-chase notre Anglo-Arabe avait fait bonne impression à ce grand professionnel qui propose à Hervé Audoy de « l’essayer en cross ».

LIRE LA SUITE SUR WWW.ANGLOCOURSE.COM
 

On en parle dans l'article