Demain : Doncaster
Breeze Up Sale
Cheltenham - le 26/04/2019
Cheltenham April Sale
RDA Building, Canterbury Agricultural Park - le 29/04/2019
South Island Sale
Punchestown - le 02/05/2019
Punchestown Sale
Newmarket - du 02/05/2019 au 03/05/2019
Guineas Breeze-Up Sale & Horses in Training Sale
Château-Gontier - le 04/05/2019
Point to Point : la course aux clochers

Ectot, comment faire du neuf avec du vieux ?

03/11/2013 - Focus éleveurs
Gérard Augustin-Normand, Elisabeth Vidal, le Haras des Monceaux et Grégory Benoist, sans oublier Elie Lellouche, voilà les grands gagnants du Critérium International de Saint-Cloud grâce à leur champion en puissance Ectot, provenant d’une ancienne souche Oldham.
Ectot nous donne rendez-vous dans les classiques du printemps l'an prochain (Photo APRH)
 
 
Les propriétaires
 
Gérard-Augustin Normand, un des plus puissants investisseurs français est une nouvelle fois récompensé après le succès de Le Havre dans le Prix du Jockey-Club 2009. Comment ne pas s’en rappeler ! Aidés de ses bras droits -oui on peut en avoir deux, ça aide- Sylvain Vidal et Mathieu Alex, l’ancien financier a massivement investit d’abord sur le marché des réclamers, des yearlings et enfin des poulinières. Jouant le jeu jusqu’au bout, il décide de conserver Le Havre comme étalon avec les succès que l’on connait (cf La Hoguette, lire l’article).
 
Acheté yearling par Sylvain Vidal, voir ci-dessous, Ectot a été conservé de moitié par Elisabeth Vidal la femme de Sylvain, émue aux larmes après la victoire de son poulain à Saint-Cloud.
 
 
L’éleveur
 
Associé à l’Ecurie Skymarc Farm (Lady O’Reilly), le Haras des Monceaux est co-éleveur d’Ectot. Après le premier succès de Gr.1 de l’élevage de Lucien Urano avec Most Improved, le ½ frère d’Ectot, dans les St James’s Palace Stakes durant le meeting de Royal Ascot, voilà que Les Monceaux remportent un deuxième Gr. 1 après une année de vente tout à fait remarquable : 2 de leurs yearlings ont été vendus 1 million d’euros en août plus un top price aux ventes de yearlings d’octobre.
 
Achetée 100.000 GNS pleine de Montjeu à l’âge de 4 ans lors des ventes d’élevage de Tattersalls par Henri Bozo, manager de l’Ecurie des Monceaux, Tonnara, la mère d’Ectot, a dès l’année suivante, en 2008, pouliné d’une femelle nommée par la suite Merville. Cette dernière fut achetée 160.000€ par Sylvain Vidal. Double gagnante en 6 courses chez Jean-Claude Rouget, elle est aujourd’hui poulinière au Haras de la Cauvinière pour le compte de son propriétaire Gérard Augustin-Normand. En 2013, elle est la mère d’une femelle par Le Havre et est pleine de Lawman pour répéter le même croisement dont est issu Most Improved.
 
Justement Most Improved est le deuxième produit de Tonnara. Né en 2009 et acheté yearling en août 65.000€ par Angie Sykes Bloodstock, le fils de Lawman a remporté les St James’s Palace (Gr. 1) entrainé par Brian Meehan comme cité plus haut. Il sera d’ailleurs étalon en 2014 à Castlehyde Stud, haras appartenant Coolmore puisque le cheval fut acquis à l’amiable en fin d’année de 3 ans.
 
 
Most Improved et Kieren Fallon dans les St James's Palace Stakes à Royal Ascot
 
 
Le troisième produit de Tonnara est donc Ectot. Ce fils d’Hurricane Run, qui signe là son premier succès de Gr. 1 en tant qu’étalon, fut lui aussi acheté yearling 75.000€ par Sylvain Vidal. Passé en début de vacation du 2ème jour des ventes d’août en 2012, Ectot n’intéressait à vrai pas beaucoup de monde. Pour l’anecdote, la pouliche vendue juste après lui fut une certaine Lesstalk In Paris (Cape Cross et Top Toss, Prix d’Aumale Gr. 3 et 2ème du Prix Marcel Boussac Gr. 1).
 
 
Le voilà, Ectot yearling
 
 
Déjà deux Gr. 1 avec deux chevaux différents sur trois en âge de courir pour Tonnara, la suite devrait être des plus attendue. Vendeur des trois premiers produits de la mère, le Haras des Monceaux a décidé de garder l’actuel yearling, une pouliche par Nayef car l’éleveur n’a pas encore conservé de pouliche de cette famille. Pleine d’Invincible Spirit, Tonnara sera promise à Galileo en 2014 !
 
Par Linamix, Tonnara souligne une nouvelle fois l’incroyable réussite de ce chef de race Français. Elle provient d’une ancienne souche de G. A. Oldham. Grand propriétaire éleveur depuis de nombreuses décennies, la Succession G. A. Oldham conserve encore actuellement 4 chevaux à l’entrainement. 2 chez Christiane Head-Maarek et 2 chez Rodolphe Collet.
 
Décevante en compétition, Tonnara est une fille de Mahalia (Danehill) qui gagna en 1996 le Prix Imprudence (encore Listed). Cette dernière a eu Albisola (Montjeu) lauréate du Prix Finlande (Listed) chez Robert Collet ou encore Bufera (King’s Best), une 3ème des Réservoirs (Gr. 3) et du Critérium de Lyon (Listed).
 
Maresca, la troisième mère d’Ectot, est née en 1976. Fille de Mill Reef, elle ne s’est pas illustrée en course, même si elle fut entrainée par le maître François Boutin. En revanche, elle s’illustra au haras en étant le mère de 6 chevaux black-type dont Mahalia (voir plus-haut), Vellano (Listed), Vanya (Listed) et deux autres placés de courses de sélection sans oublier Muroto (Prix Gontaut-Biron Gr. 3 pour François Boutin. Il fut étalon à Knockhouse Stud -IRE- jusqu’en 2006 car décédé en 2007 à l’âge de 21 ans).
 
Notes : Vous l’aurez sans doute remarqué, les noms des femelles finissent tous par « A » et les mâles par « O ».
 
Encore plus loin dans le pedigree, Primula, la 5ème mère d’Ectot est une des poulinières base de l’élévage de G. A. Oldham. Cette dernière est la mère de Caprera, lauréate des Falmouth Stakes (Gr. 3 en 1970).
 
Notes : Abernant, le père de Caprera est mort en 1970 à l’âge de 24 ans ; il est enterré à Egerton Stud à Newmarket. Selon son entraineur Mark Tompkins, Abernant fut tellement sage en tant qu’étalon qu’il autorisait les enfants à s’assoir sur son dos !
 
Outre Primula, Grischuna, née en 1959 par Ratification est la deuxième poulinière de base de l’élevage Oldham ou broodmare foundation. Cette Grishcuna est la mère entre autre de Zambara, née en 1966, et elle-même mère de Scorpio, Mariella et de l’exceptionnel Sagaro, triple vainqueur de la Gold Cup d’Ascot, du Grand-Prix de Paris ou encore du Prix du Cadra, autant de Gr. 1.
 
 
Monté par Lester Piggott sur cette image, Sagaro a été élevé et courait pour G. A. Oldham

On en parle dans l'article