Aujourd'hui : Lexington, Kentucky
The October Sale
Aujourd'hui : Kill
Autumn Yearling Sale
Demain : Deauville
Vente de Yearlings d'Octobre
Demain : Kill
Autumn HIT Sale
Doncaster - le 24/10/2019
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 31/10/2019
Autumn Horses In Training 2019
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle
Lexington, Kentucky - le 05/11/2019
The November Sale

Prix Ganay 2014 - Taille de Guêpe : Quel bourdon a piqué les nippons?

28/04/2014 - Grands destins
C’est un nom qui ne vous dit pas peut-être grand-chose, mais vous connaissez certainement son fils, un certain Cirrus des Aigles. Taille de Guêpe a, désormais, élu domicile au Japon puisque la famille Yoshida s’est entichée de l’élève d’Yvon Lelimouzin.

Avez-voud vu cela? Cirrus Des Aigles montre les dents à sa rivale Trêve (Photo APRH)

 

Oh temps, oh Cirrus, suspend ton vol

Laissez-nous savourer les délices, tel est le sentiment qui nous traverse tout au long de la ligne droite de Longchamp. Quand, à l’approche du poteau, on aurait aimé que la lutte ne s’arrête jamais, jamais....mais le verdict tombe et L’Aigle l’emporte à l’issue d’un botte à botte mémorable avec Trêve.
 
Notes
- On se souvient de la Poule d’Essai des Pouliches 1995 dans laquelle Matiara (Mme Head) avait devancé Carling (Mme Barbe) d’un nez. Cette dernière prendra sa revanche, un mois plus tard, dans le Prix de Diane où Carling devance, d’une encolure Matiara. Par le même écart qui sépare Cirrus devance Trêve.
- L’arrivée du Prix Ganay a donné lieu à un trio de chevaux entrainés par trois femmes-entraineurs.
 
Une sœur par Deep Impact pour la septième merveille du monde
De son île nippone, sa mère, Taille de Guêpe âgée aujourd’hui de 15 ans, doit être fière, elle qui de vient mettre bas, une pouliche de Deep Impact. Elle s’était envolée, il y a plus d’un an, maintenant, direction le pays du Soleil Levant. La famille Yoshida avait rapatrié la fille de Septième Ciel, accompagnée, semble t’il de son rejeton né en 2012, une pouliche de Siyouni, élevée par Yvon Lelimouzin et Benoit Deschamps. Suite à cette naissance, elle n’avait pas été saillie volontairement cette année-là.
Le 3 ans par Sinndar, Flash des Aigles, frère de tout ce beau monde, a débuté le 20 mars dernier par une 3ème place à Saint-Cloud dans une course pour inédits, suivi d’une 4ème allocation, le 9 avril, à Chantilly sur les 1.600 mètres de la fibrée. Comme son crack de frère ainé, il court sous les couleurs de Jean-Claude-Alain Dupouy associé à Xavier Niel.
 
Monsieur Dupouy vit à Madagascar une grande partie de l’année et son aversion pour l’avion l’empêche de se rendre sur les lieux des exploits de son protégé. C’est donc son épouse qui se charge de recevoir les trophées et les émotions.
 
Cirrus ne pourra pas rentrer au haras comme étalon, par contre, son frère ainé Mesnil des Aigles (Neverneyev), fait la monte depuis 2011 pour la SARL Euro-Normandy au Haras de Saint Roch le Cy à Beuzeville (dans l’Eure) après une carrière bien remplie (7 victoires dans les handicaps).
 
Un score presque parfait
Cirrus, qui a été castré en mars de ses 2 ans, a débuté 4ème de Rendezvous (un fils de Sadler’s Wells et de Gwynn) en octobre suivant à Chantilly. Il a couru à 45 reprises en France et a été «dans l’argent» de toutes ses courses : 17 victoires (nous tairons volontairement, l’incroyable distancement du Prix d’Ispahan 2012) et 27 places. Il a voyagé à 11 reprises à l’étranger pour 2 victoires (la Dubai Sheema Classic et les Champion St.) et 7 places (seuls les déplacements de l’hiver 2010 à Sha Tin et Tokyo ne lui ont pas réussi).
Etant donné sa longévité sur la piste, rappelons qu’il a rencontré un certain nombre de champions tels que Frankel (le seul qu’il lui ai vraiment résisté), Goldikova, St Nicolas Abbey, So You Think, Midday, Snow Fairy, Nathaniel, Sarafina, Planteur, Golden Lilac, Giofra, Farhh, Novellist, la dernière en date, Gentildonna et la liste n’est pas exhaustive.
 
Le Prix de Nanterre (course D) fut la première victoire "parisienne" de Cirrus Des Aigles. Il était monté par Alexis Badel
 
Notes :
A l’entrée des chevaux au rond de présentation, je m’étais posté à la sortie des écuries et le premier rentrant était Cirrus. Il était très regardant, penchant la tête pour éviter les arbres et avait l’air de se demander s’il ne connaissait pas déjà ce rond ! (et pourtant il y avait déjà vaincu à 10 reprises)
 
Even Top, un père venu de nulle part
Qui était ce cheval mystère, serait-il plus juste d'écrire. Car après une dernière saison de monte au Haras Nationaux en 2008, à la station d’Issé-Chateaubriant (vendu depuis à un Dubaïote), Even Top a été vendu par l'Etat et a depuis disparu, absorbé par les sombres méandres de l'indifférence, avant de mourir en mars 2009, 6 mois avant d'avoir un fils gagnant de Gr.3, Cirrus des Aigles. Son pedigree est complètement atypique, puisque c'est un fils de Topanoora (Ahonoora), un étalon réputé pour l'obstacle en Irlande, avec une mère par Niniski qui est partie en Arabie Saoudite peu après sa naissance. On retrouve les mémorables Saint Crespin (Arc de Triomphe) et Tulyar (Derby d'Epsom), dans cette vieille souche maternelle marquée donc du sceau de l'Aga Khan III.
 
Even Top, le père de Cirrus De Aigles
 
Malgré tout cela, Even Top, s'est révélé un remarquable miler. Il a même failli battre Mark of Esteem dans les 2000 Guinées (Gr.1). Devancé seulement d'une courte tête, il était alors 2e devant Bijou d'Inde, Alhaarth et Danehill Dancer. Tous les autres sont rentrés comme étalon en fanfare. Tous sauf Even Top. Il a continué sa carrière sous la bannière de Gary Tanaka, terminant 3e des Lockinge Stakes (Gr.1) en 1997. Even Top a ensuite totalement disparu pendant 4 ans...Il s'est finalement retrouvé étalon en Irlande en 2001, pendant 3 saisons. Puis un irlandais prénommé Ian Hanamy, commerçant aventurier en quête de fortune dans le style de Barry Lindon, a acheté le cheval pour quelques pintes et a débarqué avec ce puissant noir comme tout bagage pour conquérir la France en 2003. Even Top a eu 8 poulains en France en 2004, dont Chic and Top, élevé par Hanamy lui-même, qui a gagné à réclamer à Lisieux.
 
Convaincant, Hanamy a vendu la bête aux Haras Nationaux et a pu ainsi s'installer en Normandie...Ce Ian Hanamy a tenté un coup dans la foulée. Il a récupéré auprès des HN, Saint Preuil, étalon excellent mais devenu stérile et l'a lâché en liberté dans un champ au milieu de 15 juments confiées par des amis irlandais. Mais rien n'y fit. Aucune n'a été remplie.
 
Pendant ce temps là, le vagabond des Haras Nationaux commençait la monte à Sartilly dans la Manche, où il donné Princesse Loyale (6 vict.), Top Harmony (2 vict. à Deauville), et 2 vainqueurs pour l'élevage de Mme Esnouf (Shiroco et Star Rochelais). Il est ensuite parti à Compiègne en 2006, où il a conçu 8 produits seulement, dont une sœur de la semi-classique Manson Teene. Puis Even Top est reparti dans l'ouest, à St Martin d'Arcé (72) en 2007, et donc enfin à Chateaubriant (44) en 2008. Il n'a eu qu'une poignée de poulains par an. En tout cas, les éleveurs des 5 uniques poulains nés en 2008 se frottent les mains aujourd'hui.
 
L'heureux éleveur de Cirrus Des Aigles Yvon Lelimouzin
 
Si Yvon Lelimouzin est allé à Even Top, c’est grâce à la vidéo que les Haras Nationaux avaient mis à la disposition des éleveurs. Le cheval lui a plu et a donc décidé de lui présenter Taille de Guêpe.
 
 
Taille de Guêpe n’a jamais pris son envol
Fille de Septième Ciel et de Roots (par Funambule), Taille de Guêpe est un pur produit Etreham. Elie Lellouche, chez qui elle avait «atterri», n’a jamais pu l’exploiter sur un hippodrome et reste donc inédite. Elie l’offre à un employé de la Société d’Encouragement en charge de l’entretien des pistes, Yvon Lelimouzin.
Roots a élu domicile chez Jean-Claude Rouget qui lui fera gagner, pour les couleurs du Haras d’Etreham, trois courses à Toulouse, Bordeaux (Prix Daniel Guestier) et Evry (Prix Banassa). A la suite d’une participation au Prix Corrida (à Lyon, cette année-là), elle entre au haras.
Mais son bilan de poulinière ne la crédite que d’un gagnant pour 8 foals, dont 4 restent inédits dont Taille de Guêpe.
La 3ème mère de Cirrus, Ruma, défendait les couleurs de son éleveur, Jean Ternynck, qui l’avait confié à François Boutin. Placée à 2 ans en région parisienne (seconde de Mother of Pearl en débutant dans le Prix de la Faisanderie à Longchamp et de Abalvina dans le Prix Discrète à St-Cloud), elle est ensuite envoyé dans le Sud-Ouest où elle s’impose à deux reprises (Carcassonne et Montauban).
Par le classique «Dupré » Rheffic et Runnello (Crepello), une mère en provenance d’Angleterre, elle se revendique d’être la demi-sœur de Banjer (Etalon), de Season (mère de 3 black-types dont Opus Dei pour Jean Ternynck).
 
Update
Mme Barbe nous communique les souhaits quant à la suite de la carrière de Cirrus. Il est engagé dans les Prince of Wales’s St. mais a, peut-être, une préférence pour la Coronation Cup puis les King George. En France, selon les événements, le Grand Prix de Saint-Cloud ne serait pas exclu.