Aujourd'hui : Fairyhouse
November National Hunt Sale
Cheltenham - le 15/11/2019
Cheltenham November Sale
Fairyhouse - le 16/11/2019
Flat Foal & Breeding Stock Sale
Kill - du 18/11/2019 au 20/11/2019
November Foal Sale Part. 1
Deauville - du 18/11/2019 au 20/11/2019
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals

Le Jockey Club au Yorkshire : tout sauf un pays pour les toutous !

02/06/2014 - Focus divers
En Angleterre, il n’y pas que Londres en matière citadine et pas que Newmarket en matière hippique ! Si le Prix du Jockey Club 2014 est bien revenu à nos chers voisins, il met à l’honneur une région où on nait, où on vit, où on pense cheval : le Yorkshire. C’est aussi d’ici que partira le Tour de France 2014. Par Fabien CAILLER.
Le Yorkshire, terre de cheval
Vous voyez certainement la race de chien. Et bien le Yorkshire, la région, c’est exactement le contraire. Ici on préfère largement les chiens de berger ou les rustiques. La région du Nord de l’Angleterre, la dernière avant de plonger dans la mystérieuse Ecosse, et qui vit principalement de l’agriculture, de l’élevage (surtout ovin et bovin) et du tourisme, est en effet une aire où la nature est reine : dans toute sa splendeur.
 
La cathédrale de York, - The York Minster "Oh Goodness Me"
 
Avec ses bons côtés et ses moments plus difficiles quand le vent se lève sur les collines aux sommets dégarnis et qu’il se fracasse contre les murs en pierre délimitant les prés à perte de vues. Il faut parcourir quelques miles pour passer d’une ville à une autre, ou plutôt d’un village à un autre. C’est ici qu’entraîne Mark Johnston quelques 200 chevaux, sur le site de Middleham et qu’on retrouve aussi des entraîneurs bien connus chez nous comme Sue Smith – Grand National de Liverpool 2013 – voir notre vidéo), Ferdy Murphy (depuis expatrié) ou encore le légendaire jockey George Duffield. Mais l’histoire des courses devra retenir que c’est aussi là qu’entraîne Kevin Ryan, ayant rejoint au palmarès du Gr. 1 français ce dimanche 1er juin 2014 ces illustres prédécesseurs que sont Saeed Bin Suroor, Michael Jarvis ou encore Sir Henry Cecil, rien que ceux-là…
 
Kevin Ryan (en photo ci-contre avec Ryan-Lee Moore ©APRH) entraîne en haut des collines de Hambleton, réputées pour leur qualité de sol mais aussi pour le froid saisissant qui y règne durant les mois d’hiver. Aux 17ème et 18ème siècles, le site rivalisait avec Newmarket au rayon de la production de grands champions. Initialement hippodrome, le site devint uniquement un centre d’entraînement, qui, aujourd’hui tente de survivre : ce succès classique devrait donner du baume au cœur à ses pensionnaires.
 
La région est incroyablement riche en hippodromes puisqu’on y dénombre pas moins de neuf champs de courses (sur les 60 que compte le pays de la Reine) : Beverley, Catterick, Doncaster, Pontefract, Redcar, le superbe Ripon, le moins charmant Wetherby, Thirsk et le classique York qui organise entre autres le célèbre meeting d’Août autour des Juddmonte International Stakes. Mais la région est aussi connue pour ces célèbres et nombreux hippodromes éphémères où se déroulent chaque hiver les fameux point-to-point, avec en toile de fond les amateurs de chasse à courre (voir notre reportage consacré à celui de Hornby).
 
A quelques encablures de là, à Leeds, s’élancera le Tour de France 2014. C’est la dernière grande fierté de la région : avoir réussi à convaincre les organisateurs du Tour que les beautés de la région n’auront pas à rougir de la comparaison et que le public, tout acquis à la cause des deux derniers vainqueurs de la Grande Boucle, Bradley Wiggins et  Chris Froome, saura être à la hauteur de l’honneur qui leur est ici fait.  La caravane passera ainsi tout près d’un autre champion, le vainqueur 2014 du Jockey Club.
 
 
 
La ligne classique qui manquait au CV de Kevin Ryan
 
Petit dernier d’une fratrie de huit enfants, Kevin Ryan est né il y a 47 ans en Irlande dans le Comté de Tipperary. Titulaire d’une licence d’apprenti, il parviendra à gagner 47 courses mais prendra très vite la direction de l’entraînement plutôt que de se saigner pour continuer de monter. Placé sous le haut patronage d’un des boss ou parrains (c’est au choix) du turf anglais, Jack Berry, Kevin Ryan apprend les rudiments de son métier avant de revenir dans le Yorkshire chez Richard Fahey pour quelques années.
 
Entraîneur à son compte depuis juin 1998, il a débuté avec une douzaine de coursiers moyens avant de franchir plusieurs caps après 2005. C’est l’année charnière au cours de laquelle l’Irlandais de souche remporta de nombreux Groupes grâce à Balthazars Gift (Critérium de Maisons-Laffitte), Amadeus Wolf ou encore Palace Episode, ces deux derniers décrochant même deux Gr. 1, respectivement les Middle Park Stakes et le Racing Post Trophy. Puis en 2006, c’est au tour de Desert Lord de lui offrir un troisième sacre au plus haut niveau dans le Prix de l’Abbaye de Longchamp.  La belle histoire d’amour avec notre beau pays se confirma en 2009 avec la victoire de Our Jonathan dans le Critérium de Maisons-Laffitte avant d’atteindre donc son paroxysme dans le Jockey-Club 2014 avec The Grey Gatsby, acquis…en France bien sûr.
 
The Grey Gatsby a battu le record de la course détenu depuis 2006 par Darsi
 
Ce beau gris fils de Mastercraftman a créé la surprise à plus de 20/1, les pronostiqueurs français balayant trop vite la référence des Dante Stakes, course préparatoire au Derby d’Epsom disputée à York et remportée avec brio par le protégé de Kevin Ryan. Une course qui rend hommage à Dante, champion des années 1940, dernier pur-sang vainqueur de « The Derby » entraîné dans le Yorkshire…on y revient.