Aujourd'hui : Ascot
Ascot August Sale
Aujourd'hui : Deauville
Vente de Yearling V2
Doncaster - du 27/08/2019 au 28/08/2019
Premier Yearling Sale
Doncaster - le 29/08/2019
Silver Yearling Sale
Baden-Baden - le 30/08/2019
Jährlings Auktion
La Teste - du 03/09/2019 au 04/09/2019
Vente de Yearlings

Chaouia : une AQPS aux racines anglo-arabes

27/02/2018 - Infos générales
 L’AQPS Chaouia (Dream Well) est invaincue sur le cross palois. Elle reste notamment sur une impressionnante victoire, le 19 février, avec 19 longueurs d’avance sur Net Lady (Network) et Utah de la Coquais (Nidor), deux quadruples lauréats sur le si exigeant parcours du Pont-Long. Il y a quelques jours, Pierric Rouxel, animateur du haras de Maulepaire, ou est née Chaouia, a confié à Adeline Gombaud : « Après le succès de Chaouia, Antoine de Watrigant m’a dit avoir ressenti le même plaisir extrême que celui que Gailo Chop avait pu lui donner… » Source : WWW.ANGLOCOURE.COM

Chaouia avec Antoine de Watrigant et Jonathan Plouganou après sa 3e victoire du meeting 2017/2018 sur le cross de Pau.
 
 
 
Une très vieille souche arabe. On peut remonter très loin dans les pedigrees pur-sang arabes en France, mais il est tout à fait raisonnable de démarrer l’étude avec Quine (Nedjanor), née en 1938. Deux de ses filles ont tracé au haras en France : Kristine II (par le crack Kriss II) et Quitaine (par l’influent Meke). Ces deux juments ont transmis de manière tenace une aptitude au saut qui s’est aussi bien exprimée en course que dans les sports équestres. Quitaine a donné la remarquable Nefta (Saint Laurent), elle-même à l’origine de très bons chevaux de concours hippiques (Mack du Berlais ISO 152, Pak du Berlais ISO 149, Nuance de Reve ISO 142…) et l’étalon Njewman (Djourman) qui est l’un des meilleurs pères de pur-sang arabes de course en France et à l’étranger. Kristine II, l’autre fille de Quine, a elle aussi fait souche. Elle est l’aïeule de tous les « Brunie » qui ont réussit aussi bien en plat (Ares de la Brunie, Khanjer de la Brunie, La Petite Brunie, Seule de la Brunie, Junior de la Brunie…), en obstacle (Duc de la Brunie, Corezien de la Brunie, Perlin…) et dans les sports équestres (David de la Brunie ICC 150, Anne de la Brunie ISO 146…). Avec Le Moutard, un très bon père de sauteurs,  Kristine II a donné naissance à Cascarine en 1958, le véritable point de départ de l’orientation AQPS de la souche.
 
 

Njewman
 
 
 
Un croisement peu orthodoxe.
 
 
Au sujet des origines de cette famille Anglo-Arabe qui a fait souche à Maulepaire Pierric Rouxel a également précisé : « Monsieur de Tarragon avait un ami, Henri de Villèle, qui venait de s’installer comme entraîneur dans l’Ouest, et qui avait un peu de mal à lancer son activité. Comme il l’aimait bien, il lui a proposé de lui mettre une jument à l’entraînement, s’il lui trouvait la perle rare. Henri de Villèle lui a acheté Cascarine chez son éleveur, René Parveau (…) Monsieur de Tarragon aimait beaucoup les anglos, qui lui rappelaient son enfance passée au Maroc, où son père a officié comme militaire. » Cascarine, bien que lauréate en course, fut croisée Ubu Roi (Florealys), un Anglo de concours hippique qui portait les meilleurs sangs du Limousin (Florealys sur Colchique) tout en étant issu d’une grande famille (celle du crack olympique Vicomte Aubinier et de Nogaro, un très bon père de chevaux de sport). Pierric Rouxel précise : « Monsieur de Tarragon avait acheté Ubu Roi, un anglo entier, pour en faire son cheval de selle. Il adorait tellement ce cheval qu’il lui a fait saillir quelques juments, dont Cascarine. Cette union a donné Kachabia, un nom que l’on retrouve dans beaucoup de pedigrees de très bons sauteurs… dont Chouia. »
 
 

Ubu Roi
 
 
 
 
Kachabia, la polyvalence au meilleur niveau.
 
 
Dans la Sarthe, Kachabia (Ubu Roi) a laissé une remarquable descendance qui s’est exprimé de manière très polyvalente. En obstacle, on se souvient notamment des champions Bipbap (Prix Maurice Gillois) et Azertyuiop (Queen Mother Champion Chas & Arkle Challenge Trophy Chase, Grs1), mais aussi de Still Loving You (2e du Prix Maurice Gillois, Gr1) ou encore de Djurjura (Akarad), la mère de Chaouia. Mais Kachabia est aussi à l’origine de plusieurs grands gagnants en sports équestres, comme les internationaux Echo Hill (Rigolo IV) ICC 163 et Quatuor (Tamiran) ICC 154. Kachabia est par ailleurs la deuxième mère de l'étalon Chef de Clan (Cyborg). Ce 12,5 %, lauréat de l'important Prix de l'Avenir (aujourd'hui Gr3 AQPS), a sans surprise donné des black types sur les obstacles (Iclan de Molieres, Hautclan, Maitre Baratin...) et de bons anglos (Orfan de Roumanie, Royal Estivaux...).
 
 

Azertyuiop lors de sa victoire dans le Queen Mother Chase (Gr.1)

 


Chaouia va revenir à Maulepaire.

La nouvelle vedette de l’obstacle palois va certainement un jour prendre part au Grand Cross. En attendant, Pierric Rouxel a expliqué : « Chaouia est vraiment à son affaire sur le cross palois, alors il n’y a pas lieu de la courir ailleurs. Antoine est tout à fait d’accord avec cela ! Il n’est pas question d’argent avec une jument comme ça. Il faut juste faire ce qui est le mieux pour elle. Elle a beaucoup de sang et n’est pas des plus faciles à entraîner. Il faut donc souligner le travail effectué le matin. Quand on la voit sur les fromages de Pau, c’est un vrai régal. Elle saute comme un chat, et on retrouve bien chez elle l’intelligence sur l’obstacle de l’anglo. Elle adore cela, et elle est même difficile à arrêter après le poteau ! »  

 

 


On en parle dans l'article