Doncaster - du 27/08/2019 au 28/08/2019
Premier Yearling Sale
Doncaster - le 29/08/2019
Silver Yearling Sale
Baden-Baden - le 30/08/2019
Jährlings Auktion
La Teste - du 03/09/2019 au 04/09/2019
Vente de Yearlings
Le Lion d'Angers - le 05/09/2019
Show AQPS Ouest

Les 48 heures de l'obstacle charentais

01/11/2018 - Infos générales
Après le réaménagement cette année du week-end du Grand Steeple-Chase de Paris, voici venu celui de l’automne que France Galop avait créé de toutes pièces en 2005 en réunissant les épreuves majeures du second semestre. L’an passé, les Charentes-Maritimes avaient enlevé cinq des six groupes du week-end. Par Xavier BOUGON. En partenariat avec France Galop.
Les trois entraîneurs de Royan, Arnaud Chaillé-Chaillé, Guillaume Macaire et François Nicolle vont se livrer une lutte sans merci ©APRH
 
 
Une 14ème édition placée à nouveau sous le signe des Charentes-Maritimes
A l’automne 2005, c’est la grande innovation, c’est le coup d’envoi du fameux week-end de l’obstacle, baptisé WEIO, « Week-End International de l'Obstacle ». En fait, les étrangers sont quasi-absents puisque leur saison vient tout juste de débuter. Le week-end est donc renommé « les 48 heures de l’obstacle ». Aujourd’hui, en cette 14ème édition, il pourrait être débaptisé et porter le nom de « 48 heures charentaises ».
A l’heure où ces quelques lignes sont rédigées, les six courses principales (les Groupes) ont réuni 27 chevaux entraînés dans les Charentes-Maritimes représentant les effectifs de Guillaume Macaire, François Nicolle et Arnaud Chaillé-Chaillé.
 
Six épreuves labellisées Groupe sont au programme, trois le samedi et trois le dimanche tout comme l’an dernier qui a vu cinq des six Groupes remportés par des pensionnaires charentais.
 
En sera-t-il autrement cette année mais au vu des résultats des préparatoires, les Prix Bournosienne et Congress pourraient revenir à l’un des trois mousquetaires tandis que le Grand Prix d’Automne pourrait donner un premier succès à Dominique Bressou entraîneur dans la Manche.
Les Prix Cambacérès et La Haye-Jousselin pourraient revenir aux entraîneurs tenants des titres (c'est-à-dire charentais) alors que le Prix Maurice Gillois semble indécis.
 
 
 
 
Notons, en marge des épreuves dites principales, que l’épreuve majeure réservée aux « pilotes » amateurs, le Prix de France, n’a pas été remportée par Guillaume Macaire depuis 2012 et le succès de Barbara Guenet. En 2006, il avait sellé le vainqueur sur qui un gentleman-rider de 16 ans, David Cottin, était assis. Le charentais a sellé son premier vainqueur dans cette épreuve en 1990 avec sur son dos, Ludovick Maynard.
François Nicolle n’est pas en reste puisqu’il figure trois fois au palmarès. Par contre, Arnaud Chaillé-Chaillé ne figure dans aucune des arrivées.
 
Notes
La première année du nouveau programme avait vu notamment la victoire de Tidal Fury dans le Prix Cambacérès, entraîné en Angleterre par Jonathan Jay. Mais la création de ce week-end n’avait pas réuni autant d’étrangers qu’escomptés. Ils sont venus plus tard pour preuve le palmarès du Grand Prix d’Automne dans lequel figurent, depuis, trois succès d’outre-manche.
 
 
D'intenses moments de sport vont encore une fois avoir lieu sur l'hippodrome d'Auteuil
 
 
Guillaume Macaire pour égaler André Fabre dans le Prix La Haye-Jousselin
Guillaume Macaire est en passe de remporter le Prix La Haye-Jousselin avec Saint Goustan Blue après avoir remporté le Grand Steeple avec On The Go.
Le dernier doublé d'un entraîneur avec deux chevaux différents la même année est à mettre à l'actif d’André Fabre qui officiellement était l'entraîneur de Metatero et de Jasmin II en 1982. Cette année-là, Jasmin II avait devancé son compagnon d’écurie Gigival, propriété de Jean de La Sayette.
Saint Goustan Blue aura sur sa route un certain Milord Thomas qui, outre Al Capone, pourrait devenir le premier quadruple vainqueur du Grand Steeple automnal. Rappelons que l’an dernier, il était passé très près, battu seulement par Bipolaire encore adversaire cette année.
 
 
Invaincu lors de ses 6 dernières courses, Saint Goustan Blue pourra-t-il remporter son premier Gr.1 pour son premier essai à ce niveau ?
 
 
Le Grand Prix d’Automne : Galop Marin, sur les traces de Questarabad
Le pensionnaire de Dominique Bressou, Galop Marin, s’est adjugé les deux préparatoires au Grand Prix d’Automne, les Prix de Compiègne et Carmarthen. En cas de succès ce week-end, il rejoindrait ceux l’ayant déjà «fait»  à savoir un certain Questarabad (en 2009 et 2010), Mon Romain (en 1997) et Rose Or No (en 1990).
Cette revanche automnale de la Grande Course de Haies d’Auteuil n’a réuni que « deux » pensionnaires en provenance des écuries de François Nicolle dont Dalia Grandcamp. Son autre pouliche, De Bon Cœur, gagnante de la première manche, ne sera pas de la partie.
Pour l’anecdote, ce Grand Prix a enregistré également deux partants entraînés en Angleterre (chez Nick Williams), deux chevaux « FR ».
 
 
Galop Marin s'annonce favori du Grand-Prix d'Automne après sa victoire dans le Prix Carmarthen
 
 
Prix Bournosienne : la tenante du titre est charentaise
Le semi-classique pour femelles de 3 ans sur les haies, considéré comme le «Cambacérès au féminin», est la seule épreuve qui résiste à l’envahisseur. Depuis 2005, «seulement» trois pouliches en provenance des Charentes-Maritimes se sont imposées : en 2007 (Kruscyna), en 2015 (Triana du Berlais) et l’an passé, la victoire de la future championne, Whetstone. L’épreuve inaugurale en 2001, alors Listed, avait déjà vu le succès d’une élève d’Arnaud Chaillé-Chaillé, Karly Flight.
Comme souvent depuis quelques temps, la liste des partants comporte une majorité d’élèves des trois mousquetaires charentais. Cette année, le Prix Bournosienne a réuni 7 candidates dont 4 viennent de la Nouvelle-Aquitaine : deux François Nicolle, une Macaire, une Chaillé-Chaillé….Les trois autres auront moins de trajet à effectuer puisqu’elles viennent de la Fédération Anjou-Maine.
L’une des partantes, Listenmania, s’est classée seconde de L’Autonomie dans le Prix Magne. Cette dernière sera alignée au départ du Prix Cambacérès.
 
Le Prix Congress, la chasse gardée de Guillaume Macaire
Le charentais figure 10 fois au palmarès de ce Groupe 2 mais le tenant du titre est un élève de Dominique Bressou, Echiquier Royal, qui est le premier demi-sang à s’être imposé.
Goliath du Berlais, l’èlève de Jean-Marc Lucas et de Guillaume Macaire, est invaincu en steeple après trois sorties, une discipline qu’il a découverte à la réouverture d’Auteuil.
Il a enlevé, entre autres, le Prix Noiro qui a fourni huit vainqueurs du Prix Congress (dont Echiquier Royal et Edward d’Argent sans oublier Cyrlight) depuis qu’il est préparatoire. Les vainqueurs des dix dernières éditions font parti du trio gagnant du Prix Congress.
Goliath du Berlais est le fils de Saint des Saints et de King’s Daughter, gagnante en 2004 du Prix Bournosienne (Gr.3), élevée par Gérard Samama qui l’avait vendue à réclamer à l’issue d’une victoire à Compiègne en juillet de ses 3 ans.
Cinq des sept candidats au Prix Congress viennent des Charentes. L’un des deux restants est entraîné à Maisons-Laffitte par Sylvain Dehez. Son pensionnaire, Filmoitout, un demi-sang, n’a jamais abordé le steeple ce qui a été le cas de Balko avant sa victoire en 2004.
 
Notes
Le Prix Noiro devrait être promu Listed l’an prochain.
 
 
 
 
Le Prix Cambacérès pour le troisième mousquetaire ?
Les deux derniers gagnants du Prix Cambacérès étaient des pensionnaires de Guillaume Macaire (Master Dino qui avait devancé son camarade d’écurie, Tunis) et François Nicolle (De Bon Cœur qui avait devancé un pensionnaire des Charentes). Cette année, c’est le troisième larron (Arnaud Chaillé-Chaillé) qui, selon les résultats des préparatoires, pourrait inscrire à nouveau son nom au palmarès avec Beaumec de Houelle (élevé par Frank Leblanc, « le trotteur »), successeur de Kiko et Bonita du Berlais au sein de l‘écurie.
Quinze vainqueurs de la préparatoire, le Prix Georges de Talhouet-Roy, ont ensuite confirmé dans le Prix Cambacérès.
 
N’ayant pas de partant, Guillaume Macaire, ne défendra pas son titre mais François Nicolle devrait aligner quatre partants dont une pouliche, L’Autonomie, gagnante du Prix Magne (Listed) comme l’avait fait une certaine De Bon Cœur.
Outre De Bon Cœur, au palmarès du Prix Cambacérès figurent d’autres pouliches telles que Tanais du Chenet, Maia Eria, Kotkita, Tikiti Dancer, Bournosienne pour les plus récentes.
 
 
L'Autonomie après son succès dans le Prix Magne avec Thomas Gueguen. La fille de Blue Bresil peut elle rester invaincue?
 
Notes
Le Prix Magne, tout comme les Prix de Chambly et Robert Lejeune, devrait être promu Groupe 3 l’an prochain.
 
Le Prix Maurice Gillois : indécis malgré la présence des charentaises
En l’absence de la championne Whetstone, gagnante de la première manche, le Prix Ferdinand Dufaure (pour Macaire), le résultat semble plus indécis que prévu puisque sept candidats viennent d’où vous savez dont trois pouliches : Cicalina pour le tenant du titre, Guillaume Macaire, Evidence Madrik (pour Chaillé-Chaillé, seconde de Cat Tiger dans le Prix The Fellow), Eludy (Nicolle).
Cette dernière, gagnante du Prix Orcada (l’une des deux préparatoires automnales), est une demi-sang ; aucune demi-sang ne s’est adjugée le Prix Maurice Gillois mais par contre les deux derniers mâles, Japhet et Bipbap, étaient par Guillaume Macaire lequel, pour l’anecdote, compte sept victoires dans ce Grand Steeple-Chase des 4 ans, la première en 1995.
 
L’an dernier, le quinté gagnant était composé de trois « Macaire » (On The Go, Edward d’Argent, deuxième et Burn Out, 5ème) et de deux « Nicolle » (Srelighonn et Dalia Grandchamp).
 
Le dernier succès d’Arnaud Chaillé-Chaillé remonte à 2006 avec Or Noir de Somoza qui avait succédé à deux autres de ses pensionnaires, Polivalente et Cyrlight.
 
L’automne ressemble étrangement au printemps
- Au premier semestre, le Grand Steeple-Chase de Paris et cinq des sept épreuves préparatoires (y compris les Grand Prix de Cagnes et de Pau) ont vu le succès des Charentes-Maritimes.
La Grande Course de Haies d’Auteuil et ses préparatoires ont tous vu le succès des élèves de François Nicolle (De Bon Cœur, Alex de Larredya, Farlow des Mottes).
 
Le Prix Ferdinand Dufaure et ses trois préparatoires ont été enlevés par Whetstone pour Guillaume Macaire.
Seul le Prix Alain du Breil a échappé à cette région. Le vainqueur, Wildriver, (entrainé à Chazey sur Ain par Mathieu Pitart) a dominé Tunis et Master Dino.
 
- Au second semestre, les trois préparatoires au Prix Cambacérès sont revenus aux charentais (Porto Pollo, La Griottière et Beaumec de Houelle).
 
Le 11 novembre se courra le Prix Renaud du Vivier. Les deux préparatoires ont été l’apanage de Master Dino qui avait également remporté le Prix Questarabad au mois de juin. C’est un pensionnaire de Guillaume Macaire.
 
En résumé, 28 courses de Groupes sur les 39 courues sont revenues aux Charentes-Maritimes. Pour l’anecdote, les Drags et La Barka ont été enlevés par les irlandais.