Aujourd'hui : Deauville
Vente de Yearlings d'Août
Demain : Ascot
Ascot August Sale
Demain : Deauville
Vente de Yearling V2
Doncaster - du 27/08/2019 au 28/08/2019
Premier Yearling Sale
Doncaster - le 29/08/2019
Silver Yearling Sale
Baden-Baden - le 30/08/2019
Jährlings Auktion
La Teste - du 03/09/2019 au 04/09/2019
Vente de Yearlings

Entre Anna et Simon, là au moins on s'y retrouve

29/04/2010 - Infos générales
Le doublé réussi dans les Prix de la Grotte et la Force par Cheikh Mohammed à travers sa casaque (Godolphin) et son élevage (Darley) témoigne d'un retour aux bonnes vieilles méthodes pour cet homme manifestement attaché aux fondamentaux, puisqu'il a emprunté les noms de 2 des 3 étalons arabes qui ont créé la race du pur-sang anglais.

 

Darley et Godolphin sont 2 des 3 étalons dits arabes qui ont donné naissance à la race du pur-sang anglais, suite à leur importation dans le royaume britannique à 18e siècle. Le 3e étalon créateur, The Byerley Turk est l'objet d'un débat sur son origine qui ne serait pas arabe mais turkmène (découvrir son histoire sur France Sire TV), et n'a donc pas été retenu par le prince du désert.

 

Cheikh Mohammed Al Maktoum



Cheikh Mohammed a toujours porté haut en lui cette fierté des origines du pur-sang. Il le clame haut et fort depuis qu'il a découvert les courses de galop lors de ses études en Angleterre. Ce dimanche 25 avril à Longchamp, il a remporté 2 Gr.3 préparatoires à la Poule d'Essai des Pouliches et au Prix du Jockey-Club, respectivement avec Anna Salai dans le Prix de la Grotte et Simon de Montfort dans le Prix la Force.

 

Anna Salai après sa victoire dans le Prix de la Grotte (Gr.3)



Or, ces 2 chevaux ont des points communs très flagrants qui dépassent le simple sceau "Cheikh Mo". Confié depuis le début à André Fabre, n'ayant pas passé leur temps dans des avions, ils rappellent la méthode classique d'exploitation qui avait fait de la casaque grenat de Mohammed une usine à vainqueurs à tous les niveaux pendant une décennie complète, jusqu'au milieu des années 90.

 

Simon de Montfort lors de son succès dans le Prix La Force (Gr.3)



Par ailleurs, pas acquis avec des chèques en blancs sur les rings de vente, ils sont tous les 2 issus des étalons maisons Dubawi et King's Best, avec des vieilles origines européennes pas forcément à la mode commerciale bien qu'elles soient les piliers des courses dans le vieux continent.

 

Caerleon, père de mère d'Anna Salai et Simon de Montfort

 


Ainsi, si on regarde les pères de la souche maternelle d’Anna Salai, on trouve Caerleon, Ela Mana Mou et Mill Reef. Pour Simon de Montfort, on a encore Caerleon, puis Vaguely Noble et enfin Riverman. Que du classique qui va de 1600 à 2400 m, que du robuste. Là au moins on s'y retrouve !

 

Darley Arabian



Soeur du bien connu Advice (Seeking the Gold), quadruple gagnant de Listed en France, et fille de la précoce Anna Palariva (Prix d'Aumale, Gr.3), Anna Salai descend d'une souche allemande très prolixe. Propre frère de Notability (1e Gr.2 en Allemagne), neveu de Noctilucent et Simeon, très bons bien qu'issus de Lammtarra, Simon de Montfort provient quant à lui d'une famille de Sir Robin McAlpine tout aussi efficace.

 

Godolphin Arabian



Evidemment, suivre à la lettre les leçons de l'histoire peut sembler pantouflard dans ce monde d'aventuriers du croisement, mais il est quand même très utile parfois d'avoir les pieds au chaud. La preuve ce dimanche à Longchamp. Pour la petite ou plutôt la grande histoire, Anna Salai comme Simon de Montfort ont dans le veines de très nombreux courants de sang venant de Darley et Godolphin aux alentours de leur 30e génération passée !