L'essentiel : Edition du Vendredi 9 mars 2018

09/03/2018 - L'essentiel
L'actualité commence à se réchauffer et l'on commence avec un triplé d'Olivier Plaçais à Singapour puis viennent les courses de Chantilly et le succès d'un ancien cheval suédois, oui, dans le Prix Maurice Caillault (Listed). Enchaînons ensuite sur deux courses d'inédits. En plat de résistance, nous vous proposons de passer en Grande-Bretagne avec un doublé signé Martaline ainsi qu'un prétendant au Kentucky Derby gagnant d'une Listed pour sa rentrée. Ensuite, passons en Irlande pour le dessert avec un débutant français, ancien top price de Derby Sale de Tattersalls Ireland, l'imprenable Jezki, toujours au top à 10 ans. A oui, n'oublions pas le divorce entre Kerri Radcliffe et Phoenix Thoroughbred et la main mise de l'élevage des frères Maktoum à Abu Dhabi aujourd'hui. Bref, retrouvez l'essentiel de l'actualité mondiale des courses au galop.

Singapour : Olivier Plaçais à l'honneur

Ancien apprenti chez Jean Lesbordes puis travaillant au service d’André Fabre, l’angevin Olivier Plaçais a remporté une course à Kranji ce vendredi dans un maiden, un nez à l’arrivée, en selle sur Istana, le produit de Conduit, un Dalakhani double gagnant de la Breeders’ Cup Turf, des King George et du St Leger ayant débuté sa carrière d’étalon au Japon avant d’arriver en 2016 en Irlande à Tullyraine Stud. Jockey de Jomana lors de ses succès dans le Prix Exbury et Corrida en 2002 alors âgé de 18 ans, Olivier Plaçais a ensuite voyagé s’étant expatrié en Suisse où il est devenu double cravache d’or ainsi que cravache d’argent et de bronze. Puis de passage à Singapour au début des années 2010, Olivier est revenu en Suisse pour y devenir 3 ans de suite à nouveau cravache d’or. En fin de journée à Kranji, le Chef d'Orchestre, tel est le surnom d'Olivier Plaçais à Singapour, a enregistré un doublé puis un triplé !

 

Chantilly : Barade dans le Maurice Caillault

Couru pour la première fois sur la PSF de Chantilly dans l’optique d’attirer un meilleur lot pour sauver son statut de Listed, le Prix Maurice Caillault a vu la victoire du poulain le moins joué du lot. Ils étaient 6 au départ de cette Listed ramenée sur 1800m et ce sont Stéphane Pasquier et Barade qui se sont montrés les plus forts, s’imposant plus facilement que ne l’indique l’écart à l’arrivée, en l’occurrence une encolure sur le favori Boumboum Kiss (Kentucky Dynamite), lui-même devançant Rovigo (Deportivo) d’une tête qui était invaincu cette année. Issu de la première production de Havana Gold (Teofilo), un ancien gagnant du Prix Jean Prat, Barade n’avait jusqu’à présent uniquement couru qu’en Suède, pays d’où est originaire son propriétaire Finn Blichfeldt. Le poulain avait notamment gagné à Jägersro en octobre dernier avant d’être castré en décembre. Elevé par le Haras de la Huderie et vendu yearling 50.000€ à Meridian International par le Haras de l’Hôtellerie, Barade est issu d’une origine du Haras du Quesnay. Sa mère Statia (Anabaa), une sœur des gagnants de Groupe et de Listed Silver Pond et Silver Point. PHOTO APRH

 

Chantilly : Chichi One se promène pour ses débuts

Deux courses d’inédits étaient au programme de cette réunion à Chantilly dont le Prix de la Serpentine (PSF, 1900m) pour les pouliches. La lauréate Chichi One a laissé une très belle impression visuelle en battant 9 opposantes. Cette débutante associée à Eddy Hardouin est une fille de Spirit One avec une mère par Chichicastenango et ne pouvait donc être entraînée que par l’homme qui a lui-même connu ses deux chevaux Philippe Demercastel. Elevée par Emmanuel Le Roux, Chichi One porte aujourd’hui les couleurs de l’Ecurie Bader mais appartient toujours à son éleveur qui avait déjà élevé la mère La Chichina ainsi que la grand-mère Sekara, une fille de Grey Risk, lui-même élevé par la famille Bader, vous suivez ? Chichi One est le premier produit de sa mère, triple gagnante en plat et sœur du bon Discover du Bourg, gagnant de 16 courses. Son père, le regretté Spirit One est mort en pleine saison de monte en avril 2016 d’une tumeur alors qu’il faisait la monte au Haras des Sablonnets. Il continue cependant de faire parler de lui notamment en obstacle à travers les bons Good Lucky et Meri Devie, gagnante d’une Listed en février et engagée dans quatre Groupes à Cheltenham dont le Mares’ Hurdle. PHOTO APRH

 

Chantilly : Stable Genius, nouveau Génie Chappet?

Le Prix de la Traversière (PSF, 1900m) réservé aux mâles de 3 ans inédits à été remporté par le représentant de Fabrice Chappet, Stable Genius (Siyouni). Copropriétaire du poulain avec Antoine Gilibert, Hubert Guy et Benoit Chalmel, Fabrice Chappet avait décidé de confier son protégé à Christophe Soumillon. Engagé dans le Prix du Jockey-Club, Stable Genius a été racheté yearling par son éleveur, le Haras de la Perelle pour 28.000€ en août. Sa mère Anjella (Monsun), issue de la famille "A" Schlenderhan, celle d'Amarette et Almandin, avait été achetée par Jürgen Winter maiden en 2009 alors âgée de 3 ans pour 145.000€ après une 3ème place de Gr.3 à 2 ans à Krefeld. Notons qu'en fin de réunion, le tandem Gilibert-Chappet a récidivé avec Roc Angel, gagnant d'une course à conditions, le Prix de la Launette, avec Tony Piccone. PHOTO APRH

 

Abu Dhabi : Newsells contre les frères Maktoum

6 courses ont eu lieu ce vendredi 9 mars à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis en attendant celles de demain, le fameux "Super Saturday" à Meydan qui fait office de dernière journée de courses préparatoires au soir de la Dubaï World Cup. A Abu Dhabi, les courses de ce vendredi laissaient places aux handicaps ainsi qu'à un maiden. Sur les 6 courses, pas moins de 4 ont été remportées par des représentants de Darley (Cheikh Mohamed Al Maktoum) ; dans l'ordre du programme par Aridity (Teofilo), Epsilon (Desert Party), Above Normal (Street Cry) et Lavaspin (Hard Spun). Une autre épreuve a été l'apanage d'un produit issu de l'élevage Shadwell (Hamdan Al Maktoum), à savoir Kowaiyess (Exceed And Excel). C'est l'élevage de Newsells Park Stud (Andreas Jacobs) qui s'est distingué à travers la forêt de chevaux élevés par Darley ou Shadwell avec le hongre de 7 ans Interconnection, un produit de l'ex étalon maison Mount Nelson associé à Xavier Ziani.

 

Sandown : doublé pour Martaline

Martaline s'est encore distingué ce vendredi 9 mars 2018 par un doublé sur l'hippodrome de Sandwown tout d'abord sur les claies grâce au hongre de 5 ans Soul Emotion puis dans la course suivante, un steeple réservé aux cavaliers militaires amateurs, avec le hongre de 7 ans Baden. Les deux chevaux sont entraînés par Nicky Henderson. Soul Emotion (en vidéo ci-dessous) porte la casaque bien connue de JD Cotton. Elevé en France par Pierre de Maleissye Melun et Adrian von Gunten, ce poulain est le frère des excellents Slowmotion (Soldier Of Fortune, Gr.2, Gr.3, Listed) et Amafaçon (Ballingarry, 2ème cette année du Prix Christian de l'Hermite Listed). Leur mère Second Emotion (Medaaly) est une tante du crack étalon sprinter Dark Angel. Quant à l'aîné Baden, élevé par Martine et Loïc Malivet ainsi que par Roger-Yves Simon, il signe sa troisième victoire après des débuts victorieux en point-to-point en mai 2015.

 

 

Sandown : revoilà Darebin

Darebin a signé sa 6ème victoire et sa 2ème sur le steeple ce vendredi 9 mars 2018 à Sandown. Le protégé de Gary Moore monté par Jamie, le frère de Ryan, âgé de 6 ans est issu de la deuxième génération d’It’s Gino née en 2012. Le poulain a d’ailleurs été élevé par la Stall 5-Stars, soit les anciens propriétaires de l’étalon avant son achat par des éleveurs français qui l’ont stationné au Haras de Rosières-aux-Salines. Il y a un an quasiment jour pour jour, Darebin s’était placé 3ème de Gr.3 sur le même hippodrome mais sur les claies. Il est aujourd’hui l’un des 7 chevaux black-type de son père qui n’a pourtant que très peu sailli en début de carrière.

 

 

">https://twitter.com/Racing_UK/status/972147269158952960?ref_src=twsrc%5Etfw">9 mars 2018

 

 

Leopardstown : Jezki toujours là à 10 ans

Le vétéran Jezki (Milan) a remporté sa 16ème course ce vendredi 9 mars 2018 sur l’hippodrome de Leopardstown en battant le double lauréat de Gr.1 Lieutenant Colonel (Kayf Tara) et deux français Karalee (Martaline) et Gangster (Green Tune). Entraîné depuis le début de sa carrière par Jessica Harrington, Jezki porte aujourd’hui la casaque de JP McManus qui avait acheté le cheval à G McGrath après ses deux premières saisons. Jezki est considéré comme un champion puisqu’il est aujourd’hui à 8 victoires de Gr.1 et pas des moindres. Souvent battu par un autre champion Hurricane Fly, Jezki l’a cependant battu comme en 2015 dans le World Series Hurdle (Gr.1) de Punchestown. Un an plus tôt, il battait déjà le même champion dans le Champion Hurdle (Gr.1) de Punchestown quelques semaines après son exploit dans le Champion Hurdle Challenge Trophy (Gr.1) au cours du Festival de Cheltenham où il battait un lot d’exception à savoir My Tent Or Yours (2e), The New One (3e), Hurricane Fly (4e). Associé aujourd’hui à Barry Geraghty pour sa 31ème sortie, Jezki a empoché £936,276 tout au long de sa carrière.

 

 

">https://twitter.com/AtTheRaces/status/972103194993029120?ref_src=twsrc%5Etfw">9 mars 2018

 

 

 

Leopardstown : Sizing Pottsie, l’ex top à 220.000€

Il portait le nom de Kap Ocean lors de son passage sur le ring de la Derby Sale à Tattersalls Ireland en juin 2017 et Tom Malone avait levé la main jusqu’à 220.000€ pour ce fils de Kapgarde et Line Salsa co-élevé par Jean-Charles Haimet et l’Ecurie Océane. Depuis, le poulain a été rebaptisé Sizing Pottsie en hommage à ses anciens propriétaires Ann et Alan Potts disparus tous les deux en 2017. La succession de la famille Potts a repris le flambeau de cette écurie, l’une des plus importantes qui compte dans ses rangs Sizing John, dernier lauréat de la Cheltenham Gold Cup qui ne défendra malheureusement pas son titre cette année. Sizing Pottsie débutait aujourd’hui dans un bumper face à 6 autres chevaux tous débutants également sauf Eagle Roque, élevé par Philippe Vichot au Haras de la Roque, 2ème en débutant il y a quelques jours à nouveau 2ème ce vendredi. Entraîné par Jessica Harrington, Sizing Pottsie était associé à sa fille Kate. Cet ancien top price de la Derby Sale à Fairyhouse en juin 2017 est le premier produit de Line Salsa (Kingsalsa), gagnante du Prix Sytaj (Listed) et elle-même fille de la bonne Line As (Cadoudal), lauréate du Prix Duc d’Anjou (Gr.3).

 

">https://twitter.com/AtTheRaces/status/972159921272766469?ref_src=twsrc%5Etfw">9 mars 2018

 

 

Dundalk : Mendelssohn avant le Kentucky Derby

Grand favori des Patton Stakes, une Listed sur 1600m réservée aux 3 ans sur le sable de Dundalk, Mendelssohn a justifié tout le bien que son entourage pense de lui à commencer par son entraîneur Aidan O’Brien. Le protégé de Coolmore vise le Kentucky Derby. Acheté yearling à Keeneland pour la bagatelle de 3 millions de dollars, le fils de Scat Daddy et Leslie’s Lady (Tricky Creek) n’est autre que le frère de la championne aux 11 Gr.1 Beholder (dont BC Juvenile Fillies) ainsi que de Into Mischief, également gagnant de Gr.1 à 2 ans, étalon à Spendthrift Farm à $100.000 la saillie. Mendelssohn a lui aussi gagné Gr.1 à 2 ans, la BC Juvenile Turf à Del Mar juste après sa 2ème place derrière son compagnon de casaque et d’entraînement Us Navy Flag dans les Dewhurst Stakes (Gr.1).

 

">https://twitter.com/AtTheRaces/status/972194569348530176?ref_src=twsrc%5Etfw">9 mars 2018

 

 

Ventes : K. Radcliffe et Phoenix T., c'est fini

Nos confrères du Racing Post ont annoncé la fin de la collaboration entre l'agent Kerri Radcliffe et la société Phoenix Thoroughbred. Tous deux s'étaient signalés ces derniers mois sur les marchés internationaux en signant des bons d'achat à 6 voire 7 chiffres. A Arqana en 2017, la jeune femme, compagne dans la vie de l'entraîneur Jeremy Noseda qui continuera à entraîner pour Phoenix Thoroughbred, avait signé deux tops price, le premier pour Walk In The Sun, le fils de Street Sense payé 1.4 millions d'euros à la breeze up et le second en août : 1.55 millions d'euros pour un fils de Dubawi. Le PDG de Phoenix Thoroughbred, Amer Abdulaziz, a assuré que Phoenix continuera d'investir sur les places de ventes ces prochains mois. Notons que Walk In The Sun est toujours invaincu en deux sorties chez Jeremy Noseda et que Phoenix a déboursé plus de 25 millions de livres sur les rings de l'hémisphère nord en 2017. PHOTO APRH