Aujourd'hui : Cheltenham
Cheltenham December Sale

Yearlings Arqana 2017 - Bilan J1 : Galileo - Monceaux - Mayfair, on ne change pas une équipe qui brille

20/08/2017 - Ventes élevages
Un grand nombre d’investisseurs s’étaient donnés rendez-vous à Arqana pour la première journée des ventes de yearlings ce samedi 19 août. Les sud-africains de Mayfair, souvent avec Coolmore, se sont taillés les plus belles pièces, les trois tops prices de la vacation dont le top à un million ! Retour sur cette journée avec bilan, vidéos, photos, différés et interviews.

 
Ce ne sont pas 10, 20 ou 30 investisseurs qui sont venus mais une débauche d’acheteurs pour cette première journée dite de sélection où une partie de la crème de la crème de la production européenne de pur-sang passe sur le ring à Arqana. Les principales statistiques ont explosé par rapport à la même journée de 2016 où la vente avait commencé le dimanche (le 15 août étant un lundi). C’est ainsi que le chiffre d’affaires est passé de 14.007.667€ à 17.302.000€, les prix moyen et médian ont fortement grimpé passant respectivement de 186.769€ à 258.239€ et 150.000€ à 180.000€.
 
 
VOIR LES RESULTATS COMPLETS ET DIFFERES DU JOUR 1
 
 
Bref, une vente qui a donc commencé sur les chapeaux de roue comme qui dirait. Et parmi les nouveaux acheteurs présents sur la place signalons le présence d’investisseurs japonais mais aussi français à l’instar de Thierry Gillier. Le fondateur et patron de la marque de prêt-à-porter Zadig & Voltaire a acheté ses premiers yearlings en compagnie de Marc-Antoine Berghgracht. L’objectif est de construire un élevage haut de gamme et c’est la raison pour laquelle ce nouveau venu, et souhaitons lui le meilleur des succès, s’est entiché de deux pouliches : la première une fille de Shamardal et Purely Priceless (lot 52) achetée 400.000€ présentée par le Haras d’Etreham et la seconde fille d’Invincible Spirit et Straight Lass (lot 80), sœur de Naaqoos et Barastraight, achetée 320.000€ et présentée par le Haras du Mezeray.
 
Voir ou revoir la vente du top price à 1.000.000€ pour le fils de Galileo et Tonnara
 
Il aura tout de même fallu attendre le tout dernier numéro de la journée à savoir le lot 88 pour voir le top price à 1.000.000€ ! Ce fils de Galileo, frère des gagnants de Gr.1 Ectot et Most Improved attirait bien entendu tous les regards et ce sont le Mayfair Speculators – Peter et Ross Doyle – Coolmore qui ont eu le dernier mot pour le million d’euros face à David Redvers, le sous-enchérisseur qui a fait monté les enchères du restaurant. Au sujet du top price, MV Magnier a répondu à la presse après son achat : « Galileo bat tous les records, les siens même, années après années. »
 
Ce million est un nouveau top price pour les vendeurs, l’Ecurie des Monceaux, associés sur ce poulain à 50% à l’Ecurie Skymarc Farm. Pour l’instant, car il reste une seconde journée de sélection, les Monceaux collectionnent le top price depuis 4 éditions à savoir. L’Ecurie avait déjà réalisé le top price en 2016, en 2015 (à 2,6M d’euros), en 2014 ainsi qu’en 2012. En 2016, sur les deux journées de sélection, l’Ecurie des Monceaux s’était même payé le luxe extrême de placer 5 de leurs pensionnaires sur les 5 premières marches des tops prices. En 2012, l’Ecurie avait trusté les 3 premières places.
 
Voir ou revoir le passage sur le ring du 2e top price à 950.000€ pour une fille de Prudenzia et Galileo
 
Le même trio d’acheteurs, le même vendeur ainsi que le même étalon se sont retrouvés pour se porter acquéreurs du 2e top de la journée à 950.000€ pour une fille de Prudenzia, sœur de la classique Chicquita (lot 51). Cette dernière ira à l’entrainement chez André Fabre qui d’ailleurs accueillera un grand nombre de yearlings ces prochains temps passés en vente ce samedi.
 
Le 3e top (lot 65) est encore revenu à un yearling de l’Ecurie des Monceaux. Cette fille de Galileo a été achetée 700.000€ par Mayfair (non associé cette fois). Cette nièce de Plumania, cousine de Left Hand ira à l’entrainement chez Nicolas Clément avec qui Mayfair a déjà connu la joie de gagner groupe avec The Juliet Rose. Notons que la mère Secrète, une maiden née en 2009 issue de Cape Cross, avait été achetée aux frères Wertheimer 250.000€ en décembre 2012. Ses 3 premiers produits ont été vendus 350.000€, 380.000€ et donc 700.000€.
 
Voir ou revoir la vente de la cousine de Left Hand achetée 700.000€ par Mayfair Speculators. Cette entreprise sud-africaine gérée par Dereck Brugman appartient à Markus Jooste, propriétaire du groupe Steinhoff (propriétaire entre aure de Conforama)
 
Comme mentionné plus haut, un bon nombre de yearlings achetés lors de cette première journée seront entrainés dans un futur plus ou moins proche par André Fabre à l’instar du lot 66, présenté par le Haras d’Etreham, qui a par ailleurs réalisé une très belle journée étant le 2e meilleur vendeur derrière les Monceaux et devant Camas Park & Glenvale Studs le Haras du Cadran et La Motteraye Consignment. Ce lot 66 est donc une fille de Frankel et Sefroua élevée par Etreham. Sa sœur Sivolière (Sea The Stars) avait gagné Listed pour Jean-Claude Rouget comme sa mère. La pouliche yearling a été achetée 650.000€ par Charlie Gordon-Watson pour un client anglais. Cette famille est habituée des tops puisqu’en 2015, Embellishment, une fille de Galileo et Sophisticat, une propre sœur de Diogenes, avait été achetée 900.000€ Bridlewood Farm, l’acheteur également de Ballylinch.
 
Si Galileo a trusté les tops, son fils Frankel n’était pas si loin que cela avec le lot 66 mentionné plus haut mais aussi avec le lot 57, un fils cette fois ci du crack et frère de l’étalon de première production marchant sur l’eau Dabirsim. Elevé comme son illustre frère par Michel Montfort, ce poulain présenté par le Haras de Grandcamp a été acheté 550.000€ par Richard Knight pour le compte d’Hussain Lootah, le copropriétaire de Frankuus, le premier "Frankel" à avoir gagner groupe en France.
 
Michel Montfort, l'éleveur de Dabirsim et de son frère par Frankel, nous parle de son poulain après la vente
 
S’il y a encore eu beaucoup d’autres belles ventes et d’autres beaux prix, soyons néanmoins brefs. Evoquons par exemple le
cas des jeunes étalons de première ou deuxième production. C’est le cas de Charm Spirit qui était représenté par le lot 10, présenté par Pierre Talvard et frère de la toute bonne Qemah. Shadwell Stud n’a pas hésité à débourser 500.000€ pour s’en porter acquéreur. A savoir si le poulain restera à l’entrainement en France et ira pourquoi pas chez Freddy Head, l’un des entraineurs d’Hamdan Al Maktoum, Angus Gold a répondu avec humour "Nous verrons cela demain si Freddy peut gagner pour nous le Prix Morny avec Tantheem !".
 
L'unique produit de Charm Spirit, qui reviendra au Haras de Bonneval en 2018, le lot 10, frère de Qemah acheté 500.000€ par Shadwell ©APRH
 
No Nay Never, un autre étalon de première production, qui lui fut un champion sprinter à l’âge de 2 ans était représenté par 2 lots vendus 120.000€ et 480.000€. Ce dernier, neveu de Havana Gold présenté par Lucie Lamotte et Gwenaël Monneraye a été acheté par Kerri Radcliffe pour Phoenix Thoroughbreds et ira lui aussi à l’entrainement chez André Fabre.
 

 
Si l’on a beaucoup parlé de Galileo ou encore de son fils Frankel, cette deuxième journée pourrait bien être celle de Dubawi. Le champion de Darley était représenté ce samedi par une de ses filles (lot 55, sœur de Free Port Lux) achetée 650.000€ par Shinji Maeda de North Hills Co. Ltd, le propriétaire de Kizuna. Ce nouvel investisseur sur la place deauvillaise a acheté plusieurs pouliches pour les croiser à termes à son étalon, gagnant en 2013 du Prix Foy en France ou encore du Derby Japonais. Ses premier foals sont nés cette année.
 
Les tops du jour 1 en chiffres d'affaires


On en parle dans l'article