Doncaster - du 17/09/2019 au 18/09/2019
September Hit & Yearling Sale
La Teste - le 19/09/2019
Grand Show Anglo
Fairyhouse - du 24/09/2019 au 25/09/2019
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings

Arqana 2017 - Octobre J1 : Un trio de tops encore jamais atteint

18/10/2017 - Ventes élevages
La vente de yearling d’octobre a démarré sur les chapeaux de roues ce mardi 17 octobre avec notamment 3 tops à 500.000, 420.000 et 400.000€ ; des sommes jamais vues pour ce type de vacation. Voir les détails ci-dessous avec les résultats complets, vidéos, photos et différés du jour 1.

 
 
VOIR LES RESULTATS COMPLETS ET DIFFERES DU JOUR 1
 
 
Il faudra désormais compter sur Dabirsim comme un étalon à tops prices dans les ventes. C’est l’une de ses filles vendue par le Haras de Grandcamp qui a connu sa première heure de gloire en étant adjugée 500.000€. Mais avant, revenons sur les statistiques du jour 1 qui se sont montrés encore meilleurs que le premier jour de l’exercice 2016. A vrai dire, le comptage est simple, tous les indicateurs sont en hausse hormis celui du pourcentage de vendus qui est passé de 81,07% en 2016 à 79,05% cette année. Le chiffre d’affaire est passé de 11.730.000€ à 12.274.500€, le prix moyen de 70.240€ à 73.943€ et le prix médian de 50.000€ à 58.500€, soit des pourcentages respectifs à la hausse de 3%, 5% et 17%.
 
Et donc voici le top price qui réunit des hommes travaillant ensembles depuis l’acquisition d’un cheval en 2010, un certain Dabirsim. Présenté à l’époque par le Haras des Grandcamp pour le compte de l’éleveur Michel Monfort, Dabirsim avait été acheté yearling par Simon Springer pour 30.000€. Après son titre de meilleur 2 ans européen, le cheval est rentré étalon et son propriétaire a mis les petits plats dans les grands pour lui offrir la meilleure jumenterie possible. Et les résultats ne se sont pas fait attendre avec notamment la victoire dès le mois de juin de sa fille Different League dans les Albany Stakes à Royal Ascot. Aujourd’hui, Dabirsim est plus que convoité.
 
La fille de Dabirsim et Amour Eternel vendue 500.000€ a été élevée au Haras du Taillis pour le compte de Simon Springer
 
Le lot 147 a été victime d’une belle bataille d’enchères entre Godolphin et Charles Gordon-Watson. Ce dernier a eu le dernier mot à 500.000€. Il s’agissait donc de la fille de Dabirsim et Amour Eternel. Fille d’Elusive City, cette dernière avait été présentée yearling par son éleveur le Haras d’Etreham à Arqana où elle avait été achetée 50.000€ par Christophe Ferland, l’entraineur de Dabirsim, pour le compte de Simon Springer. Malheureusement, Amour Eternel est restée inédite mais a été conservée comme poulinière étant une sœur de Flash Dance. Cette dernière, fille de Zamindar, gagnante et placée de Listed, été également passée sur le ring d’Arqana et notamment en 2010 quand elle avait été achetée 160.000€ par Wertheimer & Frère pour servir ensuite de leader à la championne Goldikova.
 
La fille de Dabirsim sera entrainée en Angleterre par Richard Hannon ©Zuzana Luppa
 
Outre Dabirsim, un autre étalon français reconnu tant en France qu’à l’international a attiré les plus importants investisseurs. Godolphin a battu le Hong Kong Jockey Club pour se procurer le fils de Siyouni et Zaneton (Mtoto), qui n’est donc qu’autre le frère de l’excellente Zagora, lauréate entre autre de la Breeders’ Cup Filly & Mare.
 
Le fils de Siyouni et Zaneton restera à l'entrainement en France
 
Le Haras des Capucines, éleveur du poulain, a présenté ce frère d’Asmar et Zanet. Eric Puerari et Michel Zerolo ont ainsi terminé en tête du classement des meilleurs vendeurs de ce premier jour. Le poulain a changé de main pour 420.000€ et portait le lot 133. Notons également que depuis l’apparition du catalogue, la pouliche de 3 ans Ma Chérie (Galileo et Zaneton) a gagné son maiden et s’est classée 4e du Prix Charles Laffitte. Notons aussi que le premier produit de Zagora nommé Oshayger est gagnant cet été à 3 ans. La 2 ans par Galileo est à l’entrainement chez Jean-Claude Rouget. Le yearling est une pouliche de Toronado et le foal un mâle de Dubawi.
 
L’Ecurie des Monceaux s’est elle aussi distinguée avec une fille de Galileo portant le lot 86, par ailleurs l’unique yearling du top sire de la vente. C’est Coolmore qui s’est distingué en achetant cette sœur du gagnant de Gr.1 Seismos ou encore de la placée de Gr.1 Soberania. Cette famille est habituée à être tête d’affiche des ventes et des courses. En effet, en août 2014, la fille de Monsun et Sasuela avait déjà réalisé un top price en étant achetée 1.200.000€ par Tony Nerses. L’an passé, le yearling de Sasuela par Frankel est parti pour le Japon après une enchère de 600.000€ et ainsi de suite. Samba Brazil, une autre fille de Sasuela par Teofilo avait elle été achetée à l’amiable pour un prix inconnu (mais supérieur à 1.400.000€) par Al Shahania Stud.
 
Robert Nataf de Horse France a signé le bon à 400.000€. La pouliche sera entrainée par Aidan O’Brien
 
L’Ecurie des Monceaux avait acheté Sasuela, une sœur de Samum, Salve Regina et Schiaparelli, tous Gr.1, à l’amiable avec le Haras de Saint-Pair. Ce dernier a par ailleurs vendu les 4es et 5es tops de la journée.
 
Le Haras de Saint-Pair, qui présente uniquement ses yearlings en octobre, 6 lots ce mardi, a vendu 2 des 5 tops de la journée. C’est ainsi que le lot 106, un fils de Dark Angel et Sub Rose a changé de main pour 300.000€ et que lot 55, le seul Frankel du catalogue, a été vendu 250.000€. A vrai dire, le poulain par Dark Angel frère des black-type Subway Dancer et Secret Advisor avait été racheté sur le ring 240.000€ par Ted Voute pour le compte d’Andreas Putsch. Oceanic Bloodstock a ensuite signé le bon d’achat à l’amiable.
 
Concernant l’unique fils de Frankel du catalogue, le poulain était le 10e poulain de la gagnante de Gr.1 Pearly Shells, déjà mère des très bons Pearl Bansks, Pearls Of Passion, Pearly Avenue, tous black-type. Cocorico, ce poulain a été acheté par Fabrice Petit, un des nouveaux investisseurs français sur le marché des yearlings.
 
Fabrice Petit, aux côtés de son entraineur Marc Pimbonnet, voulait absolument se procurer un « Frankel », voilà la chose faite. Le duo a acheté un total de 4 poulains ©APRH

On en parle dans l'article