Doncaster - du 27/08/2019 au 28/08/2019
Premier Yearling Sale
Doncaster - le 29/08/2019
Silver Yearling Sale
Baden-Baden - le 30/08/2019
Jährlings Auktion
La Teste - du 03/09/2019 au 04/09/2019
Vente de Yearlings
Le Lion d'Angers - le 05/09/2019
Show AQPS Ouest

Grand Cross de Lignières 2018 : différés, caméra embarquée et drone

28/05/2018 - Evénements
L’hippodrome de Lignières-en-Berry était en fête ce dimanche 27 mai pour la journée du Grand Cross, une course nouvelle formule sur 6000m revenue au vieux lion blanc Unbrin de l’Isle et Felix de Giles. L’AQPS qui a offert un coup de trois à Emmanuel Clayeux dans la journée restait sur ses deux courses disputées le jour du French Point-to-Point de Château-Gontier. Voir les différés de la journée, les vidéos au drone et la caméra embarquée.
 
 
 Cette journée de sport avait commencé par un coup de trois dans les trois premières courses plates de Maryline Eon. La jeune femme jockey avait déjà réalisé un tel exploit à Landivisiau pour son patron Alain Couétil et c’est d’ailleurs pour lui qu’elle a fait débuter victorieusement la fille d’Apsis Elmira. Cette pouliche AQPS élevée par Jean-Luc Couétil portant la casaque de Florence Legrand a ainsi gagné la première course du jour à Lignières. Dans la foulée, Maryline a gagné avec le représentant de Fabrice Chappet Charmey et celui de John Hammond Nisreen.
 
Bravo à Maryline Eon pour son coup de 3
 
 
Autrefois nommé hippodrome du Moulin Drap, situé entre deux bras de rivières, la société des courses de Lignières a déménagé son site en 2006 sur le Pôle du Cheval et de l’Âne, un site de 130 hectares adapté à toutes les disciplines équestres au cœur du département du Cher, propriétaire des lieux. Depuis deux ans, d’importants travaux sur les obstacles du cross ont été entrepris. De ce fait, le parcours des 6000m du Grand Cross était une première puisque la course se disputait autrefois sur 5000m. Si tous les obstacles de cross avaient déjà été franchis à l’automne 2017 ainsi qu’au printemps 2018, le nouveau parcours a fait l’unanimité dans le vestiaire des jockeys ainsi que chez les entraîneurs.
 
C’est donc le vieux lion blanc Unbrin de l’Isle et Félix de Giles qui se sont montrés les plus forts face à Gallo’s Star et Thomas Beaurain devançant eux-mêmes A Dieu Vat et Alain de Chitray qui ont mené toute la course. Le vainqueur était l’un des chevaux les plus âgés de la course. A 10 ans, cet AQPS élevé par Véronique Sayet signe seulement sa 3ème victoire mais sa plus belle pour la casaque de son entraîneur Emmanuel Clayeux. Ce dernier avait emmené le cheval à Château-Gontier pour la journée French Point-to-Point où il avait lui-même monté son cheval. 30 minutes plus tard, Unbrin de l’Isle était associé à Maxime Denuault sur un autre cross. Le duo terminait 2ème. II fallait le faire.
 
 
 
 
Mais avant de porter la casaque de son entraîneur, Unbrin de l’Isle (Dom Alco) défendait les intérêts de Patrick Joubert qui était venu à Lignières encourager son ancien pensionnaire mais aussi Ecrins dans la course précédente, le Prix Marc Boudot. Ce steeple réservé aux 4 ans est revenu au frère de Vezelay et Bob And Co (gagnant le même jour à Royan) par Network. Enregistré dans le stud-book AQPS, Ecrins s’est imposé en cheval d’avenir monté par un Félix de Giles qui a réalisé le doublé pour son patron Emmanuel Clayeux. Le poulain élevé par Michèle Juhen avait été acheté par ses actuels propriétaires, Paul Couderc et Patrick Joubert alors qu’il avait à peine 48h. Ecrins a ouvert ce dimanche son palmarès et devrait viser Auteuil pendant l’arrière saison.
 
 
 
 
Alors qu’elle interprétait avec brio et émotion une chanson écrite par Guillaume Macaire sur Ubu III la veille au soir lors du Gala des Courses, Barbara Guenet a repris du service dans une course pour cavalières et gentlemen-riders en selle sur le bon Abakhan. Le championne des cavailières a cependant été battue par …. un pensionnaire d’Emmanuel Clayeux qui a donc réalisé un hat-trick avec Boccage, un AQPS de 7 ans fils de Fragrant Mix élevé par Jacques Cyprès et associé à Maxime Denuault.
 
 
 

On en parle dans l'article