Doncaster - du 27/08/2019 au 28/08/2019
Premier Yearling Sale
Doncaster - le 29/08/2019
Silver Yearling Sale
Baden-Baden - le 30/08/2019
Jährlings Auktion
La Teste - du 03/09/2019 au 04/09/2019
Vente de Yearlings
Le Lion d'Angers - le 05/09/2019
Show AQPS Ouest

Saonois va quitter l'entrainement de Jean-Pierre Gauvin pour le Haras du Mesnil

18/12/2013 - Evénements
En cette fin d'année 2013, un héros populaire s'apprête à quitter son village de Saint-Cyr-les-vignes, dans La Loire, entre Clermont-Ferrand et Saint-Etienne. Entrainé par Jean-Pierre Gauvin sur le vaste complexe que l'ancien jockey devenu entraineur à succès avait acquis à la famille Bedel, Saonois devient étalon, après une carrière de course qui l'a rendu très célèbre en 2012 sous la casaque du boulanger local Pascal Treyve.

 

Parti du bas de l'échelle, le petit combattant Saonois, a gagné le Prix Policeman à Cagnes/Mer, puis le Prix La Force à Longchamp et s'est couvert de gloire dans le Prix du Jockey-Club. A l'automne, il a réédité dans le Prix Niel, au point qu'il a suscité d'énormes offres de la part du Qatar, toutes repoussées, et qu'il est parti parmi les favoris du Prix de l'Arc de Triomphe. En 2013, victime de problèmes pulmonaires, il n'a été que l'ombre de lui-même. " Le coeur n'y était plus. Il était très véloce, volontaire, et s'est énormément donné.

 

Saonois passe ses derniers jours en décembre 2014 chez Jean-Pierre Gauvin, toujours accompagné de son fidèle lad Eric Vandra.

 

Jean-Pierre Gauvin explique : " A ce niveau là, ces efforts sont très durs et peuvent entamer tant la santé que le moral du cheval, puisque les deux sont. liés. Les choses auraient pu revenir à 5 ans, car j'ai souvent vu cela sur des jeunes chevaux qui avaient fait beaucoup d'efforts  à 2 et 3 ans. Mais il nous a déjà donné beaucoup de satisfaction et il méritait amplement de devenir étalon. C'est un pincement au coeur pour nous de la voir partir, mais aussi un soulagement car c'est une grosse responsabilité d'avoir un tel champion tous les jours dans ses boxes."

 

Non seulement vainqueur du Prix du Jockey-Club, Saonois a su confirmer son exploit de Chantilly à Longchamp à l'automne lorsqu'il s'est imposé dans le Prix Niel. (PHOTO APRH)



Né du croisement de Chichicastenango avec une mère par Garde Royale, Saonois devient étalon chez la famille au Haras du Mesnil dans la Sarthe. Pascal Treyve explique le choix du Mesnil. " Jean-Pierre Gauvin travaille déjà régulièrement avec la famille Devin et ce haras est bien placé géographiquement. C'est près de la Normandie, de l'Ouest, mais aussi facile d'accès pour les clients du centre qui ont montré de l'intérêt pour le cheval, et puis pour nous car nous pourrons aller le voir régulièrement. Nous avons conservé le cheval dans le but d'en faire un étalon et nous allons le soutenir en envoyant des juments."


Partant fin décembre de la Loire vers la Sarthe, Saonois sera présenté pour la 1e fois au public de l'ouest lors du Salon des Etalons du Lion d'Angers, le samedi 11 janvier 2014.