Aujourd'hui : Fairyhouse
November National Hunt Sale
Cheltenham - le 15/11/2019
Cheltenham November Sale
Fairyhouse - le 16/11/2019
Flat Foal & Breeding Stock Sale
Kill - du 18/11/2019 au 20/11/2019
November Foal Sale Part. 1
Deauville - du 18/11/2019 au 20/11/2019
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals

Le père inconnu de California Chrome (Dubaï World Cup) : Lucky Pulpit, retrouvé en Californie

27/03/2016 - Découvertes
Il s'appelle Lucky Pulpit... Le père de California Chrome, le très impressionnant vainqueur du Kentucky Derby 2014 puis de la Dubaï World Cup 2016 fait la monte très loin des luxueux palaces à chevaux du Kentucky. France Sire TV l'avait découvert en 2013 au fin fond de la Californie des terres, à Harris Farm, où il faisait la monte à moins de 2000 € !

 

L'Amérique profonde existe aussi en Californie, dans une plaine désertique entre Los Angeles et San Fransisco, pas si loin des plages sur les terres arides d'Harris Farm. C'est une immense ferme d'agriculture industrielle de 20.000 hectares dirigée par John Harris, qui comporte une aire d'autoroute géante, avec station service, hotel, restaurant, supermarché, services divers et... trois pistes d'aviation ! Ici on y fait pousser, grâce à l'arrosage, des pistaches, du coton, des légumes et aussi 3000 têtes de bétails. 500 hectares sont consacrés au pur-sang. Mais ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la Californie est considérée comme méprisable par les grands éleveurs américains, tous installés dans le Kentucky. La Californie, c'est des juments bas de gamme et des étalons disponibles pour seulement quelques poignées de dollars, qui ne sont que des "frères de" ou des "fils de" avec des performances de sous-préfectures. Et pourtant, Harris Farm avait déjà fait naître avec un étalon et une jument de la maison un crack nommé Tiznow, double vainqueur du Breeders'Cup Classic.

 

California Chrome (Victor Espinoza) offre à l'élevage californien son 1er Kentucky Derby depuis 52 ans.

 


Sous sa nouvelle casaque crise, California Chrome remporte la Dubaï World Cup 2016 à 5 ans bien que la selle de son jockey Victor Esponiza ait glissé.
 

 

California Chrome n'est que le 4ème vainqueur né en Californie de toute l'histoire du Kentucky Derby en 140 ans d'existence, après Morvich en 1992, Swaps en 1955 et Decidly en 1962. California Chrome brise donc un écart de 52 ans ! Favori du Derby, c'est un phénomène authentique, n'ayant raté ses débuts que par un parcours très malheureux, et qui aligne depuis les victoires dont le Santa Anita Derby par une distance. Il est le premier produit de sa mère Love The Chase, gagnante à 2 ans, payée 80.000 dollars yearling. Le jour de l'achat de Love The Chase (par l'inconnu Not For Love), un observateur avisé avait proclamé haut et fort qu'il fallait vraiment être idiot pour acheter ça... Les 2 associés Steve Coburn et Perry Martin, qui ont le sens de l'humour, ont alors fait brodé un âne sur le dos de leur casaque !

 



 

Comme son nom l'indique, Lucky Pulpit est un fils de Pulpit (AP Indy). Inédit à 2 ans, ce qui est rare aux USA, Pulpit a été un très bon compétiteur sans être THE champion. 2ème du Florida Derby (Gr.1), vainqueur des Blue Grass St. à Keeneland, il s'est blessé en terminant 4ème du Kentuky Derby et il est revenu à Claiborne Farm, le plus fameux haras du Kentucky, où il avait été élevé, pour y faire la monte au terme d'une carrière donc très courte et dénuée de victoire de Gr.1. Malgré cela, Pulpit s'est vite révélé comme un améliorateur et aussi comme un père de père, avec notamment les prometteurs Tapit et Sky Mesa, et donc aujourd'hui Lucky Pulpit. En décembre 2012, Pulpit est mort brutalement dans son paddock sans avoir montré de signe de mauvaise santé auparavant.

 



Pulpit, étalon à Claiborne Farm.

 

Lucky Pulpit très signé par son père, puissant alezan mais avec un peu plus de blanc, a eu une carrière de course cantonnée au ventre mou des bons chevaux de stakes aux Etats-Unis, ce qui est déjà bien certes, mais ne préfigure en aucun cas de pouvoir prétendre au niveau du Kentuky Derby ! Sa mère Lucky Soph, trois fois gagnante en Angleterre, fille de Cozzenne et d'une lauréate de Gr.3 aux USA (Lucky Spell), a fait 10 produits dont un seul autre black-type à part Lucky Pulpit, nommé Drewman qui a conclu 3ème du Derby... de l'Iowa !

 

Lucky Pulpit, étalon à Harris Farm en Californie.

Précoce, Lucky Pulpit a gagné 2 bonnes courses et s'est placé de Gr.3 à 2 ans. Dauphin d'un Gr.2 à 3 ans, ce cheval jusque là spécialisé sur le mile a gagné une course à conditions sur 1000 m à 4 ans et a décroché une 2ème place à 5 ans... Bref, pas de quoi se pâmer. Mais il est entré étalon car fils de Pulpit, très populaire en tant que jeune père de père. Et pour cause, Lucky Pulpit a obtenu des résultats extraordinaires. Sa 1ère génération née en 2008 compte 17 vainqueurs pour 18 partants ! Au total, il affiche une statistique d'environ 80% de gagnants/partants. Ainsi, 2 ans avant la révélation de son champion de fils Califonia Chrome, lors du reportage de France Sire à Harris Farm en novembre 2012,  Lucky Pulpit était déjà l'objet d'une véritable embellie, ayant sailli 140 juments au printemps... à 2500 € !

Depuis les exploits de California Chrome, Lucky Pulpit a logiquement monté en gamme, mais il est resté au tarif très raisonnable de $ 7500, soit un peu moins de 6700 €. Il faut dire qu'à part son crack, Lucky Pulpit n'a pas sorti grand chose... quelques chevaux de stakes, mais sur des petits champs de course de Californie du Nord ou des Etats des Etats mineurs du pays.