Newmarket - du 12/08/2020 au 14/08/2020
Tatersalls Online August Sale
Kill - du 12/08/2020 au 13/08/2020
Land Rover Sale Part 1 - Lot 1 à 276
Kill - du 12/08/2020 au 13/08/2020
Land Rover Sale 2020 Part 2 - Lot 277 à 532
Fairyhouse - du 18/08/2020 au 19/08/2020
Derby Sale
Fairyhouse - le 20/08/2020
May Store Sale

L'Orne, les mille facettes d'un créateur de Champions

16/07/2014 - Découvertes
A la vieille des Jeux Equestres Mondiaux, qui se dérouleront le mois prochain en Normandie, le Haras du Pin sera à l'honneur en accueillant l'une des épreuves phare de ses Jeux que constitue l'épreuve du cross. L'occasion de découvrir l'Orne sous un autre jour, celui du cheval, dans tous ses états !    

Un territoire verdoyant, des vallées aux coteaux arrondis et doux, bienvenue dans l'Orne, terre d'élevage par excellence. C'est ici que sont nés les supers champions tels que Saonois, Royal Dream ou plus récemment, Storm of Saintly, le dernier vainqueur du Grand Steeple Chase de Paris

 

 

Si de nombreux haras d'élevages pur-sang et trotteurs ont trouvé dans ce petit département un paradis vert pour élever leurs futurs cracks, l'Orne est aussi et surtout une vitrine transversale de toutes les activités que l'on peut pratiquer avec nos amis les équidés : l'équitation, évidement mais à y regarder d'un peu plus près, on découvre que le cheval tient une place toute particulière dans ce territoire resté extrêmement rural. Du débardage au ramassage de déchets en ville, en passant par des spectacles, des ballades et la découverte des métiers associés au cheval, la filière équidés porte et apporte en Basse Normandie une économie non négligeable avec pas loin de 100 000 chevaux sur 240 000 hectares, près de 10 000 emplois pour un chiffres d'affaires annuel de plus 620 millions d'euros (Chiffres des Haras Nationaux d'après une étude réalisée en 2008 )

A l'heure où nous écrivons ces lignes, la polémique ne cesse d'enfler entre les professionnels de la filière équine du département et le Conseil Général. L'objet de la discorde ? L'installation d'une méga décharge de rebus automobile, impulsée par la nébuleuse entreprise GDE (Guy Dauphin Environement ) à Nonant le Pin, en plein coeur des terres d'élevage. Depuis près de 10ans, associations de riverains et professionnels de la filière se battent pour faire fermer ce centre, qui a reçu l'appui du préfet et du conseil général. 

Alors, à quelques semaines de l'ouvertures des JEM, la tension monte entre les associations et les pouvoirs publics. Nouvel affront selon les oppasants à la décharge : une lettre signée par Alain Lambert, le président du conseil général, faisant la promotion de la filière équine ornaise avec la création d'un nouveau logo, "Créateur de Champions" ainsi que tout un arsenal communicationnel avec, entre autre, des films promotionnels (réalisés par nos soins au cours de l'été 2013) afin pour promouvoir le département en amont des Jeux Equestres Mondiaux. Alors que le combat judiciaire semble s'éterniser, les oppasants y voient une nouvelle arrogance de la part d'Alain Lambert qui n'a cessé de fustiger le blocage du site de Nonant le Pin.