Let Me Love, une belle histoire de famille, racontée par son éleveur-propriétaire-entraîneur, William Menuet

03/02/2022 - Découvertes
En remportant le Prix Maurice Gillois en novembre dernier, à Auteuil, Let Me Love a non seulement offert un premier Gr.1 à son entraîneur, mais aussi à son éleveur-propriétaire, qui ne sont en réalité qu'une seule et même personne : William Menuet. Ce dernier nous a fort gentiment ouvert les portes de son établissement de Chemazé, en Mayenne, afin de vous conter cette belle histoire, à retrouver ci-dessous, en photos et vidéo.

 

De même qu'Astérix et Obélix, les célèbres héros à moustaches de René Goscinny et Albert Uderzo, William Menuet fait figure d' "irréductible gaulois"... dans l'univers hippique. Car, encore aujourd'hui, il fait partie de ces rares professionnel(le)s à endosser la triple casquette de propriétaire-éleveur-entraîneur. En effet, autant cette pratique était beaucoup plus répandue par le passé, autant elle est devenue de plus en plus rare de nos jours - si ce n'est peut-être chez nos amis trotteurs - de voir des entraîneurs de galop façonner eux-mêmes les produits issus de leur élevage maison et défendant leur propre casaque. Sans oublier qu'il arrive parfois de les voir associés à ces derniers en course. Comme William Menuet à une époque, pas si lointaine d'ailleurs !

 

  La belle et bonne Let Me Love, chouchoutée par son éleveur-propriétaire-entraîneur ET cavalier d'entraînement, William Menuet

 

Installé depuis 2002 au lieu-dit La Beunairie, sur la commune de Chemazé (Mayenne), avec sa femme Barbara et leurs deux filles, Tracy et Cassandra, William Menuet a eu l'occasion d'entraîner, pour le compte de fidèles clients, quelques très bons éléments comme Posilox (2x Anjou-Loire Challenge, L.) et Ocean Austral (Grand Cross de Fontainebleau, L.) pour les époux Darchy, Ok Darling (Grand Steeple-Chase du Lion d'Angers, L.) pour la famille Thepot ou encore Bomari (Grand Cross de Craon, L.) pour Christian & Mickaël Hamelin. Mais d'autres de ses pensionnaires, parés de sa casaque noire diabolo gros-bleu manches noires diabolos gros-bleu toque bleue losange noire, ont également fait plus que se distinguer en compétition tels Baby Boy (Grand Steeple-Chase de Loire-Atlantique, L.), Dylane (Grand Cross du Pertre) ou encore la quintuple lauréate en cross Lightning Of Light (dont Grands Cross de Molières, Durtal et Segré) ainsi que la nonuple gagnante en obstacle Lady d'Ogenne (dont Grand Steeple-Chase de Craon, L.). Deux juments au coeur plus grand qu'elles, qui ont d'ailleurs rejoint l'élevage de leur entraîneur, William Menuet, après leur longue et belle carrière sportive, afin de devenir poulinières.

 

 Lightning Of Light, à droite (cinq victoires en cross dont Grands Cross de Molières, Segré et Durtal) et à gauche Lady d'Ogenne (Grand Steeple-Chase de Craon, L. et 2x 2ème Grand Steeple-Chase de Craon, L.), les deux seules poulinières de l'Élevage Menuet

 

Si Lightning Of Light n'a, pour l'instant, aucun de ses produits à avoir foulé un hippodrome (le premier venant tout jutse de prendre 3 ans), Lady d'Ogenne s'est quant à elle rapidement distinguée grâce à son tout premier : Let Me Love. En effet, cette fille d'Authorized a déjà passé le poteau en tête à cinq reprises, dont quatre fois en 2021, notamment à Auteuil, dans les Prix The Fellow (Gr.3) et Maurice Gillois (Gr.1). En remportant ce Grand Steeple-Chase des 4 Ans, au terme d'une lutte d'anthologie avec Sel Jem, Let Me Love a non seulement offert une toute première victoire de Gr.1 à son jockey, Olivier Jouin, mais aussi à son éleveur-propriétaire-entraîneur - et cavalier d'entraînement ! - William Menuet...  dont c'était, en plus, la toute première participation à une épreuve de ce genre !

 

Let Me Love, lors de sa victoire dans l'édition 2021 du Prix Maurice Gillois (Gr.1), à Auteuil, sous la selle d'Olivier Jouin...qui montait déjà sa mère, Lady d'Ogenne, à l'époque ! (© APRH)

 

Gagnante de la section des femelles de 2 ans lors du National de l'Obstacle, en 2019, Let Me Love a été rejointe à l'entraînement par deux autres de ses soeurs ayant elle aussi tapé dans l'oeil des juges de ce même concours de modèle et allures normand. La première, Lady Wisdom, fille de Great Pretender, avait terminé quatrième de cette même section, en 2020, et a honoré ses premiers pas en compétition par une bonne quatrième place, obtenue à l'automne dernier, sur les haies d'Argentan. La seconde, Midnight Forever, qui vient de prendre 3 ans, a quant à elle fait aussi bien que Let Me Love, cette fille de Motivator ayant également remporté la section des femelles de 2 ans, lors du National de l'Obstacle de l'an dernier.

 

Lady d'Ogenne, une jument qui produit "beau" ET "bon"

 

Ayant appris les rudiments du métier d'éleveur "sur le tard", William Menuet aime particulièrement envoyer ses juments à des descendants de Montjeu, dont il est fan absolu, ou, "a minima", à des étalons avec de (très) solides performances en plat, notamment sur la distance "classique" (2.400 mètres, ndlr). Voilà pourquoi Lady d'Ogenne, qui a donné naissance en 2021 à un très chic mâle par Kamsin, est actuellement pleine d'Ectot et devrait aller à la rencontre du sculptural Persian King pour cette saison de monte 2022. En souhaitant de tout coeur que ses autres produits, nés ou à naître, fassent au moins aussi bien en piste que leur grande soeur, Let Me Love, avec qui la famille Menuet, au grand complet, n'a semble-t-il pas fini de rêver.

 

GALERIE PHOTOS

 

 Lightning Of Light et Lady d'Ogenne, des "mamans" bien en chair s'il en est !

 

 Ne vous fiez pas à la position des oreilles: Lightning Of Light adore les caresses...surtout celles de son éleveur-propriétaire-entraîneur !

 

Un peu à l'image de son dernier né, un très chic mâle par Bathyrhon prénommé Spider Black

 

Autre produit de Lightning Of Light, Grandson, un mâle âgé de 3 ans résultant des oeuvres du regretté Diamond Green

 

À noter que Lightning Of Light attend pour cette année un produit issu d'un autre étalon du Haras d'Etreham en l'espèce du très en vogue Masked Marvel (stationné au Haras de la Tuilerie, ndlr)

 

 C'est l'heure du dîner...

 

 ... il est donc grand temps de rentrer ! 

 

Voici à présent sa petite soeur par Great Pretender, Lady Wisdom, dont l'unique sortie à 3 ans s'est soldée par une bonne quatrième place, sur les haies d'Argentan, parée de la casaque de sa co-éleveuse, Tracy Menuet, ici à l'image

 

 Nul besoin de vous dire qu'elle a un petit faible pour Lady Wisdom: l'image parle d'elle-même !

 

 Midnight Forever, gagnante de la section des femelles de 2 ans du National de l'Obstacle 2021, et petite-soeur par Motivator de Let Me Love

 

 Et place à présent au "p'tit dernier" de Lady d'Ogenne, For Life, fils de Kamsin

 

 Un poulain avec déjà sa garde rapprochée...

 

 ... et qui a du "bec" !

 

 Jugez par vous-même !

 

 

 

L'avenir est en marche à l'Élevage Menuet !


Voir aussi...

Le Prix Maurice Gillois pour Let Me Love : le "petit bébé" devenu "reine" de toute la famille Menuet

Fille d'Authorized élevée et entraînée par William Menuet, dont elle défend également la casaque, Let Me Love est venue offrir à ce dernier, ainsi qu'à son fidèle jockey, Olivier Jouin, une toute première victoire de Gr.1, en s'adjugeant à l'issue d'une magnifique lutte le Prix Maurice Gillois - Grand Steeple-Chase des 4 ans, l'un des gros morceaux de ce deuxième jour des 48h de l'obstacle, à Auteuil. 

Olivier Jouin: portrait d'un jockey tout en sobriété et tenacité

En plus de 20 ans de carrière, Olivier Jouin, jockey d'obstacle bien connu dans l’ouest de la France, s’est forgé un très solide palmarès. A 35 ans, ce dernier compte en effet plus de 400 victoires à son actif, incluant entre autres les Prix Murat (Gr.2) avec Royal Astarania, Georges Courtois (Gr.2) avec Al Bucq, et plus récemment le Prix The Fellow (Gr.3) avec Let Me Love. Rencontre avec un jockey discret mais diablement efficace.

Trophée National du Cross - Haras du Lion : Bomari, et la passion de William Menuet pour le Cross

La 1ère étape du Trophée National du Cross Haras du Lion 2e édition nous a réservé un digne spectacle ! Malgré une météo affreuse, et la dérobade du petit mais bien malin Blason d'Or, l'arrivée a été spectaculaire. A la finale, c'est le doyen de 10 ans Bomari qui a remporté la course, se plaçant comme l'un des favoris du prochain Grand Cross de Pau, à la plus grande joie de son entraîneur fan de la discipline, William Menuet. VOIR LE REPORTAGE. 

Trophée National du Cross - Haras du Lion : bis repetita pour Blason d'Or dans la 1ère étape paloise ?

Comme lors de son lancement en 2020, le Trophée National du Cross - Haras du Lion aura pour première étape Pau et son Prix John Henry Wright, disputé ce dimanche 17 janvier. Une épreuve remportée l'an dernier par Blason d'Or, un représentant de Gabriel Leenders qui va devoir croiser le fer avec quatre autres élements de grande qualité cette année, que nous vous proposons de découvrir sans plus attendre !