Le Prix du Cadran pour Trueshan: un rayon de soleil mayennais sous la grisaille parisienne

02/10/2021 - Actualités
Dans un samedi marqué par la suprématie de l'entraînement anglais à ParisLongchamp, Trueshan est venu redonner des couleurs à l'Hexagone en s'imposant haut la main dans le Prix du Cadran (Gr.1), ce pensionnaire d'Alan King, fils de Planteur, ayant été élevé par Didier Blot, en Mayenne, et présenté par le Haras de Clairefontaine à la vente de yearlings d'Osarus, en 2017. En partenariat avec France Galop. 

Trueshan et James Doyle, brillants vainqueurs du Prix du Cadran (Gr.1) ce samedi, à ParisLongchamp (© APRH)

 

Un ciel on ne peut plus grisatre, de bonnes averses et un vent à décorner les cocus... Il est clair que nos amis anglais ne devaient pas se sentir trop dépaysés en ce premier jour du week-end de l'Arc de Triomphe, à ParisLongchamp. D'ailleurs, c'est souvent dans ces conditions dantesques qu'ils parviennent à exprimer pleinement tout leur potentiel. Qu'ils soient entraîneurs, jockeys, et bien entendu chevaux. En effet, hormis le Qatar Arabian Trophy des Juments (Gr.1, PA), où le metteur au point montois Xavier Thomas-Demeaulte a signé, avec Teema et Elaf, le jumelé gagnant de cette prestigieuse épreuve pour femelles pur-sang arabes de 4 ans, les entraîneurs de l'outre-Manche ne nous ont - pour l'instant - laissé que les miettes, s'étant adjugés tous les premiers groupes des plus grandes 48 heures du plat en France. Parmi eux, Alan King, dont la structure est implantée dans les écuries du château de Barbury, dans le Wiltshire, et qui façonne au quotidien Trueshan, brillant vainqueur aujourd'hui du Prix du Cadran (Gr.1), la Gold Cup française.

 

 

Monté au millimètre par James Doyle, le représentant de Singula Partnership a longtemps galopé au sein du peloton avant de commencer à se rapprocher de la tête dans la fausse ligne droite. Se retrouvant alors à la lutte pour le succès avec le champion Stradivarius (Sea The Stars) peu après l'entrée de la dernière ligne droite, Trueshan est parvenu à lui prendre définitivement le meilleur dans les 300 derniers mètres du parcours, s'imposant avec une réelle autorité, de quatre longueurs et demie sur ce dernier. Après avoir mené détachée en compagnie d' Alkuin (Maxios), Bubble Smart (Intello) s'est montrée courageuse en diable pour conserver le second et dernier accessit de cette épreuve, terminant à une longueur seulement de Stradivarius.

 

 

Un succès à l'accent "So British" donc, où le talent de James Doyle et le savoir-faire d'Alan King, aussi redoutable avec ses protégés de plat que ceux d'obstacles, ont de nouveau été mis à l'honneur. Mais aussi, et surtout, très français ! Car oui, l'histoire de Trueshan a débuté au sein de nos frontières, en Mayenne très précisément, ayant vu le jour un beau matin de février 2016, au Haras de la Chaine de Didier Blot. Résultant du croisement entre l'ancien étalon des Haras de Bouquetot et du Grand Courgeon, Planteur (qui officie aujourd'hui à Chapel Stud, en Angleterre, ndlr) et de la double lauréate en plat Shao Line, ce descendant des black-type Dom Lurcy (Grand Prix d'Agen - La Garenne, L.) et autre Marie d'Ivors (Prix Geoffroy de Waldner, L.) a ensuite poursuivi son aventure au Haras de Clairefontaine de Marie-Laure Collet et Teddy Poirier, qui l'ont préparé et présenté en 2017, à La Teste-de-Buch, lors de la vente de yearlings d'Osarus.

 

Marie-Laure Collet et à sa gauche son compagnon, Teddy Poirier, qui ont accueilli Trueshan, élevé par un autre mayennais, Didier Blot, au sein de leur Haras de Clairefontaine, à Méral, afin de le préparer en vue de la vente de yearlings d'Osarus, en 2017  

 

Une vacation où il a fait tomber le marteau à 8.000€ en faveur de Pegasus Bloodstock, avant de repasser sur le ring l'année d'après, à la Breeze-Up de Newmarket, présenté par Knockanglass Stables, et d'y être acheté 31.000£ par son entraîneur actuel, Alan King, en association avec Highflyer Bloodstock. Sixième en débutant à l'automne de ses 2 ans, Trueshan a réalisé une campagne à 3 ans de toute beauté, n'ayant jamais terminé plus loin que deuxième en cinq sorties publiques, remportant d'ailleurs quatre d'entre elles. Semblant apprécier l'adage "plus c'est long, plus c'est bon", Trueshan a attaqué l'année 2020 directement au niveau Listed, dans des courses de longue distance, terminant tout d'abord quatrième à Newmarket puis sur la première place du podium à Haydock. Huitième ensuite de l'important Ebor Handicap à York, le pensionnaire d'Alan King est parvenu à renouer avec la victoire dès sa sortie suivante, à Salisbury, avant de remettre le couvert à Ascot, dans la convoitée Long Distance Cup (Gr.2), où il devançait déjà le crack stayer Stradivarius.

 

Alan King, excellent metteur au point anglais, toutes disciplines du galop confondues, et entraîneur notamment de Trueshan, lauréat de l'édition 2021 du Prix du Cadran (Gr.1)

 

Deuxième des Ormonde Stakes (Gr.3) pour sa rentrée début mai à Chester derrière Japan (Grand Prix de Paris, Gr.1 et Juddmonte International Stakes, Gr.1), puis sixième d'un gros handicap fin juin sur le "All-Weather" de Newcastle, Trueshan n'avait plus été revu avant ce samedi depuis les prestigieux Goodwood Cup Stakes (Gr.1), dans lesquels il s'était brillamment imposé fin juillet, sous la selle d'Hollie Doyle. Un cheval qui ne demande qu'à se bonifier en vieillissant, et qui permet à son éleveur, Didier Blot, d'enregistrer une nouvelle victoire de Gr.1, obtenue qui plus est lors du week-end phare de la discipline du plat en France. On ne sait pas encore comment le reste de ces 48 heures de (très) grand sport vont se poursuivre, et si nos entraîneurs nationaux vont enfin parvenir à renverser la vapeur (on leur souhaite en tout cas !). Mais l'honneur sera, quoiqu'il advienne sauf, grâce à une activité dont l'Hexagone peut s'enorgueillir, et ce pendant encore très longtemps : l'élevage. 

 

RETOUR EN IMAGES AVEC L'APRH SUR LA VICTOIRE DU "FR" TRUESHAN DANS LE PRIX DU CADRAN (GR.1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QATAR PRIX DU CADRAN - ParisLongchamp
PlaceChevalSexe / AgeEntraineurJockey
1TRUESHANH5A.KINGJW.DOYLE
2STRADIVARIUSM7JOHN & THADY GOSDENL.DETTORI
3BUBBLE SMARTF4M.DELZANGLESG.MOSSE
4SKAZINOH5CE.ROSSIM.BARZALONA
5PRINCESS ZOEF6A.MULLINSJM.SHERIDAN

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Vente de l'Arc 2021 : Blandford Bloodstock jette son dévolu sur Penja pour 1.200.000 euros

Organisée ce samedi soir à Saint-Cloud, comme de coutume par l'agence de ventes ARQANA, la vente de l'Arc a permis à 19 chevaux sur les 34 à être passés sur le ring de trouver preneurs. Parmi eux, la belle et bonne Penja, gagnante du Prix de Psyché (Gr.3) cet été à Deauville a été achetée 1.200.000€ par Stuart Boman (Blandford Bloodstock) pour le compte de l'un de ses clients allemands, Jürgen Sartori.