Prix de l'Opéra : il n'y a pas à "Rougir" d'entraîner dans le Sud-Est

03/10/2021 - Actualités
Appartenant au Haras de la Gousserie de la famille Chehboub, Rougir a laissé son coeur sur la piste pour parvenir à l'emporter dans le Prix de l'Opéra (Gr.1), par le plus petit des écarts, mettant à l'honneur son père, le top miler Territories, l'élevage ornais de Jan Krauze, mais aussi son metteur au point, Cédric Rossi, installé sur le centre d'entraînement de Calas, dans le Sud-Est, lui offrant ainsi sa première victoire de Gr.1.

Il s'en sera fallu d'un nez, mais c'est bien Rougir et Maxime Guyon qui sont parvenus à s'imposer dans le Prix de l'Opéra (Gr.1) ce dimanche, à ParisLongchamp (© APRH)

 

Comme souvent dans les courses, la victoire se joue à bien peu de choses. En effet, le plus petit des nez, voire même un simple bout de naseau, peut suffire à faire basculer le cours des choses. De gagnant de Gr.1 à dauphin, il n'y a parfois qu'un pas. En l'occurence, une seule foulée quand on vient à parler de courses hippiques. Heureusement pour elle, et tout son entourage, c'est dans la bonne foulée que Rougir a conclu son parcours dans le Prix de l'Opéra (Gr.1), ralliant le poteau d'arrivée la première, par le plus petit des écarts, dans cette prestigieuse épreuve pour femelles de 3 ans et plus.

 

 

Après avoir évolué à l'arrière-garde la majeure partie du parcours, la partenaire de Maxime Guyon a commencé à faire mouvement tout à l'extérieur, sitôt l'entrée de la dernière ligne droite, et n'a eu de cesse de refaire du terrain sur les principaux animateurs, venant mettre ses naseaux devant ceux de Grand Glory (Olympic Glory) au passage du poteau d'arrivée. Cette dernière se comporte une nouvelle fois très bien, terminant à la deuxième place, juste devant Eudaimonia (Vision d'État), dont la fin de course des plus tranchantes n'est elle non plus pas passée inaperçue.

 

 

Pouliche de 3 ans née et élevée en Normandie, au Haras du Haut-Gué de Jan Krauze, Rougir résulte du croisement entre Territories, étalon Godolphin stationné à Dalham Hall Stud (Grande-Bretagne) après une carrière sportive riche de trois victoires, dont une dans le Prix Jean Prat (Gr.1), et la triple lauréate en plat Summer Moon, qui s'était également classée deuxième d'un Prix Coronation (L.) à Saint-Cloud. Issue d'une très bonne souche Aga Khan, dans laquelle on retrouve notamment le nom du champion devenu ensuite étalon Kahyasi (Irish Derby, Gr.1 et Derby d'Epsom, Gr.1), cette belle pouliche alezane a été achetée foal 11.000€ par Guy Petit à la vente d'élevage ARQANA, en 2018. Préparée ensuite par le Haras de l'Hôtellerie de la famille Garçon en vue de la vente de yearlings d'ARQANA 2019, Rougir a de nouveau changé de main à l'issue de cette vacation, ayant été achetée par Françoise Dupuis pour la somme de 55.000€.

 

L'Écurie de Grenoux d'Audrey de Clerk et Michel Dréan, où Rougir a été débourrée et pré-entraînée

 

Passée après cela par la Mayenne et l'Écurie de Grenoux d'Audrey de Clerk et Michel Drean, chez qui elle a été débourrée et pré-entraînée, Rougir a ensuite rejoint le Sud-Est et les boxes du discret mais diablement efficace Cédric Rossi, metteur au point installé sur le centre d'entraînement de Calas et auteur d'un très bon exercice 2021, emmené notamment par les excellentes performances d'un autre représentant du Haras de la Gousserie, Skazino, sorti victorieux des Prix Kergorlay (Gr.2), Vicomtesse Vigier (Gr.2) et de Barbeville (Gr.3). Lauréate à trois reprises à 2 ans, une fois au niveau "black-type", dans le Prix des Réservoirs (Gr.3), avec en plus une excellente troisième place dans le Prix Marcel Boussac (Gr.1), Rougir n'avait encore pu passer le poteau en tête lors de sa campagne à 4 ans, malgré de bonnes performances cet été dans les Prix Chloé (Gr.3) et de la Nonette (Gr.2), dont elle s'était respectivement classée deuxième et troisième. C'est désormais chose faite, qui plus est au niveau Gr.1. Le premier de sa carrière, et un nouveau pour le centre d'entraînement de Calas, dont la réputation n'est aujourd'hui plus à faire pour ce qui est de façonner des champions.

 

LA VICTOIRE DE ROUGIR DANS LE PRIX DE L'OPÉRA, RÉSUMÉE PAR L'APRH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PRIX DE L'OPERA LONGINES - ParisLongchamp
Place Cheval Sexe / Age Entraineur Jockey
1 ROUGIR F3 CE.ROSSI M.GUYON
2 GRAND GLORY F5 G.BIETOLINI L.DETTORI
3 EUDAIMONIA F6 ED.MONFORT (S) S.PASQUIER
4 AUDARYA F5 JR.FANSHAWE I.MENDIZABAL
5 THUNDERING NIGHTS F4 JP.O'BRIEN S.CROSSE

On en parle dans l'article

Voir aussi...

La Forêt pour Space Blues: la cerise sur le gâteau d'un "week-end in blue"

En réussissant à s'imposer dans le Prix La Forêt (Gr.1) au prix d'une accélération foudroyante, Space Blues, fils de l'illustre Dubawi entraîné par Charlie Appleby, est venu parachever le magnifique week-end vécu par Godolphin, en tant qu'éleveur mais également en tant que propriétaire, les sept "boys in blue" alignés à ParisLongchamp ces samedi 2 et dimanche 3 octobre, ayant tous terminé dans l'argent. 

Le Prix du Cadran pour Trueshan: un rayon de soleil mayennais sous la grisaille parisienne

Dans un samedi marqué par la suprématie de l'entraînement anglais à ParisLongchamp, Trueshan est venu redonner des couleurs à l'Hexagone en s'imposant haut la main dans le Prix du Cadran (Gr.1), ce pensionnaire d'Alan King, fils de Planteur, ayant été élevé par Didier Blot, en Mayenne, et présenté par le Haras de Clairefontaine à la vente de yearlings d'Osarus, en 2017. En partenariat avec France Galop. 

Vente de l'Arc 2021 : Blandford Bloodstock jette son dévolu sur Penja pour 1.200.000 euros

Organisée ce samedi soir à Saint-Cloud, comme de coutume par l'agence de ventes ARQANA, la vente de l'Arc a permis à 19 chevaux sur les 34 à être passés sur le ring de trouver preneurs. Parmi eux, la belle et bonne Penja, gagnante du Prix de Psyché (Gr.3) cet été à Deauville a été achetée 1.200.000€ par Stuart Boman (Blandford Bloodstock) pour le compte de l'un de ses clients allemands, Jürgen Sartori.