Kendargent sera-t-il le meilleur père de gagnants en France pour la 4e fois de suite ?

30/12/2020 - Zoom Etalon
Sauf si Siyouni parvient à lui prendre l'avantage dans la toute dernière course plate de l'année 2020 à Pau, Kendargent sera sacré meilleur père de gagnants par le nombre pour la 4e fois de suite ! Le père de Goken et de Jimmy Two Times attend toujours son 1e gagnant de Gr.1 mais à la veille de ses 18 ans, le magicien blanc a déjà laissé une marque indélébile dans l'élevage français.

>
Kendargent au Haras de Colleville.

 

Il faudrait que le modeste Izakaya, un hongre de 4 ans en 23 de valeur, réussisse à enfin gagner sa 1e course pour sa 15e tentative pour détroner Kendargent de sa place de leader des étalons français par le nombre de vainqueurs individuels (plat et obstacle confondus). En effet, alors que grand étalon de Guy Pariente au Haras de Colleville n'a pas de partant ce 31 décembre à Pau, son rival Siyouni, avec qui il est actuellement ex-aequo (63 vainqueurs chacun) a un seul candidat, cet Izakaya, dans le handicap de clôture.
 

 CLASSEMENT DES PERES DE GAGNANTS INDIVIDUELS EN FRANCE (Selon Stallion Book)

 

  ETALON NAISSANCE PÈRE PARTANTS VAINQUEURS VICTOIRES
1 Kendargent 2003 Kendor 145 63 96
1 Siyouni 2007 Pivotal 158 63 104
3 Le Havre 2006 Noverre 136 62 99
4 Rajsaman 2007 Linamix 168 56 84
5 Makfi 2007 Dubawi 86 39 64
6 Dabirsim 2009 Hat Trick 143 37 50
6 Rio de la Plata 2005 Rahy 74 37 50
8 Anodin 2010 Anabaa 104 36 55
9 Charm Spirit 2011 Invincible Spirit 71 33 44
10 Penny's Picnic 2010 Kheleyf 90 32 49
11 Intello 2010 Galileo 93 31 42
11 Evasive 2006 Elusive Quality 77 31 40
13 Olympic Glory 2010 Choisir 85 29 37
13 Air Chief Marshal 2007 Danehill Dancer 70 29 44
13 Wootton Bassett 2008 Iffraaj 107 29 40
16 Zoffany 2008 Dansili 64 28 44
17 Camelot 2009 Montjeu 62 26 35
18 Elusive City 2000 Elusive Quality 98 26 34
19 Lope de Vega 2007 Shamardal 69 24 35
20 Holy Roman Emperor 2004 Danehill 41 23 30

 

Ce serait pour Kendargent le 4e sacre consécutif dans le registre des "machines à gagner", puisqu'il ne quitte plus son trône depuis 2017. Très importante pour les éleveurs propriétaires, cette notion l'est un peu moins pour les éleveurs vendeurs. C'est pourquoi malgré ces 4 distinctions consécutives, Kendargent mais toujours partie du trio magique des étalons français mais il a été largement décroché en terme de prix de saillie par ses deux rivaux Siyouni et Le Havre. Le 1e, père de Sottsass (Arc de Triomphe) et tant d'autres champions et championnes), s'élève à 140.000 €. Le 2e, auteur des héroïnes Avenir Certain et La Cressonnière, fera la monte à 40.000 € en 2021. En revanche, Kendargent, monté jusqu'à 18.000 €, est redescendu à 10.000 €. Cela est paradoxal eu égard à ses statistiques, d'autant plus que son 1e fils étalon, Goken, a tellement fait sensation avec sa 1e génération de 2 ans en 2020 que son prix est passé de 3000 € à 15.000 € en un seul coup !

 

 

 

 

Mais s'il a encore décroché des titres à très haut niveau cette année, avec Skalleti dans le Prix Dollar (Gr.2) et le Prix Gontaut-Biron (Gr.3), Batwan dans le Prix de Saint-Georges (Gr.3), Nickajack Cave dans les Ballyroan St. (Gr.3) et la 2 ans See The Rose dans le Prix Six Perfections (Gr.3), Kendargent n'a pas encore épinglé une victoire de Gr.1 à son palmarès. Ce qui lui manque vraiment pour intégrer la cour des très grands, c'est un 3 ans qui remporte une vraie course classique. 

 

 

Pour rappel, personne, absolument personne outre son propriétaire Guy Pariente, ne misait le moindre kopeck sur cet élève de Mathieu-Daguzan-Garros (Haras des Granges), 2e du Paul de Moussac (Gr.3) et 4e du Prix Jean Prat (Gr.1) chez Yannick Fouin mais pas gagnant de black-type. Personne ne se souvient non plus qu'il a commencé en Charente-Maritime, au Haras de la Roseraie en 2008, au tarif de 1500 € la saillie. Il est resté à ce prix en montant en Normandie dans le Haras de Colleville que son propriétaire venait d'acheter il y a une 10aine d'années. Mais dès sa 1e génération de 2 ans en 2011, Kendargent a démontré être un améliorateur, à l'image de son père Kendor et de son père Linamix. Facile à dire après !

 

 

De fait, Kendargent a culminé à 175 juments saillies en 2014, 167 en 2015, 130 en 2016 et 132 en 2017, ce qui explique également sa dominance dans les statistiques en terme de nombre de vainqueurs, car il a aussi de très nombreux candidats. Kendargent est retombé à 49 juments saillies en 2019 et 62 en 2020, d'où son prix revu à la baisse. Mais nul doute que de formidable reproducteur, encore jeune, produira beaucoup de bons chevaux jusqu'à la fin de ses jours...

Notes :

  • Son 1e fils étalon en France, Goken, a donc brillé de mille feux en 2020. Mais Kendargent a désormais un 2e fils étalon en Normandie avec Jimmy Two Times. Elevé par Gemini Stud (Francis Téboul), ce joli gris a réussi une excellente carrière sous la férule d'André Fabre et revient en France après avoir commencé sa carrière d'étalon en 2019 en Allemagne à Gestut Hofgut Heymann.
     
  • Dans la même épreuve de clôture où Siyouni a un partant qui pourrait lui permettre de prendre l'ascendant à la dernière seconde, Le Havre est également représenté par Hidden Champion. Mais celui-ci a déjà gagné une course cette année, donc une éventuelle victoire de sa part ne permettrait pas à Le Havre de grapiller le dernier point qu'il lui manque face à ses 2 rivaux.

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Go Athletico à la Breeder's Cup: " On vit un rêve éveillé "

Le pensionnaire de Philippe Decouz Go Athletico s'est envolé pour Keeneland afin de participer à la Breeder's Cup Juvenile Turf. A une semaine de la grande course, nous avons recueilli les impressions de ses co-éleveurs, Camille et Guillaume Vitse de Normandie Breeding, qui vivent un rêve éveillé, tout comme son co-propriétaire Tanguy Moreux, dont c'est l'un des tout premiers cheval de course...une histoire hors du commun !  

Rêves de cracks... au Haras du Pley

Dimanche 26 juillet, sous le soleil du Bassin d’Arcachon, la casaque bleue écartelée rouge, manches rouges, de Mme Anne de la Motte Saint Pierre a brillé, pour la 1 ère fois cette saison, grâce à Kergrist, un représentant de l’élevage dirigé par Anne et Baudouin, son mari. Cette victoire tombe à pic pour vous présenter les petits de l’année que nous avons rencontrés, pour vous, ces dernières semaines. Direction l’Orne et la petite commune de Radon…