Ascot - le 21/03/2019
Ascot March Sale
Argentine - le 21/03/2019
Venta Selecta yearlings
Hallandale Beach, Floride - le 27/03/2019
The Gulfstream Sale

Srelighonn dans le Ferdinand Dufaure, c'est la course des Gaëtan

22/05/2017 - Grands destins
Si Srelighonn, monté par Gaëtan Masure,  a apporté un 3e Gr.1 à son entraineur François Nicolle, qui a même signé le jumelé de ce Prix Ferdinand Dufaure, le fils de Martaline a offert un premier succès au plus haut niveau à son éleveur Gaëtan Trotin, oto-rhino de profession et mayennais, qui possédait déjà la mère Eliga, une gagnante de groupe à Auteuil. Le héros de la course a été débourré par un autre mayennais, Arnaud Bedouet.
 
Le match a eu lieu sur la piste entre Srelighonn (casaque Munir) et Dalia Grandchamp (casaque Papot) ©APRH
 
François et sa femme Fabienne Nicolle ont vécu une ligne droite mythique dans le Prix Ferdinand Dufaure 2017. Leur 2 représentants Srelighonn (Martaline) et Dalia Grandchamp (Kapgarde) se sont livrés à un mano a mano. Seule une courte tête a différencié le mâle de la pouliche. Le gagnant portant la casaque de Simon Munir associé à Isaac Souede et François Nicolle, a offert un 3e Gr.1 à son entraineur après les premiers succès d’Alex de Larredya (déjà la casaque Munir) et de De Bon Cœur lors du week-end de l’obstacle. Il s’agit d’un "dépucelage" confirmé ! D’ailleurs, François Nicolle a souligné après son jumelé : "Ce qu’il faut, c’est gagner les Gr.1". Après être descendu du podium, le génial homme de Royan a ajouté en montrant son trophée : "Le plus beau c’est ça. Ces chevaux là sont de futurs cracks, le Ferdinand Dufaure est la meilleure course du printemps. L’espoir fait vivre mais il faudra ressortir les chevaux demain matin, les retravailler pour la suite. On savoure mais on n’est jamais au chaud dans ce métier. Srelighonn et Dalia Grandchamp seront deux très grands chevaux je pense."
 
Voir la vidéo du retour de au rond des vainqueurs de Srelighonn, les réactions de François et Fabienne Nicolle, de Gaëtan Trotin, Gaëtan Masure, Simon Munir et de David et Catherine Lumet après la course
 
Gaëtan Masure, le jockey de Srelighonn, qui a patiemment monté son poulain a lui aussi déclaré : "J’ai toujours dit que j’allais gagner un Gr.1 avec Srelighonn. Je m’y attendais plus à l’automne avec l’aide des terrains plus souples. Aujourd’hui, on n’avait pas Edward d’Argent avec nous. J’ai eu une course sur mesure ; l’autre cheval de l’écurie (Dalia Grandchamp, ndlr), m’a emmené le plus loin possible, c’est ce qu’il me fallait pour mon cheval."
 
Gaëtan Masure portat déjà la casaque de Simon Munir lors de son premier succès de Gr.1 en selle sur Alex de Larredya ©APRH
 
D’ailleurs, au retour du cheval, un groupe de supporters a crié très fort "Merci Gaëtan !", il s’agissait des éleveurs de Srelighonn, la famille Trotin et de Sabine Mottier, la co-éleveuse du cheval à hauteur de 20%. Gaëtan Trotin de l’Ecurie Pegase, est un éleveur sans sols, Oto-rhino de métier, il confie depuis plusieurs années Eliga, la mère de Srelighonn, au Haras du Dorat à Beaumont-Pied-de-Bœuf chez Audrey Alix Santucci qu’il a tenu a remercier chaleureusement après la course.
 
Gaëtan Trotin et son épouse ©APRH
 
Eliga avait été entrainée par Robert Collet, très apprécié par Gaëtan Trotin mais pas seulement pour leur succès commun. En course, Eliga (Turgeon) avait remporté le Prix André Michel (Gr.3) 2008 avec Cyril Gombeau. A 3 ans, elle s’était également placée 3e du Prix Bournosienne (Gr.3) puis plus tard à la même place dans le Prix Hopper (Listed). Pour l’heure, Srelighonn est son seul produit ayant couru. 3e d’une fratrie de 7, ce poulain avait été vendu par le Haras du Dorat à Arqana en décembre 2013 où il avait été acheté 35.000€ par Hubert Barbe de Horse Racing Advisory. A 2 ans, aux ventes de juillet, alors qu’il était store et donc débourré et pré-entrainé, Srelighonn avait suscité les convoitises de François Nicolle qui l’avait acheté 55.000€ alors qu’il avait été présenté par Arnaud Bedouet de l’Ecurie des Noés. D’ailleurs, le très professionnel Arnaud Bedouet été également représenté dans cette course via la favori Dica de Thaix, élevé par Michel Bourgneuf, qui est arrivé 5e ; Dica de Thaix a lui aussi été débourré et pré-entrainé par Arnaud Bedouet.
 
Note : un autre débourreur, pré-entraineur a fait parler de lui dans la course puisque Burn Out, élevé par David Lumet mais surtout par sa femme Catherine, comme il tient souvent à le rappeler, est arrivé 3e.
 
François Nicolle, un entraineur qui sait fêter ses succès !
 
Suitée d’une femelle par Martaline cette année, donc propre sœur de Srelighonn, Eliga est une nièce du très bon Tataniano (Sassanian), un gagnant de Gr.1 lors du meeting d’Aintree en 2010. Gaëtan Trotin n’en était pas l’éleveur mais ce dernier, éleveur depuis plus de 20 ans dont la famille vient du trot, avait fait courir sous ses couleurs la grand-mère de Srelighonn. Cette dernière nommé Kadalkote, issue du croisement Kadalko sur Rose Laurel, était entrainée par Cyriaque Diard.
 
Notes :
- Le premier produit de Rheliga, une sœur de Srelighonn par Poliglote, est né au Haras des Hautes Mottes cette année. Rheliga est en ce moment même suitée d’une fille de No Risk At All et est pleine de Great Pretender pour 2018.
- Great Pretender est le père d’une foal né en 2016 par Eliga. Pegasus Farms l’a acheté en décembre dernier à Arqana lors des ventes d’élevage pour 35.000€.
- Martaline avait gagné le Prix Ferdinand Dufaure en 2015 grâce à Kotkikova.
 
Voici une nièce de Srelighonn née ce printemps par No Risk At All au Haras des Hautes Mottes. Il s'agit du premier produit de Rheliga

On en parle dans l'article