Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

Turtle Bowl est mort au Japon à 15 ans

12/06/2017 - Focus divers
Très attaché à son champion, François Rohaut a annoncé sur Facebook la mort de Turtle Bowl, champion miler de 3 à 5 ans, Le père entre autres de French Fifteen, Lucayan et Bapaume s'est éteint à l'âge de 15 ans à Shadaï Farm au Japon où il avait été exporté à l'automne 2012.


Turtle Bowl à Shadaï Farm au Japon en novembre 2014 (photo France Sire) 

" Nous garderons l'image de ce formidable cheval qui, par sa générosité, nous aura fait vivre d'inoubliables moments." Ainsi François Rohaut conclut-il son post su Facebook au soir du dimanche 11 juin, lui qui venait d'apprendre la mort de Turtle Bowl, âgé de seulement 15 ans, pour une raison qui reste pour l'heure inconnue. Il avait été exporté à Shadaï Farm, dans la station d'étalons des frères Yoshida, à l'automne 2012 suite aux débuts explosifs de sa 1e génération produite au Haras de la Reboursière et du Montaigu. En effet, Turtle Bowl a donné d'emblée 2 gagnants de Gr.1, French Fifteen, lauréat du Critérium International à 2 ans puis dauphin de Camelot dans les 2000 Guinées, et Lucayan, vainqueur de la Poule d'Essai des Poulains. A noter que les 2 chevaux sont aujourd'hui étalon. Egalement père de Pleuven, Candide, Ivan Grozny, mais aussi en obstacle d'Honneur au Roi et Bapaume, un élève de la famille Rohaut qui vient de se classer 2e du Prix Alain du Breil, Turtle Bowl est mort au Japon alors que sa 1e génération nipponne, née en 2014, n'a que 3 ans.

 


Turtle Bowl, sous la casaque de Berend Van Dalfsen.

 

Frère cadet de la déjà très bonne Turtle Bow, par le sprinter Dyhim Diamond qui a été l'un des derniers étalons stationnés au Haras du Berlais qui se consacre aujourd'hui uniquement à l'élevage, ce cheval au fort modèle élevé chez Jean-Marc Lucas a été un des meilleurs milers de sa génération à 3 ans, lauréat du Prix Jean Prat (Gr.1) et du Prix de la Jonchère (Gr.3) sous la selle d'Olivier Peslier. Il est resté au sommet jusqu'à 5 ans, terminant alors 2e du Prix d'Ispahan puis remarquable 3e des Queen Anne Stakes à Ascot, à un souffle de Ramonti.

 

 

 


On en parle dans l'article