Aujourd'hui : Ascot
Ascot March Sale
Aujourd'hui : Argentine
Venta Selecta yearlings
Hallandale Beach, Floride - le 27/03/2019
The Gulfstream Sale
Ascot - le 03/04/2019
Ascot Two Year Old Breeze-Up Sale
Aintree - le 04/04/2019
The Aintree Sale 2019

Vente d'Automne Arqana 2017 - J2 : un Great Pretender sort de l'Étang

22/11/2017 - Ventes élevages
3 yearlings ont atteint ou dépassé les 100.000€ au cours de la deuxième journée de la Vente d'Automne 2017 Arqana, une journée consacrée uniquement aux yearlings d'obstacle, modifiée par rapport à 2016. Voir les résultats complets, analyses des tops prices, différés, vidéos et photos.

Le Grand Gae, top price des yearlings d'obstacle à 120.000€ ©APRH

 

VOIR LES RESULTATS COMPLETS ET DIFFERES DU JOUR 2

 

Pour la première fois consacrée uniquement aux yearlings à vocation obstacle, la seconde journée de la Vente d’Automne a vu tous ses indicateurs enregistrer des résultats en nette progression. Compte tenu de la différence de format avec l’an passé où cette session alternait des yearlings de plat et d’obstacle, la comparaison nécessite les retraitements suivants des chiffres 2016 : 

Anthony Bromley et David Minton (Highflyer Bloodstock) se sont montrés très actifs, signant pour 22 yearlings pour différents clients, pour un chiffre d’affaires total de 623.000€. Leur achat le plus cher a été le lot 432, un fils de Great Pretender qui a réalisé le top price de la journée à 120.000€. Le poulain est un demi-frère de Srelighonn, lauréat du Gr.1 Prix Ferdinand Dufaure cette année pour les couleurs de Simon Munir et Isaac Souede, qui avait été acheté lors de la Vente d’Été 2015 par François Nicolle en sortant du consignment de l'Ecurie des Noés.

 

Voir la vente de Le Grand Gae, élevé par Gaëtan Trotin de l'Ecurie Pegase

 

Présenté par le Domaine de l’Etang, une jeune entité créée il y a deux ans par Elise Drouet, ancienne responsable des yearlings au Haras des Capucines, ce poulain va également rejoindre les boxes du professionnel royannais. « Je l’ai acheté pour Simon Munir et Isaac Souede qui le voulaient absolument ! J’ai attendu toute la journée pour l’avoir », a commenté Anthony Bromley. « C’est le seul cheval qu’ils ont acheté aujourd’hui, après avoir été battus sur le top hier. C’est un très beau cheval, très athlétique, par un étalon que j’aime beaucoup et ils ont eu beaucoup de succès avec son frère donc nous n’avions aucune raison de ne pas l’acheter ! ».

 

L'équipe de Dai Walters (2e en partant de droite) avec Anthony Bromley et David Powell

 

Ce poulain top price fut en effet le seul achat pour Simon Munir et Isaac Souede de ce mardi. Les 21 autres yearlings ont été achetés pour Dai Walters, propriétaire de l'hippodrome de Ffos Las qui vient de s'acheter une troisième ferme dans le Pays de Galles gérée par l'ancien jockey Christian Williams (ayant notamment monté le champion Denman). Ce personnage, très grand copain de James Potter, propriétaire de Yorton Farm, a fait fortune dans les mines et n'avait pas hésité jusque là à dépenser de fortes sommes pour acheter des chevaux. Mais ce dernier a décidé de changer son fusil d'épaule en achetant plus et pour "moins cher". Dai Walters, déjà propriétaire de l'excellent Whisper, a notamment acheté pour 55.000€ Mont Saint Vincent, le frère de Chameron élevé par le Haras des Chataigniers.

Au début des années 2000, Nick Williams faisait figure de pionnier en achetant de jeunes chevaux en France qu’il revenait faire courir dans leur pays natal à 3 ans afin de les amener en progression vers le plus haut. Le Rocher, un fils de Saint des Saints, a été un excellent exemple du succès de cette politique : acheté 26.000€ à la Vente d’Automne 2011, il a remporté deux courses de haies en France avant de s’imposer au niveau Gr.1 outre Manche. Six ans plus tard, Nick Williams a dû débourser 110.000€ pour son propre frère (lot 404) également présenté par le Haras du Méhéran.

 

Nick Williams ©APRH

 

« Je l’ai acheté pour le même entourage que Le Rocher, John White et Anne Underhill », a déclaré Nick après avoir signé le bon. « Nous avons déjà eu beaucoup de réussite avec son frère et il me plaisait beaucoup. » Un peu plus tôt dans la journée, il avait fait tomber le marteau à 70.000€ pour le lot 336, un fils de Kapgarde et de la gagnante de Listed Playact qui a également produit le très bon Pierrot Lunaire, multiple gagnant de Groupe sur les obstacles en Angleterre et aux Etats-Unis.

Un fils de Martaline et de la gagnante de Listed à Auteuil Baraka du Berlais (lot 401) a fait monter les enchères à 100.000€. Présenté par le Haras de l’Hôtellerie, ce demi-frère de Let’s Dance, gagnante de Gr.2 sur les haies de Cheltenham cette année, a été adjugé à Guillaume Macaire. Très bien né, il provient également de la famille de la gagnante de Gr.1 Gitane du Berlais ou encore des gagnants de Listed Bacchus du Berlais, Tenerific et Falcon Crest. L’entraîneur agissait pour le compte de John Dawson Cotton, déjà propriétaire de l’excellent 3 ans Magic Saint, qui reste sur trois victoires consécutives à Auteuil en steeple et en haies.

 

Jean-Pierre Garçon était au téléphone avec l'éleveuse de Sail Away qui a défendu son poulain jusqu'à 80.000€ ©APRH

 

Acheteur de 8 yearlings avec et sans associés pour un total de 322.000€, c’est aux côtés de François Nicolle que Jean-Claude Rouget s’est porté acquéreur du lot 314, un fils de Saint des Saints présenté par le Domaine de l’Étang. Après un duel face à Paul Basquin et Guillaume Macaire, il a eu le dernier mot à 90.000€ pour le poulain. Acheté en association avec Philippe Allaire, il rejoindra les écuries de François Nicolle qui a commenté : « C’est un très beau cheval. Il se déplace très bien et il a de beaux points de force. Il a quelque chose. Il est fait en cheval d’obstacle et il sort vraiment de l’ordinaire. » 

Plus tard dans la journée, Frédéric Sauque, agissant pour le compte des deux associés, a signé le bon pour le lot 363. Ce fils de Samum présenté par Fairway Consignment a été adjugé 75.000€ et prendra lui aussi la direction de l’entraînement de François Nicolle. Après un pile ou face pour déterminer lequel des deux poulains courra sous ses couleurs, Philippe Allaire a commenté : « Nous essayons de trouver de bons chevaux pour courir entre amis et se faire plaisir ! »

 

 

Frédéric Sauque avec Guy Cherel, Jean-Claude Rouget et Philippe Allaire ©APRH

 

C’est ensuite seul aux côtés de Frédéric Sauque que ce dernier a fait tomber le marteau à 90.000€ pour lot 422, un fils de Martaline présenté par le Haras de Montaigu. Issu d’une demi-soeur du gagnant de Listed Pafadas (poulinière appartenant à l'Ecurie Sagara), le poulain portera les couleurs de l’entraîneur du crack trotteur Ready Cash qui brillent déjà dans la discipline de l’obstacle, notamment grâce à King Goubert, un autre fils de Martaline qui vient de s’imposer en steeple à Auteuil dans le Prix Triquerville (Listed) le mois dernier. Dans l'Espas, la mère du yearling Marchand de Venise est aujourd'hui poulinière chez Brigitte Poulvé dans l'Allier.


On en parle dans l'article