Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

Yannick Fouin s'installera à Seiches/Loir en 2019

29/11/2017 - Focus divers
La démarche entamée par l'entraîneur Yannick Fouin auprès des collectivités pour acquérir le domaine de l'hippodrome de Boudré à Seiches/Loir et s'y installer, a franchi un cap décisif ce mardi 28 novembre, avec une présentation publique du projet sur place.


L'hippodrome de Boudré à Seiches/Loir, en Anjou

 

Le ban et l'arrière ban des collectivités locales et territoriales concernées étaient réunis sur l'hippodrome de Boudré, à Seiches/Loir dans le Maine-et-Loire, avec Yannick Fouin pour la présentation du projet à la presse régionale et au public. En effet, l'ancien jockey vedette en obstacle, aujourd'hui l'un des meilleurs entraîneurs de France dans les 2 disciplines, a été retenu comme candidat principal suite à un appel d'offre pour acquérir le domaine où se situe l'hippodrome de Seiches sur 25 hectares, plus un relais de chasse attenant, une maison de gardien, plus à terme une ferme voisine qui s'étend sur 117 hectares. Le montant total, indiqué dans le dossier de presse, est de 800.000 €, dont la moitié pour l'hippodrome et le relais de chasse. La signature devrait s'effectuer au 2e semestre 2018, et les travaux commencer dans la foulée pour une installation en 2019.
 


Yannick Fouin, homme de cheval.

Appartenant jusqu'alors au département, qui en a hérité à la fin du 19e siècle, le tout fait 196 hectares et s'inscrit dans un ensemble de plus de 500 hectares qui s'étend dans un large méandre du Loir, actuellement en Espace Naturel Sensible. Les terres sont aujourd'hui très boisées. A l'heure actuelle, un protocole a été signé entre les différentes parties, avec des conditions suspensives, comme évidemment l'obtention des prêts d'une part et d'autre part la modification du Plan Local d'Urbanisme, puisque Yannick fera des constructions. Le processus dure depuis l'année 2015.

 

 

Un premier appel d'offres n'a pas abouti car les 3 candidats ne remplissaient pas les conditions exigées, notamment en terme d'environnement. Un 2e appel d'offres a rassemblé 6 candidats, dont Yannick Fouin qui a été retenu en priorité, le mois dernier. Evidemment, un collectif de défense du domaine de Boudré s'est créé et mis vend debout contre tout projet d'aménagement, sans considérer que l'exploitation de chevaux de courses est une activité ultra bio par nature. Mais les élus ont tenu bon pour ne pas que le projet avorte. Concernant les courses de Seiches, déja menacées depuis quelques années, elles n'auront plus lieu, à terme, sur ce site. La Société des Courses, qui organise 2 réunions en début d'année et 2 réunions en fait de saison, a désormais un bail qui lui est accordé par le Département au fur et à mesure. L'histoire devrait s'arrêter après les 2 réunions de février 2018. Notons que le terres sont composées de bruyère, d'où le caractère très sain du sol, toujours bon même en hiver.

 


Les écuries seront construites sur l'emplacement de l'actuel parking, là où sont les rangées d'arbres
 

" Je souhaite construire 2 grands barns de 40 boxes chacun sur la zone actuelle du parking, avec un marcheur pour chacun." Pour les pistes, il y a de nombreuses possibilités d'aménagement. Je vais tracer une piste en sable sur la moitié de la piste en gazon qui est actuellement utilisée pour les courses plates et qui est très large. Je pense aussi faire des lignes d'obstacles sur le sable. Et je vais bien sûr utiliser les lignes d'obstacles existantes sur le gazon, qui font penser à Penthièvre. Je vais aussi créer l'équivalent d'un rond Adam au milieu, comme un petit Maisons-Laffitte ! "

 


Le Relais de chasse

 

Yannick Fouin, à la tête d'une écurie de 75 chevaux aujourd'hui à Maisons-Laffitte, doit louer pas moins de 4 cours différentes aujourd'hui. Il possède par ailleurs le Haras des Hautières en Normandie, centre d'élevage et de pré-entraînement qui est en cours de réaménagement. Celui-ci, très bel endroit à 1H30 de Paris, pourrait être revendu un jour dans la perspective de la prise en main de la ferme voisine de l'hippodrome, mais qui est actuellement occupée par un exploitant agricole à 3 ans de la retraite.

 


Les pistes et les tribunes.

 

Ce sera un retour aux sources pour Yannick Fouin, natif de Château-Gontier et qui a grandit à Feneu, à quelques kilomètres de Seiches, quand son père Jean-Claude Fouin était jockey chez Gérard Margogne. Le site de Seiches/Loir, en plus de bénéficier du climat de la fameuse douceur angevine, profite d'une situation géographique idéale, à 2 min du croisement d'autoroute A11 / A 85 / 87, à 20 min d'Angers, 2H30 de Paris, 3H30 de Bordeaux et à moins d'une heure de pléthore d'hippodromes en Anjou.

Téléchargez le dossier de presse


On en parle dans l'article