Aujourd'hui : Normandie
Route des Etalons
Doncaster - du 21/01/2020 au 22/01/2020
January Sale
Cheltenham - le 25/01/2020
January Sale
Newmarket - du 30/01/2020 au 31/01/2020
February Sale

Sean Levey : les 1000 Guinées pour un jockey du Swaziland à 66/1

09/05/2018 - Focus divers
Plus gros outsider vainqueur de toute l'histoire des 1000 Guinées de Newmarket, Billesdon Brook a permis à son partenaire de 28 ans, le méconnu Sean Levey, de rentrer d'autant plus spectaculairement en lumière qu'il est le premier jockey de couleur à remporter un Gr.1 en Angleterre.

 

Cette année, contrairement aux 2 éditions précédentes (Minding en 2016 et Winter en 2017), Aidan O’Brien n’a pas gagné les 1000 Guinées. Pourtant, il a le droit de revendiquer une part du mérite de la victoire, en tant que maître d’apprentissage du jockey gagnant, Sean Levey, qui s'est donc imposé en selle sur l'outsider Billesdon Brook. A 66/1, il a affiché la plus grosse cote gagnante de l'histoire des 1000 Guineas de Newmarket, qui remonte à 1814 !

 

Résultat de recherche d'images pour "sean levey newmarket"
Sean Levey, le premier jockey de couleur au palmarès des 1000 Guineas de Newmarket.

Billesdon Brook était abandonnée pour avoir été seulement 4ème des Nell Gwyn Stakes (Gr.3) pour sa rentrée. Elle a été élevée par Bob McCreery, qui avait déjà remporté les 2000 Guinées en 1972 avec Hight Top, et avait créé lui même l'écurie Pall Mall Racing, pour faire courir les produits qu'il élevait dans son haras de Stowell Hill Stud. Malheureusement, Bobby McCreery n'a pas profiter de son triomphe, car il est mort en 2016 alors que Billesdon Brook était yearling. Il avait acheté la mère Coplow (par Manduro, désormais installé au Haras du Logis) en 2010 pour 78.000 guineas à travers Peter Doyle. Cette jument est la petite-fille de la grande matrone allemande Anno Paola (Prince Ippi), qui a donné récemment des éléments comme Piping Rock, Middle Club, Helmet, Epaulette, Anna Salai mais aussi la crack des haies Annie Power. Absente du book 2 de Tattersalls yearling, Billesdon Brook a couru précocément à 2 ans, brisant la glace pour sa 4ème sortie en juillet à Kempton, avant de remporter les Prestige Stakes (Gr.3). Elle avait semblé montrer ses limites ensuite dans les May Hill Stakes (Gr.2), 5ème sur les 8 partants d'une course remportée par Laurens (Siyouni), sa future dauphine à Newmarket. A la faveur de cette compagne, sa petite soeur a été vendue pour 380.000 guineas à John Gosden en octobre 2017. C'était une fille de Showcasing, beaucoup plus sexy que le père de Billesdon Brook, c'est-à-dire Champs Elysées. Triple gagnant de Gr.1, ce propre frère de Dansil, Cacique et Intercontinental a quitté les rangs du plat pour l'obstacle, installé chez les National Hunt de Coolmore, à Castlehyde Stud.

 

 

Jockey habituel de Billesdon Brook, Sean Levey est né au Swaziland (état voisin de l’Afrique du Sud) d’un père anglais, apprenti chez Ron Smyth à Epsom, qui avait déjà formé à partir de 1950 un certain Geoff Lewis – jockey de Mill Reef.  Sean Levey est né il y a 28 ans dans la petite monarchie enclavée, ancienne colonie anglaise, après que son père Mickey ait quitté son Irlande natale pour l'Afrique où il sera tête de liste comme jockey et même entraîneur. C’est dans sa nouvelle patrie qu’il rencontre la future mère de Sean, prénommée Tini.

Quand Mickey Levey rentre "au pays", il obtient un poste chez Aidan O'Brien en Irlande. Tout en poursuivant sa scolarité, son fils, Sean, monte à cheval à Ballydoyle dès l’âge de 13 ans, en 2001. Il obtient une licence d’apprenti avec pour maître Aidan.  Sean déménagera en 2011 en Angleterre d'abord dans le Yorkshire chez David O'Meara puis chez Richard Hannon, juste après la retraite de son beau-frère Richard Hughes. C'est pour son patron qu'il est entré dans la lumière en ce dimanche de gloire à Newmarket 
 
 
Résultat de recherche d'images pour "sean levey newmarket"
 
 
Il connaît la piste de Longchamp pour y avoir monté un leader de Fame and Glory dans l'Arc de Triomphe 2009 pour Coolmore. En enlevant les 1000 Guinées, il inscrit à son palmarès son premier Gr.1. En 2016, Sean serait le premier jockey de couleur à monter le Derby d'Epsom, celui de Harzand. Il termine au cinquième rang en selle sur un élève de Richard Hannon, Humphrey Bogart
 
En Europe, deux autres jockeys de couleur ont enlevé au moins un classique, Eduardo Pedroza et Royston-Livingstone French, tous les deux en Allemagne où ils sont installés.
 
 
Résultat de recherche d'images pour "james winkfield"
James Winkfield, le premier jockey noir américain à avoir remporté le Kentucky Derby, en 1901. Il reste d'ailleurs le dernier, après avoir doublé la mise en 1902...
 
 
Les jockeys noirs au top niveau ne sont pas légions, même dans leurs pays natals. Aux Etats-Unis, ce sont plutôt les "chicanos", nés sur place de l'immense communauté hispanique, où ayant émigré après avoir percé en Amérique Centrale ou du sud. L'histoire y retient l'ncroyable histoire du "black" James Winkfield,  jeune génie qui affichait des statistiques d'une victoire pour trois montes, et vainqueur de son Kentucky Derby à 19 ans...en 1901 ! A la Barbade, le jeune Jonal Samuel a succédé à Patrick Husband, étant parti pour réussir au Canada. En Afrique du Sud, S’manga Khumalo, 28 ans, a créé un choc social en 2013 lorsqu'il a été le premier jockey Zoulou à remporter la fameuse Durban July après 116 ans de victoires de jockeys blancs. En France, en Angleterre ou en irlande, aucun jockey noir n'est jamais monté sur le podium d'une cravache d'or.

On en parle dans l'article