Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle
Saratoga Springs, New York - du 05/08/2019 au 06/08/2019
The Saratoga Sale
Doncaster - du 06/08/2019 au 07/08/2019
August Sale

La FR Blessed Kiss gagne le Derby Tchèque un an après la Breeze Up d'Osarus

25/06/2018 - Focus divers
 L'affaire fait grand bruit en Europe de l'Est. Fait rarissime, le Derby Tchèque à Prague a été remporté par une femelle, seule pouliche à tenter sa chance dans un lot de 16 partants. Blessed Kiss, fille de Kentucky Dynamite, acquise à la Breeze Up d'Osarus, a battu le favori Poldi's Liebling, gagnant de Gr.3 en Allemagne.

 

Le Derby Tchèque, comme à Epsom ou à Churchill Downs, est une bataille rangée où les jockeys ne reculent devant rien pour décrocher la plus grande gloire de l'année. Montée patiemment par Wladimir Panov, Blessed Kiss a transpercé le peloton au milieu de la longue et large ligne droite de l'hippodrome de Prague, pour rejoindre l'allemand Poldi's Liebling qui avait démarré le 1e sous la selle d'Eddy Hardouin en tentant de faire la différence. Et finalement, la pouliche s'est imposée avec assurance face ) ses 15 rivaux mâles médusés. Son dauphin n'est pas n'importe qui, car ce Poldi's Liebling, avec lequel Andreas Wolher ne comptait pas être battu, est un fils de Tai Chi qui avait gagné un Gr.3 pour 2 ans à Krefeld en Allemagne en novembre 2017. Présenté par Yannick Fouin, Dragon (Planteur), termine 6e.

 


Blessed Kiss

 

Née en Normandie au Haras du Taillis chez Bernhard Wenger, Blessed Kiss a été rachetée 3.000 € en septembre 2017 à La Teste. Elle a en revanche été vendue 19.000 € à la Breeze Up d'Avril 2017 à 2 ans. Elle était adjugée à Imperial Bloodstock (Andriy Ostapchuk), ukrainien représentant d'Arqana en Russie, pour le compte de son client tchèque Yerbol Baizharkinov qui l'a confiée à l'entraineur Igor Endaltsev.

 

 

Blessed Kiss est une nièce d'un solide compétiteur au destin surprenant, Light The Fire, gagnant de Listed en Angleterre, mais aussi lauréat en Irlande, au Danemark, en Norvège et en Suède. Quant à son père Kentucky Dynamite, longtemps stationné au Haras du Quesnay, il officie désormais en Tunisie.

VOIR LE PEDIGREE

 


On en parle dans l'article