Le Richebourg, le nez fin de Jean-Marie Prost et Cie

27/12/2018 - Grands destins
La vie de Le Richebourg a débuté en Bourgogne chez son éleveur, l’ex œnologue Jean-Marie Prost qui met en avant le travail d’Emmanuel Clayeux. Pourquoi ? Le fils de Network a remporté son premier Gr.1 en ce jour de Boxing Day 2018 en Irlande à Leopardstown. Interview avec son éleveur Jean-Marie Prost.
 
 
Le Richebourg  a remporté ce mercredi 26 décembre 2018 son premier Gr.1 dans le Racing Post Novice Chase sous la monte de Mark Walsh et l’entraînement du jeune Joseph O’Brien qui a d'ailleurs réalisé le jumelé dans cette course. Le fils de Network âgé de 5 ans portant la casaque de JP McManus a succédé à quatre autres « FR » au palmarès de ce Gr.1 : Footpad, Min, Douvan et Clarcam. Mais son histoire a commencé bien loin de la banlieue dublinoise, en Bourgogne à Martigny Le Comte précisément où est installé son éleveur Jean-Marie Prost qui est revenu en détail sur la destinée de son premier vainqueur de Gr.1 : « Je dois énormément à Emmanuel Clayeux qui m’avait d’abord conseillé pour acheter Fee Magic à Jacky Rauch. Cette poulinière était pleine de Dom Alco à l’époque et cela à jouer dans la balance. Emmanuel Clayeux a ensuite acheté Le Richebourg au sevrage puis l’a débourré et entraîné comme il l’avait déjà fait avec ses frères Grands Crus et Gevrey Chambertin. J’ai eu beaucoup de satisfactions avec cette poulinière mais malheureusement Fee Magic est morte à 14 ans en 2014 après le poulinage de Le Musigny. Ce fils d’Anzillero est en Irlande mais a connu des problèmes de santé et est arrêté pour l’instant.

La mère avait déjà fait deux gagnants de Groupe avec Grands Crus et Gevrey Chambertin. J’ai gardé un bout dans Nuits Premier Cru, un Buck’s Boum de 6 ans qui n’a pas eu son bon jour le jour de Noël à Pau. Mais apparemment, le cheval est bien rentré et devrait être revu le 2 janvier prochain dans la Listed le Prix Renaud du Vivier selon Emmanuel. Mon entraîneur a su attendre ces chevaux. Vous savez c’est tentant de les faire courir quand ils sont jeunes. Mais les chevaux de cette famille sont souvent très grands et ont besoin de temps pour se développer. Le seul cheval avec lequel nous sommes passés à côté à été Pinot Noir. Je ne sais pas pourquoi mais ce poulain était petit et je pense que c’est une erreur de ne pas l’avoir essayé.

 
Le Richebourg foal
 
 
Je souhaite à tout le monde d’avoir une telle jument et ce genre de poulains. L’élevage est une affaire de famille chez nous. J’ai pris ma retraite depuis décembre 2017 et j’ai donné mes poulinières à mes filles Charlotte André et Clotilde de Barmon. Mon fils Nicolas, qui travaille et est installé en Malaisie, est également co-éleveur. C’est aussi le trésorier de la famille ! Nous n’avons pu conserver qu’une seule fille de Fee Magic, La Romanée, elle est née en 2009, c’est une Robin des Champs. Une autre pouliche de Fee Magic était morte à 2 mois au pré. Aujourd’hui, La Romanée est chez Charlotte et mon gendre Jean-Baptiste André. Son mâle par Sinndar né en 2016 va aller à l’entraînement chez Gabriel Leenders. Il a pour nom Le Corrézien. »
 
 
Jean-Marie Prost (à gauche) et toute sa famille réunie à Auteuil
 
 
Comme vous l’avez remarqué, les noms viticoles gravitent autour de l’élevage de Jean-Marie Prost et pour cause, l’éleveur était œnologue de profession à Nuits-Saint-Georges en Bourgogne. Il a ainsi nommé un bon nombre de ses poulains par des noms de domaine. « Mon beau-père m’avait offert une jument de sport avant que je ne bascule dans les courses, les primes avaient disparu dans le sport, poursuit Jean-Marie Prost. J’ai eu un peu de chance et  j’ai eu des poulains qui ont bien tourné. Ils avaient tous des noms de domaines comme Chambertin, Echezeaux qui fut étalon ensuite, Grands Echezaux, Julienas, Irancy. En PS, j’ai acheté Fee Magic, une Phantom Breeze. En AQPS, j’ai acheté Montre En Main, sur les conseils de Nicolas de Lageneste, de la famille du gagnant de Gr.1 Black Corton. »
 
Le premier produit de Montre En Main s’est révélé fort intéressant et surtout assez bon en piste pour être double gagnant du Prix Gaston Phoebus à Pau. Cette Savigny (Alberto Giacometti) s’était également placée de Listed à Auteuil dans le Prix William Head à ¾ de longueur de Shannon Rock. Conservée comme poulinière, Savigny a donné d’emblée En Epi, un quadruple placé à Auteuil en 5 sorties sous l’entraînement d’Emmanuel Clayeux. Ce fils de Network défend les intérêts du Haras de Saint-Voir, de son entraîneur mais aussi de Jean-Marie Prost, Charlotte André, Nicolas Prost et court sous la casaque de Clotilde de Barmon qui a repris la casaque familiale de son mari Antoine. Une affaire de famille on vous dit. Si Charlotte, travaillant au Haras des Monceaux, est installée en Normandie avec son mari Jean-Baptiste, travaillant lui pour les Aga Khan Studs, Clotilde est restée dans le centre à côté de Moulins où son mari est agriculteur. A l’automne dernier, la cadette a pris la Présidence de l’association Galop Allier, succédant ainsi à Joël Denis.
 
 
Les prés de Jean-Marie Prost en Saône-et-Loire au nord de Charolles
 
 
En Epi est un grand cheval qui a besoin de temps pour se développer. Il n’est pas étonnant de le voir encore maiden même s’il montre beaucoup de qualité. Même s’ils ne sont pas de la même famille, Le Richebourg présente le même modèle. Le poulain a commencé sa carrière sportive en janvier de ses 4 ans par une 3ème puis une  2ème place. Gagnant de trois courses consécutives au printemps et pendant l’été, le fils de Network a ensuite attaqué les gros morceaux. Sa meilleure performance fut une 2ème place de Gr.1 à Leopardstown il y a exactement un an, le 27 décembre 2017. Après une rentrée l’été dernier, 5ème, Le Richebourg a ensuite débuté sur le steeple. Il présente désormais un score presque vierge de défaites. En effet, en 4 courses dans la discipline, le cheval a gagné trois courses dont un Gr.1, un Gr.3 et s’est placé 2ème de Delta Work à Fairyhouse le 2 décembre dernier du plus court des nez, offrant par la même occasion un beau jumelé de Gr.1 à leur père Network. Retenu à Kempton pour monter Buveur d’Air, battu d’ailleurs du minimum par la jument Verdana Blue, Barry Geraghty a délaissé la monte gagnante de Le Richebourg à Mark Walsh qui gagne là son 7ème Gr.1. Le jockey de 32 ans avait déjà gagné le Racing Post Novice Chase de Leopardstown en 2013 en selle sur Defy Logic. A l’heure actuelle, Le Richebourg est proposé à 10/1 dans l’Arkle Challenge Trophy (Gr.1) le mardi 12 mars 2019 pour le jour d’ouverture du Festival de Cheltenham.
 
Inédite, Fee Magic, la mère de Le Richebourg, était destinée à bien produire. Ses frères et sœurs par Dom Alco ont gagné le Scottish Grand National (Gr.3) avec Al Co et le Prix Michel André (Listed) avec Al Tip. Petite-fille de Miss Jefferson, lauréate du Prix Finot (Listed) en 1981 pour l’entraînement de Noël Pelat, Fee Magic fait partie d’une famille qui avait déjà fait l’actualité en 2018. Il s’agit en effet d’une tante d’Al Gane, la mère d’Al Boum Photo, gagnant de Gr.1 à Fairyhouse en avril 2018 et de Gr.2 un an plus tôt.
 
 
Le Richebourg sur le saut du dernier obstacle du Racing Post Novice Chase ce mercredi 26 décembre 2018. Le Richebourg le nom d'un très bon vin mais également le nom d'un hôtel, restaurant et spa à Vosne-Romanée
 
 

On en parle dans l'article