Fairyhouse - du 26/06/2019 au 27/06/2019
Derby Sale
Bécon-les-Granits - le 29/06/2019
Show Lumet
Deauville - du 02/07/2019 au 03/07/2019
Vente d'Eté

Gentlewave : la vague irrésolue

28/02/2019 - Mercato
 Il va et il vient, et il fait sien...une collection de victoires impressionnantes depuis le début de l'année 2019. Gentlewave (traduire vague ou onde douce en anglais), revenu en France au printemps dernier après 3 saisons en Angleterre, vient d'aligner une série de 5 succès en 4 jours en France, en Angleterre et en Irlande, après avoir cartonné à Pau. Résumé d'un destin atypique.



 

 Entre le 23 et le 26 février, Gentlewave a provoqué une vague de succès sur l'Europe. Il commence sur les haies de Kempton avec Erick Le Rouge, élève de François-Marie Cottin, lui-même dans une forme étincelante puisqu'invaincu en 4 sorties cet hiver ! Le lendemain, le fils de Monsun enchaîne dimanche en Irlande avec Poker Party, né chez Guy Pariente, qui remporte son 2ème succès consécutif à Naas. Le lundi, le pensionnaire du Haras du Lion attaque la semaine avec le succès pour sa rentrée à Mont-de-Marsan de Mawave, une anglo élevée par Bruno Thierry et le Haras du Bosquet. Et enfin mardi, le jour de la rentrée d'Auteuil, sa fille Hell's Queen remporte le Prix Bougie, deux semaines après que cette élève de Xavier Kepa ait battu Storm of Saintly à Fontainebleau. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, Asangy complète la passe de 5 ans le même jour à Leicester en Angleterre.

 

 
Hell's Queen, lauréate du Prix Bougie le jour de la rentrée d'Auteuil.

 

Déjà père de 11 gagnants individuels de Listed en plat, Gentlewave a la particularité, assez rare finalement, d'être parfaitement polyvalent. D'ailleurs, si sa production d'obstacle monte de plus en plus en puissance, il a dans son palmarès encore un nombre de succès en plat supérieur. En 2018, il a eu notamment la Zarkava de l'anglo-arabie, c'est à dire Genmoss, une 3 ans invaincue en 7 victoires plus impressionnantes les unes que les autres., en même temps que Pakora, lauréate de Listed en haies chez Willie Mullins en Irlande.

Elevé par le Haras de la Perelle, Gentlewave a gagné en débutant chez André Fabre sous la casaque belge de Bob Lallemant, puis a répété dans le Prix Maurice Caillault (Listed), battant à cette occasion Numide, Irish Wells et Racinger. Il est alors passé sous la bannière de Gary Tanaka et est resté invaincu grâce à une fin de course exceptionnelle dans le Prix Noailles (Gr.2). Court dauphin du Prix Hocquart (Gr.2), Gentlewave s'envole ensuite dans le Derby Italien (Gr.1) et conclut sa carrière en étant 2ème dans le Derby d'Irlande de Dylan Thomas, futur lauréat du Prix de l'Arc de Triomphe. Très convoité bien entendu, d'autant plus à cette époque où on cherchait partout les rares fils de Monsun disponibles sur le marché, Gentlewave est entré étalon en 2007 au Haras du Thenney. A l'automne 2013, tandis que le Haras du Thenney change de direction, et que de nombreux haras sont sur les rangs pour le recruter, dont le Haras du Lion en train de naître, Gentlewave part dans le Sud-Ouest au Haras de Gelos. Il y concevra Genmoss, mais aussi Fanfaron Special, très plaisant AQPS vainqueur en débutant en janvier à Pau.

 


Gentlewave à Yorton Farm en 2015.

 

Mais dès la fin du printemps 2014, il est l'objet d'une offre décisive de la part de l'anglais James Potter, le propriétaire du domaine où se développe Yorton Farm sous la direction de David Futter, un grand fan de l'élevage français d'obstacle. Là-bas, il fait le plein de juments d'obstacle en 2015 et 2016, mais se retrouve dans l'ombre en 2017 de la nouvelle recrue spectaculaire du haras en France, Blue Bresil. C'est alors que le Haras du Lion, qui entretient depuis plusieurs années des relations privilégiées avec Yorton, se porte candidat pour le ramener en France en 2018. Bonne pioche, les éleveurs l'ont soutenu avec 71 juments au printemps dernier et ses produits ne cessent de s'illustrer. Il était donc évident qu'il devait rester dans l'Ouest pour une 2ème saison en 2019. Re bonne pioche !

 


On en parle dans l'article