Demain : Fairyhouse
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale
Saint-Cloud - le 03/10/2019
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 03/10/2019
Sportsman's Sale
Saint-Cloud - le 05/10/2019
Vente de l'Arc
Newmarket - du 08/10/2019 au 10/10/2019
October Yearling Sale - Book 1

BĂ©nie Des Dieux et le magicien Mullins

18/05/2019 - Focus divers
 Il fallait être une championne pour battre De Bon Coeur, il fallait être...Bénie Des Dieux ! La jument élevée par Gérard Doyen, âgée de 8 ans, a survolé la Grande Course de Haies d'Auteuil, détrônant la favorite De Bon Coeur. Quant à Willie Mullins, son entraîneur qui avait 5 partants dans la course, il remporte sa cinquième Grande Course de Haies. En partenariat avec DYNAVENA.

 

 

 

  Avant la Grande Course de Haies 2019, ils étaient peu nombreux à voir De Bon Coeur battue, et pourtant...Willie Mullins amenait 5 partants pour détrôner la reine d'Auteuil, dont Bénie Des Dieux, qui restait sur une victoire dans le Mares Champion Hurdle à Punchestown. Menée tambour battant par Galop Marin, la course s'est décantée à la fin de la ligne d'en face, quand Kévin Nabet a rapproché De Bon Coeur de la tête, Bénie Des Dieux et Paul Townend dans sa roue. Le match tant attendu pouvait finalement avoir lieu, mais n'a pas duré longtemps, car au saut de la dernière difficulté, la jument de Willie Mullins a mis un uppercut fatal à sa rivale, pour s'envoler vers une nouvelle victoire de prestige. Paul Townend, désormais premier jockey de Willie Mullins après le départ de Ruby Walsh à la retraite, était ravi : " Tout d'abord, j'ai profité d'un parcours en or. J'avais beaucoup de gaz en face et quand j'ai vraiment accéléré entre les deux dernières haies, elle m'a donné une sensation extraordinaire."

  

 

  

En effet, pour ceux qui ne savait rien de Bénie Des Dieux, il fallait quand même avoir très peur avant le coup de la fille de Great Pretender. Entraînée en début de carrière par Isabelle Gallorini pour l'écurie Zingaro, l'élève de Gérard Doyen était partie sous la casaque Ricci chez Willie Mullins en fin d'année 2016. Loin d'être ridicule en France, puisque gagnante à Auteuil et placée de Groupe, Bénie Des Dieux a tout de même passé un palier en Irlande, devenant l'une, si ce n'est la meilleure hurdleuse de sa promotion. En 2018, elle avait gagné le Mares Hurdle à Cheltenham, puis l'équivalent à Punchestown. Cette année, elle avait chutée à la dernière claie au Festival, alors qu'elle avait course gagnée, mais venait de se racheter brillamment. On n'est donc pas trop surpris de la voir briller en France, face à nos meilleurs chevaux. Willie Mullins nous a parlé de l'histoire de la jument après la course: " Quand je l'ai acheté, c'était une jument de steeple-chase, et d'ailleurs elle a gagné pour moi au début sur le steeple. Mais j'ai choisi de la ramener sur les haies car elle avait beaucoup d'opportunités et de facilités dans cette discipline. Je pense même qu'elle a eu plus le temps de prendre de la maturité en Irlande sur les haies, plutôt que d'avoir des combats trop difficiles dans sa jeunesse en France. Il n'est pas impossible qu'elle revienne sur le steeple-chase. Mais j'hésite car c'est quand même plus risquée sur les gros obstacles. Je suis très heureux de gagner car je pensais que ce serait très compliqué de battre De Bon Coeur. Mais demain, dans le Grand Steeple-Chase de Paris, ca va être encore plus compliqué. Je crois quand même que mes chevaux sont capables de s'adapter à vos obstacles qui changent tout le temps !". 

 

 

 

 

 

Elevée par Gérard Doyen au Haras des Châtaigniers, chez Xavier Brelaud, Bénie Des Dieux est une fille du désormais incontournable Great Pretender. Elle est issue d'une des plus belles familles de l'obstacle français, puisque sa mère Cana est une fille de la matronne Cardoudalle. C'est donc une nièce de l'étalon Choeur Du Nord, et une cousine de Cokoriko, Caesar's Palace ou encore Chanducoq. C'est le croisement magique entre Cadoudal, Garde Royale et Kings Theatre. C'est un exploit en soir, car Cana, la mère de Bénie Des Dieux, a été saillie 10 fois, pour seulement 2 produits nés. L'autre s'appelle Grâce Des Dieux, et est née en 2016. Son père Blek vient de fêter son premier gagnant. Pour la petite histoire, Cana était elle même entraînée par Gérard Doyen. 

 

Willie Mullins ajoute une 5ème Grande Course de Haies d'Auteuil à son palmarès (APRH)

 

Willie Mullins prépare donc au mieux son Grand Steeple Chase de Paris, où il enverra à nouveau une armada de 5  concurrents. Si il a remporté la Grande Course de Haies d'Auteuil 5 fois, il n'a jamais pris place sur la plus haute marche du podium du Grand Steeple. Le moment est peut être venu de marquer l'histoire....Du côté des battus, De Bon Coeur déçoit un peu, et François Nicolle semblait un peu dans l'incompréhension : "Je ne retrouve pas ma jument. Il ne faut pas oublier qu'elle a subi une fêlure l'an dernier et elle n'a pas montré autant de souplesse et d'aisance depuis. La dernière fois, elle était en chaleur. Cette fois, elle est rentrée avec un fer en moins et a fait quelques petites fautes, mais ce ne sont pas des raisons suffisantes. Je fais faire mon travail d'entraîneur, c'est à dire mener mon enquête pour comprendre."

 

 

 

 

Le 3ème est Berjou, qui réalise un exploit incroyable. Venant des quintés, le cheval de David Windrif se comporte admirablement avec une telle compagnie. Le valeureux Bapaume est 4ème et Galop Marin ne démérite pas à la 5ème place. En tous cas, on a assisté à une course d'anthologie ! Bénie Des Dieux touchée par la grâce de Willie Mullins, il fallait bien çà pour nous mettre encore plus l'eau à la bouche pour le Grand Steeple !

 

GALERIE APRH


 

 

 

 


On en parle dans l'article